Actualités

Vieux moulin de Longueuil : ses vestiges bientôt découverts? 0

Par Pascal Villeneuve

Michel Pratt croit que les vestiges du vieux moulin de Longueuil sont enfouis à l’intersection des rues Saint-Charles et Saint-Antoine, où une déviation indique un obstacle majeur.

Robert Côté

Michel Pratt croit que les vestiges du vieux moulin de Longueuil sont enfouis à l’intersection des rues Saint-Charles et Saint-Antoine, où une déviation indique un obstacle majeur.

LONGUEUIL - 

Retrouvera-t-on un jour les vestiges du vieux moulin de Longueuil? Les dernières fouilles archéologiques de 2008 au parc de la Baronnie n'ont pas réussi à révéler ce qu'il reste des ruines de ce qui est reconnu comme le premier bâtiment public de Longueuil. Mais l'historien Michel Pratt a sa petite idée quant à sa possible localisation.

Président de la Société historique et culturelle du Marigot, collaborateur apprécié du Courrier du Sud et auteur fécond de nombreux ouvrages historiques, Michel Pratt n'a pas son pareil pour éveiller en nous une passion pour l'histoire. Celle de Longueuil en particulier, dont il ne cesse depuis des années de nous faire découvrir les indéniables richesses.

Son dada? Le vieux moulin de Longueuil. Construit en 1669, le premier édifice érigé dans le paysage longueuillois a disparu vers 1812, lors de la guerre anglo-américaine. Depuis, on ignore l'endroit précis où ses fondations pourraient être enfouies.

Michel Pratt, qui connaît la ville sur le bout des doigts, est persuadé que ces fondations pourraient se trouver aux abords du parc de la Baronnie, à l'angle des rues Saint-Antoine et Bord-de-l'Eau, là où la rue fait une bien drôle de déviation...

«Il n'y a pas une rue perpendiculaire à la rue Saint-Charles qui ne soit pas droite, sauf Saint-Antoine! Il y a une raison à cela : c'est parce qu'il y avait certainement un obstacle majeur, souligne l’historien. Cet obstacle pourrait très bien être le vieux moulin, la possibilité est là!»

Technologie coûteuse mais efficace

Ce qui confirmerait cette hypothèse, c'est l'utilisation d'une technologie infrarouge qui permettrait de localiser avec précision, par hélicoptère, les vestiges enfouis du vieux moulin. Selon Michel Pratt, cette technologie, assez coûteuse, pourrait s’avérer très efficace. C'est en effet grâce à elle que l'on a découvert ce qu'il reste du fort de Sainte-Thérèse.

Quand on lui demande si cela serait utile de mettre au jour les ruines du vieux moulin, il répond sans ambages oui.

«Sur plusieurs plans, ce serait très utile, entre autres pour l'histoire et l'archéologie. Il ne faut pas perdre de vue que c'est le premier bâtiment public de Longueuil, celui que le seigneur avait devoir d'ordonner avant toute autre construction. En retrouver les vestiges permettrait de le situer précisément, d'en mesurer les fondations, de le documenter, et de connaître les matériaux avec lesquels il a été construit. Ça renforcerait aussi beaucoup le caractère patrimonial et historique de Longueuil», soutient l’historien.

Après la découverte du vieux moulin, il y a peu de chance qu'on puisse découvrir encore d'autres vestiges d'importance à Longueuil, même si le secteur du parc de la Baronnie demeure un excellent terrain de jeu pour les archéologues.

«Là où il faudra désormais chercher, c'est sur l'île Charron et les îles de Boucherville. Ce sont des sites très prometteurs. Il y a là des artefacts amérindiens majeurs», précise Michel Pratt.

Une chose est sûre : Michel Pratt, qui prépare actuellement une audacieuse monographie sur l'aviateur italien Italo Balbo, aimerait bien voir son hypothèse confirmée. Cela lui ferait un petit velours de savoir que l'histoire lui donne raison... bien avant qu'il appartienne lui aussi au passé!

Au fait, saviez-vous que le premier meunier de Longueuil s'appelait Mathurin Grain? Ça, c’est quelque chose qui ne s'invente pas!

Les 28, 29 et 30 juin, l’Association des moulins du Québec vous invite à prendre part aux Journées des moulins, qui vous permettra de découvrir ces témoins du patrimoine préindustriel de la province. En Montérégie, les moulins Chaput (Contrecœur), Île-Saint-Bernard (Châteauguay) et Île-Perrot (Notre-Dame-de-l’Île-Perrot) vous accueilleront.

Rens. : lesjourneesdesmoulins.com

 

Commentaires des lecteurs »

En ajoutant un commentaire sur le site, vous acceptez nos termes et conditions et nos nétiquettes.