26 lettres à danser: Un abécédaire coloré en mouvements

26 lettres à danser: Un abécédaire coloré en mouvements

Chacune des lettres y est exprimée dans son propre style.

JEUNESSE. Faire danser des lettres, pourquoi pas? Pour créer des univers, explorer les facettes du mouvement et inciter à la devinette; telle est la proposition de 26 lettres à danser, de la compagnie Bouge de là, présentée au Théâtre de la Ville le 15 janvier.

Dans ce spectacle de danse destiné aux enfants de 5 à 10 ans, «c’est le corps dans toutes les variétés de mouvements. On montre que le corps peut bouger de 1000 façons. Le but est de montrer les textures du mouvement», expose la metteure en scène et co-chorégraphe du spectacle avec Jean-François Légaré, Hélène Langevin.

Le B surgit dans une lumière bleue, avec un ballon, pour lequel il y a bousculade au ralenti. Le W de «wow» file en un clin d’œil, alors que L, M, N, O et P montent conjointement sur scène – après tout, elles sont chantées toutes ensemble dans la comptine.!

Avec une telle proposition, le spectacle se traduit en une série de «miniatures» dans lequel les quatre interprètes, Ariane Boulet, Joannie Douville, Alexandre Parenteau et Georges-Nicolas Tremblay, mettent la danse en vedette, avec un ton tantôt théâtral, tantôt poétique, tantôt rythmé.

«Chacune des lettres a son style. Il y a un mot sous-jacent qui donne une directive à la chorégraphie», explique Mme Langevin. La metteure en scène insiste aussi sur le volet poétique de certaines chorégraphies. «On ne donne pas tout, tout cuit dans le bec. Tout est dans le mouvement, et les enfants le comprennent très bien.»

Songeant d’abord à un spectacle sur les mots, puis sur les mots qui auraient pu évoquer les codes et thèmes de ses anciens spectacles, Hélène Langevin a finalement jeté son dévolu sur les lettres.

«Il existe de beaux abécédaires pour les enfants. Mais il n’y en avait pas en trois dimensions et dansés!»

Selon la chorégraphe, 26 lettres à danser a rapidement conquis le cœur de son public. Tant les enfants que les adultes y trouvent leur propre lecture de la proposition artistique.

Fondée il y a plus de 15 ans, la compagnie de danse jeune public Bouge de là connait de beaux succès. Et les spectacles de danse pour enfants se font de plus en plus connaître.

Ayant débuté avec le collectif Brouhaha, Hélène Langevin baigne dans cet univers, son «milieu naturel», depuis plusieurs années. «C’est un monde qui me sied bien. S’adresser au jeune public, c’est aussi préparer le public de demain», conclut-elle.