Actualités

EXCLUSIF - Prolongement du métro : Longueuil veut que le projet aboutisse 0

Diane Lapointe

LONGUEUIL. Le projet de prolongement de la ligne de métro à Longueuil a franchi un nouveau pas a appris Le Courrier du Sud. Déterminés à faire avancer le dossier, les élus de Longueuil viennent en effet de déposer une nouvelle demande à Québec pour prolonger la ligne de métro de quatre stations sur le territoire.

«Nous avons demandé à la ministre des Transports, Julie Boulet, non seulement son appui, mais nous l'avons sollicitée pour qu'elle débloque rapidement les crédits nécessaires pour compléter les études relatives au prolongement de la ligne 4 du métro de Longueuil. Nous espérons une réponse favorable et rapide», déclare le vice-président du comité exécutif de la Ville de Longueuil et responsable du dossier transport, Jacques Goyette. Ce projet de plus de 1 G$ aurait d'ailleurs reçu un accueil favorable, confirme au Courier du Sud M. Goyette.

Le projet de prolongement a été présenté à la ministre Boulet le 18 mars dernier, en présence de la ministre responsable de la Montérégie, Nicole Ménard. Il prévoit le prolongement de la ligne de métro de Longueuil jusqu'à l'intersection Jacques-Cartier /Roland-Therrien, un nouveau tronçon d'un peu plus de cinq kilomètres.

Emplacements stratégiques

Une première station (Vieux-Longueuil) serait aménagée coin Saint-Charles et Saint-Jean, dans l'arr. du Vieux-Longueuil, pour desservir le cœur du quartier historique et touristique.

Une seconde station (Gentilly) serait située coin de Chambly et Gentilly pour desservir le pôle institutionnel du Cegep Édouard-Montpetit et de la polyvalente Jacques-Rousseau. Non loin, les employés de Pratt & Whitney et de l'Union des producteurs agricoles pourraient également profiter de ce prolongement.

La troisième station (Curé-Poirier/Roland-Therrien) serait prévue coin Roland-Therrien et Curé-Poirier, un secteur commercial stratégique situé juste à côté du parc régional, un équipement fort fréquenté également.

Enfin, la quatrième station (Jacques-Cartier/De Mortagne) serait aménagée coin Jacques-Cartier et Roland-Therrien, pour desservir un autre pôle stratégique régional, avec le Centre de formation professionnelle Pierre-Dupuy, le Palais de justice et le Centre hospitalier Pierre-Boucher, entre autres.

Liaison intermodale

Cette station permettrait aussi de créer une liaison intermodale avec le boul. Jacques-Cartier, un axe prioritaire pour l'implantation d'un mode lourd de transport collectif entre Boucherville et le boul. Taschereau, du côté ouest.

À partir de cette station, il serait aussi possible d'établir des liens privilégiés vers la zone aéroportuaire de Longueuil, un autre pôle extrêmement important et stratégique dans le développement de Longueuil.

Un accueil favorable de Québec

«Notre projet a été très bien accueilli par la ministre Julie Boulet, car il est structurant et porteur, souligne Jacques Goyette. Il comporte plusieurs avantages évidents, dont la réduction directe de la circulation automobile, la diminution du trafic sur les ponts de la Rive-Sud ainsi que le désengorgement de toute la zone actuelle de la station de métro Longueuil-Université de Sherbrooke, une station où transitent chaque année plus de 14 millions d'usagers.»

«Le prolongement du métro stimulerait de façon significative le développement économique de Longueuil et de toute la Rive-Sud, tout en améliorant l'offre de services en transport» affirme le porte-parole de l'administration Gladu-Goyette dans ce dossier.

En termes de développement durable, Jacques Goyette considère que cet investissement dans un mode de transport aussi structurant serait plus que rentable à court, moyen et long termes et ce, pour l'ensemble de la région métropolitaine.

«Pensons un peu aux générations qui nous suivront», enchaîne Jacques Goyette qui accompagnait le maire de Longueuil, Claude Gladu, lors de la rencontre avec la ministre Julie Boulet.

«La ministre Boulet reconnaît l'importance du transport en commun sur la Rive-Sud. En ce sens, je m'assurerai de faire toutes les représentations nécessaires auprès de ma collègue», a pour sa part indiqué au Courrier, la ministre responsable de la région de la Montérégie, Nicole Ménard, à l'issue de la rencontre.