Des chaînes humaines pour protéger les CPE

Mouvement national

Annick Oligny annick.oligny@tc.tc Publié le 25 janvier 2016

Des chaînes humaines se sont formées ce matin devant différents CPE de la Montérégie afin de protester contre les coupes budgétaires imposées par le gouvernement.

© Photo: TC Media – Robert Côté

MANIFESTATION. Une mobilisation nationale des CPE dans le but de faire reculer le gouvernement sur les coupes annoncées est actuellement en cours, et différentes installations de la région se sont jointes au mouvement. Ce matin, les parents, enfants et éducatrices des CPE Quatre soleils de Longueuil et Ses Amis de Brossard ont pris pancartes et sifflets afin d'affirmer leur inquiétude et leur insatisfaction face aux décisions du gouvernement.

L'objetif des manifestations est de provoquer l'annulation des compressions pour l'année 2016-2017, qui, selon la directrice générale du CPE Ses Amis, Ginette Masson,  menacent la mission éducative des CPE et la qualité de leurs services.

«Rappelons que les CPE ont dû absorber des coupes de près d’un demi-milliard de dollars depuis 2006», indique Mme Masson.

La directrice du regroupement des centres de petite enfance de la Montérégie (RCPEM), Claudette Pitre-Robin, affirme que ces chaînes sont importantes afin de rappeler aux parents et aux médias que les enjeux des CPE touchent l'ensemble de la population. Elle admet que les rassemblements sont toutefois discrets.

«Il est évident que l'ampleur des rassemblements n'a rien à voir avec les chaînes humaines de l'automne, autour des écoles, constate M. Pitre-Robin. Les parents déposent leurs enfants à différentes heures, entre 6h30 et 9h, alors que dans les écoles, tous arrivent à la même heure. On doit aussi considérer que les CPE accueillent seulement 80 enfants, en moyenne.»

Plusieurs actions à prévoir

Les chaînes humaines ne sont qu'un volet des moyens de pression qu'entreprennent les travailleurs des CPE.

Le 28 janvier, les éducatrices de la Montérégie sont invitées à se présenter devant le 770, rue Sherbrooke Ouest, à Montréal,  afin de rappeler au premier ministre Philippe Couillard que les politiques d'austérité et les coupes dans le réseau des CPE sont loin d'être une solution pour le Québec.

Selon le RCPEM, «la disparition des CPE que le premier ministre est en train de planifier aura un effet dévastateur sur les familles, les enfants et l'avenir de notre collectivité».

Les administrateurs des CPE sont aussi invités à afficher les montants des coupes gouvernementales auxquelles ils sont confrontés. Des modèles d'affiches sont proposés sur le site internet des regroupements de CPE.

Au CPE Quatre soleils, des affiches installées sur le balcon de l'installation indiquent le montant des  compressions pour cette année, en plus du total des années d'expérience des éducatrices qui y travaillent.

De nombreuses actions seront déployées au cours des prochaines semaines afin de sensibiliser le gouvernement aux revendications des travailleurs des CPE qui souhaitent maintenir la qualité au sein du réseau des services de garde. 

En manchette

Littérature: élucider le sacré

LIVRE. La blogueuse et auteure Josée Durocher l'avoue d'emblée: elle ne s'y connaissait pas beaucoup en féminin et masculin sacrés avant d'amorcer les recherches et les entrevues pour son tout dernier ouvrage, Sacrés! Le féminin et le masculin vus autrement. Après coup, elle est d'avis que cette aventure l'a grandement enrichie.

Des chaînes humaines pour protéger les CPE

Mouvement national

Annick Oligny annick.oligny@tc.tc Publié le 25 janvier 2016

Des chaînes humaines se sont formées ce matin devant différents CPE de la Montérégie afin de protester contre les coupes budgétaires imposées par le gouvernement.

© Photo: TC Media – Robert Côté


MANIFESTATION. Une mobilisation nationale des CPE dans le but de faire reculer le gouvernement sur les coupes annoncées est actuellement en cours, et différentes installations de la région se sont jointes au mouvement. Ce matin, les parents, enfants et éducatrices des CPE Quatre soleils de Longueuil et Ses Amis de Brossard ont pris pancartes et sifflets afin d'affirmer leur inquiétude et leur insatisfaction face aux décisions du gouvernement.

L'objetif des manifestations est de provoquer l'annulation des compressions pour l'année 2016-2017, qui, selon la directrice générale du CPE Ses Amis, Ginette Masson,  menacent la mission éducative des CPE et la qualité de leurs services.

«Rappelons que les CPE ont dû absorber des coupes de près d’un demi-milliard de dollars depuis 2006», indique Mme Masson.

La directrice du regroupement des centres de petite enfance de la Montérégie (RCPEM), Claudette Pitre-Robin, affirme que ces chaînes sont importantes afin de rappeler aux parents et aux médias que les enjeux des CPE touchent l'ensemble de la population. Elle admet que les rassemblements sont toutefois discrets.

«Il est évident que l'ampleur des rassemblements n'a rien à voir avec les chaînes humaines de l'automne, autour des écoles, constate M. Pitre-Robin. Les parents déposent leurs enfants à différentes heures, entre 6h30 et 9h, alors que dans les écoles, tous arrivent à la même heure. On doit aussi considérer que les CPE accueillent seulement 80 enfants, en moyenne.»

Plusieurs actions à prévoir

Les chaînes humaines ne sont qu'un volet des moyens de pression qu'entreprennent les travailleurs des CPE.

Le 28 janvier, les éducatrices de la Montérégie sont invitées à se présenter devant le 770, rue Sherbrooke Ouest, à Montréal,  afin de rappeler au premier ministre Philippe Couillard que les politiques d'austérité et les coupes dans le réseau des CPE sont loin d'être une solution pour le Québec.

Selon le RCPEM, «la disparition des CPE que le premier ministre est en train de planifier aura un effet dévastateur sur les familles, les enfants et l'avenir de notre collectivité».

Les administrateurs des CPE sont aussi invités à afficher les montants des coupes gouvernementales auxquelles ils sont confrontés. Des modèles d'affiches sont proposés sur le site internet des regroupements de CPE.

Au CPE Quatre soleils, des affiches installées sur le balcon de l'installation indiquent le montant des  compressions pour cette année, en plus du total des années d'expérience des éducatrices qui y travaillent.

De nombreuses actions seront déployées au cours des prochaines semaines afin de sensibiliser le gouvernement aux revendications des travailleurs des CPE qui souhaitent maintenir la qualité au sein du réseau des services de garde.