Circulation sur la route 112 : le MTQ refuse de dévoiler l’étude

Annabelle Baillargeon annabelle.baillargeon@tc.tc
Publié le 31 octobre 2016

Au cours des prochaines années, le nombre de ménages résidant près de l'axe de la route 112 triplera, aggravant du même coup les problèmes de congestion.

©TC Media - Jean Laramée

Le député de Chambly, Jean-François Roberge, dénonce un manque de transparence de la part du gouvernement, après s’être vu refusé une copie de l’étude sur la circulation sur la route 112, et ce, malgré le recours au mécanisme de la Loi sur l’accès à l’information.

La même demande d’accès à l’information et aux documents a été refusée au Journal de Chambly, le 12 octobre. Le Journal  a tout de même pu consulter l'étude à la Ville de Chambly.

La Ville a reçu une copie de la volumineuse étude, pour laquelle elle a contribué à hauteur de 36 000$. Les frais de production étaient partagés entre les cinq partenaires, le MTQ, l’AMT et les Villes de Longueuil, Carignan et Chambly.

Renseignements financiers

«Le document répondant au libellé de votre requête ne peut vous être communiqué puisqu’il est constitué, en substance, de renseignements financiers appartenant au Ministère, d’analyses utilisées dans le cadre d’un processus décisionnel en cours ainsi que d’avis et de recommandations faits depuis moins de 10 ans», écrit le ministère des Transports (MTQ), en réponse à la demande.

Les mêmes raisons ont été données au député, pour justifier cette décision.

«C’est le comble de l’ironie! À son discours inaugural, Philippe Couillard promettait d’être le gouvernement de la transparence. Il est plutôt le gouvernement de la déception», critique M. Roberge.

«Ça démontre bien l’opacité du gouvernement. Imaginez tout ce qu’ils nous cachent s’ils ne veulent même pas rendre publique une étude payée par les contribuables», enchaîne-t-il.

Poursuivre sa démarche

Pas prêt à baisser les bras, le député compte interpeller directement le ministre des Transports, Laurent Lessard, à l’Assemblée nationale.

M. Roberge souhaite obtenir une copie de cette étude pour déterminer quel serait le meilleur moyen pour réduire la congestion sur la route 112 aux heures de pointe.

Le député milite depuis plusieurs mois pour améliorer la fluidité sur cet axe.

À lire aussi : Bonifier le transport en commun sur la route 112 est essentiel