L'appel concernant un individu armé au cégep était un canular

Annick Oligny annick.oligny@tc.tc Publié le 2 octobre 2015

©Photo: TC Media - Olivier Robichaud.

Le Service de police de l'agglomération de Longueuil (SPAL) a indiqué à 11h que l'appel concernant un individu armé au cégep Édouard-Montpetit était non fondé.

Un branlebas de combat a eu lieu tout l'avant-midi au cégep et a tenu les policiers en alerte durant près de 2 heures.

Des vérifications ont eu lieu à la suite d'un appel anonyme au sujet d'une personne armée qui aurait été vue près du Cégep Édouard Montpetit, indiquait le SPAL sur son compte Twitter.

Des rumeurs de coups de feu ont circulé, mais ont été démenties par le SPAL.

Des élèves étaient confinés dans les classes et les policiers ont procédé à l'évacuation de ces derniers. Tous les élèves qui étaient dans les corridors ont été évacués et se sont retrouvés à l'extérieur du bâtiment.

Des policiers ont fait le tour des locaux et des corridors pour confirmer si un homme armé était bel et bien entré. Entre-temps, le cégep a annulé ses cours et les policiers ont demandé aux étudiants de quitter les lieux.

Un appel venant d'une cabine téléphonique a été logé au poste de sécurité du cégep vers 9h30. La direction du cégep a déclaré un avis de confinement par mesure de précaution, explique le directeur des communications du cégep, Alain Legault.

Le cégep Édouard-Montpetit est le plus gros cégep de la province et compte 17 000 étudiants.

École Jacques-Rousseau aussi en mode alerte

Par mesure de sécurité, les élèves et les enseignants de l'école secondaire Jacques-Rousseau ont aussi été confinés dans leur salle de classe.

 

Informations recueillies par Olivier Robichaud et Ali Dostie

En manchette

Littérature: élucider le sacré

LIVRE. La blogueuse et auteure Josée Durocher l'avoue d'emblée: elle ne s'y connaissait pas beaucoup en féminin et masculin sacrés avant d'amorcer les recherches et les entrevues pour son tout dernier ouvrage, Sacrés! Le féminin et le masculin vus autrement. Après coup, elle est d'avis que cette aventure l'a grandement enrichie.

Les prouesses de Gonsalves ont aidé à envoyer un québécois à Rio

HALTÉROPHILIE. Lors des Championnats panaméricains d'haltérophilie, tenus du 5 au 12 juin à Carthagène, en Colombie, il était prévisible que l'équipe féminine canadienne réussisse à obtenir une place pour les Jeux olympiques de Rio et que ce billet irait à la meilleure haltérophile au Canada, Marie-Ève Beauchemin-Nadeau, du club Fortius de Brossard. Ce fut fait, sans surprise.

L'appel concernant un individu armé au cégep était un canular

Annick Oligny annick.oligny@tc.tc Publié le 2 octobre 2015

©Photo: TC Media - Olivier Robichaud.


Le Service de police de l'agglomération de Longueuil (SPAL) a indiqué à 11h que l'appel concernant un individu armé au cégep Édouard-Montpetit était non fondé.

Un branlebas de combat a eu lieu tout l'avant-midi au cégep et a tenu les policiers en alerte durant près de 2 heures.

Des vérifications ont eu lieu à la suite d'un appel anonyme au sujet d'une personne armée qui aurait été vue près du Cégep Édouard Montpetit, indiquait le SPAL sur son compte Twitter.

Des rumeurs de coups de feu ont circulé, mais ont été démenties par le SPAL.

Des élèves étaient confinés dans les classes et les policiers ont procédé à l'évacuation de ces derniers. Tous les élèves qui étaient dans les corridors ont été évacués et se sont retrouvés à l'extérieur du bâtiment.

Des policiers ont fait le tour des locaux et des corridors pour confirmer si un homme armé était bel et bien entré. Entre-temps, le cégep a annulé ses cours et les policiers ont demandé aux étudiants de quitter les lieux.

Un appel venant d'une cabine téléphonique a été logé au poste de sécurité du cégep vers 9h30. La direction du cégep a déclaré un avis de confinement par mesure de précaution, explique le directeur des communications du cégep, Alain Legault.

Le cégep Édouard-Montpetit est le plus gros cégep de la province et compte 17 000 étudiants.

École Jacques-Rousseau aussi en mode alerte

Par mesure de sécurité, les élèves et les enseignants de l'école secondaire Jacques-Rousseau ont aussi été confinés dans leur salle de classe.

 

Informations recueillies par Olivier Robichaud et Ali Dostie