Un an plus tard: une belle cour et du bonheur en famille !

Ali Dostie ali.dostie@tc.tc Publié le 23 septembre 2015

Gagnante du concours Marchand de rêves 2014 de TC Media, la famille de Mathias avait remporté 25 000$ pour aménager sa cour afin que le petit bonhomme de 3 ans puisse s'amuser comme tout autre garçon de son âge.

©Photo: TC Media- Denis Germain

CONCOURS MARCHAND DE RÊVE. Cet été, le petit Mathias a pu amplement jouer dehors… dans sa propre cour flambant neuve! Un petit luxe qu'il ne pouvait se permettre auparavant, étant atteint de rétinoblastôme bilatéral, une forme de cancer.

Gagnante du concours Marchand de rêves 2014 de TC Media, la famille de Mathias avait remporté 25 000$ pour aménager sa cour afin que le petit bonhomme de 3 ans puisse s'amuser comme tout autre garçon de son âge.

À cause d'une tumeur cancéreuse, Mathias a perdu son œil gauche. Il a cumulé les traitements de chimiothérapie, les scans, la radiothérapie et les séjours à l'hôpital. De plus, il ne peut être exposé au soleil trop longtemps.

«Il a 500 fois plus de chances que nous de développer un cancer de la peau», expose sa mère, Isabelle Arseneau.

Dépenser son énergie

«Le cour est presque trop propre en ce moment! Mathias, il a beaucoup d'énergie», lance son père François Gervais, lors du passage du Courrier du Sud.

L'an dernier, le terrain était pratiquement vide, se résumant à une petite galerie. Aujourd'hui, la cour compte une piscine, un spa couvert d'un gazebo, des balançoires et une glissade avec une petite cabane tout en haut – idéale pour les batailles de fusils à l'eau jusqu'à la galerie! –, puis un coin pour les jeux et les soirées cinéma dans un petit salon sous gazebo.

La galerie a été agrandie, accueillant un grand fauteuil rond avec un petit toit. «On joue aux tracteurs et aux trains. C'est notre get together; toute la famille dans la bulle!», relate Isabelle Arseneau.

Mais ce que le petit Mathias dit préférer, c'est le carré de sable. «J'ai vidé tout le sable, l'autre jour. Mais quand on enlève tout, il n'en reste plus!», raconte-t-il, lui qui aussi friand du spa – c'est chaud et il touche le fond! – et de la piscine.

Mathias et sa grande sœur Maéva ont d'ailleurs récemment vécu leur première nuit de camping dans la cour avec les parents.

Les parents souhaitent également concevoir un sentier d'hébertisme sur le côté de la maison, qui reçoit beaucoup d'ombre.

«On a obtenu les conseils d'une ergothérapeute de l'Institut Nazareth et Louis-Braille. Comme Mathias a un peu de difficulté avec la profondeur de champ, elle nous a suggéré de faire des poutres et des endroits où il pouvait grimper, puis de miser sur les contrastes faibles.»

«De l'amour dans l'air»

Afin de maximiser le plus possible les 25 000$ reçus, le couple a mis la main à la pâte et a demandé l'aide d'amis. Ils avaient lancé un appel sur la page web créée dans le cadre du concours. Mais des inconnus se sont aussi manifestés pour donner un coup de pouce.

«Une douzaine de personnes se sont présentées. On ne les connaissait pas et elles ne se connaissaient pas. C'était magique! Tout le monde travaillait ensemble dans une belle harmonie. Un couple s'est même formé! Il y avait de l'amour dans l'air!», s'exclame Isabelle Arseneau.

Sur le chemin de la rémission

En juillet 2014, Mathias a connu une importante rechute: il restait une tumeur active derrière son œil droit. «Il a fallu réagir rapidement pour sauver son œil», témoigne Mme Arseneau. Il a été opéré afin d’installer une plaque radioactive sous la tumeur, plaque qu’il a gardée 24 heures, après quoi il a été réopéré. «La procédure a été un succès. Quel soulagement!»

Depuis, les suivis se sont espacés et ont lieu chaque deux mois, puis bientôt aux trois mois. «Mais il faut attendre 5 ans pour parler de rémission. Parce que s'il n'y a aucune activité en 5 ans, le taux de récidive est presque nul», se réjouit le papa.

 

Gagnante du concours Marchand de rêves 2014 de TC Media, la famille de Mathias avait remporté 25 000$ pour aménager sa cour afin que le petit bonhomme de 3 ans puisse s'amuser comme tout autre garçon de son âge.

©Photo: TC Media- Denis Germain

Jusqu'au 30 octobre, vous êtes invités à participer à la seconde édition du concours Marchand de rêves en visitant le www.marchanddereves.ca

En manchette

Faubourg Carignan : Rona et IGA débarquent en ville

COMMERCES. Le Faubourg Carignan dévoile peu à peu son nouveau visage, Le promoteur et propriétaire du projet, le Groupe Mach, confirme l’établissement d’un marché IGA et d’un Rona dans ses futurs locaux, sur le site de l’ancien marché aux puces. Quelques erreurs se sont toutefois glissées sur l’affiche installée par le promoteur, qui visait à annoncer les nouveaux arrivants.

Un an plus tard: une belle cour et du bonheur en famille !

Ali Dostie ali.dostie@tc.tc Publié le 23 septembre 2015

Gagnante du concours Marchand de rêves 2014 de TC Media, la famille de Mathias avait remporté 25 000$ pour aménager sa cour afin que le petit bonhomme de 3 ans puisse s'amuser comme tout autre garçon de son âge.

©Photo: TC Media- Denis Germain


CONCOURS MARCHAND DE RÊVE. Cet été, le petit Mathias a pu amplement jouer dehors… dans sa propre cour flambant neuve! Un petit luxe qu'il ne pouvait se permettre auparavant, étant atteint de rétinoblastôme bilatéral, une forme de cancer.

Gagnante du concours Marchand de rêves 2014 de TC Media, la famille de Mathias avait remporté 25 000$ pour aménager sa cour afin que le petit bonhomme de 3 ans puisse s'amuser comme tout autre garçon de son âge.

À cause d'une tumeur cancéreuse, Mathias a perdu son œil gauche. Il a cumulé les traitements de chimiothérapie, les scans, la radiothérapie et les séjours à l'hôpital. De plus, il ne peut être exposé au soleil trop longtemps.

«Il a 500 fois plus de chances que nous de développer un cancer de la peau», expose sa mère, Isabelle Arseneau.

Dépenser son énergie

«Le cour est presque trop propre en ce moment! Mathias, il a beaucoup d'énergie», lance son père François Gervais, lors du passage du Courrier du Sud.

L'an dernier, le terrain était pratiquement vide, se résumant à une petite galerie. Aujourd'hui, la cour compte une piscine, un spa couvert d'un gazebo, des balançoires et une glissade avec une petite cabane tout en haut – idéale pour les batailles de fusils à l'eau jusqu'à la galerie! –, puis un coin pour les jeux et les soirées cinéma dans un petit salon sous gazebo.

La galerie a été agrandie, accueillant un grand fauteuil rond avec un petit toit. «On joue aux tracteurs et aux trains. C'est notre get together; toute la famille dans la bulle!», relate Isabelle Arseneau.

Mais ce que le petit Mathias dit préférer, c'est le carré de sable. «J'ai vidé tout le sable, l'autre jour. Mais quand on enlève tout, il n'en reste plus!», raconte-t-il, lui qui aussi friand du spa – c'est chaud et il touche le fond! – et de la piscine.

Mathias et sa grande sœur Maéva ont d'ailleurs récemment vécu leur première nuit de camping dans la cour avec les parents.

Les parents souhaitent également concevoir un sentier d'hébertisme sur le côté de la maison, qui reçoit beaucoup d'ombre.

«On a obtenu les conseils d'une ergothérapeute de l'Institut Nazareth et Louis-Braille. Comme Mathias a un peu de difficulté avec la profondeur de champ, elle nous a suggéré de faire des poutres et des endroits où il pouvait grimper, puis de miser sur les contrastes faibles.»

«De l'amour dans l'air»

Afin de maximiser le plus possible les 25 000$ reçus, le couple a mis la main à la pâte et a demandé l'aide d'amis. Ils avaient lancé un appel sur la page web créée dans le cadre du concours. Mais des inconnus se sont aussi manifestés pour donner un coup de pouce.

«Une douzaine de personnes se sont présentées. On ne les connaissait pas et elles ne se connaissaient pas. C'était magique! Tout le monde travaillait ensemble dans une belle harmonie. Un couple s'est même formé! Il y avait de l'amour dans l'air!», s'exclame Isabelle Arseneau.

Sur le chemin de la rémission

En juillet 2014, Mathias a connu une importante rechute: il restait une tumeur active derrière son œil droit. «Il a fallu réagir rapidement pour sauver son œil», témoigne Mme Arseneau. Il a été opéré afin d’installer une plaque radioactive sous la tumeur, plaque qu’il a gardée 24 heures, après quoi il a été réopéré. «La procédure a été un succès. Quel soulagement!»

Depuis, les suivis se sont espacés et ont lieu chaque deux mois, puis bientôt aux trois mois. «Mais il faut attendre 5 ans pour parler de rémission. Parce que s'il n'y a aucune activité en 5 ans, le taux de récidive est presque nul», se réjouit le papa.

 

Gagnante du concours Marchand de rêves 2014 de TC Media, la famille de Mathias avait remporté 25 000$ pour aménager sa cour afin que le petit bonhomme de 3 ans puisse s'amuser comme tout autre garçon de son âge.

©Photo: TC Media- Denis Germain

Jusqu'au 30 octobre, vous êtes invités à participer à la seconde édition du concours Marchand de rêves en visitant le www.marchanddereves.ca