Varennes, Boucherville et Longueuil championnes, à leur façon

Ali Dostie ali.dostie@tc.tc Publié le 15 février 2016

Les voitures électriques ne cessent de gagner en popularité, particulièrement en Montérégie.

©Photo TC Media - Archives

TRANSPORTS. Tout est une question de perspective! En matière de voitures électriques, trois villes se démarquent sur la Rive-Sud: Boucherville est la ville où l'on compte le plus de voitures électriques par 10 000 habitants; Longueuil est celle où le total de voitures électriques est le plus élevé; alors que Varennes est celle ayant connu la plus forte croissance entre 2014 et 2015.

Boucherville se classe ainsi au 19e rang des municipalités de la Montérégie pour le nombre de voitures électriques qu’on y trouve par tranche de 10 000 habitants, soit 25,5, selon les chiffres de l'Association des voitures électriques du Québec (AVÉQ) et de la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ).

Dans ce même classement, Saint-Lambert suit au 20e rang (25,1 voitures par 10 000 habitants), puis Varennes au 29e rang (21,8 voitures par 10 000 habitants).

Brossard et Longueuil se trouvent respectivement au 106e et 108e rang de ce palmarès, comptant 10 et 9,8 voitures électriques par 10 000 habitants.

Cependant, si le total de voitures électriques est pris en considération, Longueuil est loin en tête de liste sur la Rive-Sud avec 238 voitures. Boucherville, Brossard, Saint-Lambert et Varennes comptent respectivement 106, 85, 55 et 47 véhicules électriques sur leur territoire, alors que Verchères ne compte que huit propriétaires.

La Volt de Chevrolet est le modèle le plus populaire à Boucherville, Brossard, Varennes et Verchères, tandis que les résidents de Longueuil et Saint-Lambert préfèrent la Leaf de Nissan.

La venue de ces deux nouveaux modèles, ainsi que de la Tesla, a contribué à la popularité de la voiture électrique.

Croissance fulgurante à Varennes

Entre 2014 et 2015, 25 Varennois ont emprunté un virage vert et se sont procuré une voiture électrique, ce qui représente une hausse de 113%.

Le nombre de voitures électriques a cru de 60% tant à Longueuil qu'à Saint-Lambert. Du côté de Brossard et Boucherville, la hausse est de 45%. À Verchères, le nombre de voitures électriques est passé de 7 à 8 en un an.

La voiture électrique connaît un engouement partout dans la province, et particulièrement en Montérégie, où le nombre a pratiquement doublé, passant de 1082 en 2014 à 2044 en 2015. Le quart de toutes les voitures électriques du Québec se trouvent dans cette région.

«L'offre était auparavant mal organisée, alors qu'à la suite de pression exercée par l'Association des voitures électriques, les concessionnaires ont maintenant davantage de modèles en inventaire, ce qui facilite l'accès au produit», avance le porte-parole de l'AVÉQ, Robert Dupuy, pour expliquer cette hausse de popularité.

L'augmentation du nombre de bornes de recharges et le programme de subventions à l'achat sont d'autres facteurs qui entrent en jeu. Malgré le coût d'achat plus élevé, le consommateur devrait économiser, assure M. Dupuy.

«Par exemple, ça coûte entre 250 et 300$ pour parcourir une distance de 25 000 kilomètres. C'est comme si l'essence était à 0,17$ le litre.»

Avec la collaboration de Diane Lapointe.

Fabriquer des Peugeot à Longueuil ?

C'est ce à quoi rêve le député de Longueuil–Saint-Hubert, Pierre Nantel, peu de temps après l'annonce de l'attribution de 16 M$ par le gouvernement provincial à une initiative de recherche et de développement dans le domaine des composantes de véhicules électriques de haute performance à une organisation formée des partenaires Peugeot Citroën, Exagon Motors, Investissement Québec et Indus Tech.

Ce partenariat pourrait éventuellement inciter Peugeot à construire une usine d'assemblage de voitures électriques au Québec.

«Nous avons le devoir, en tant qu'élus de Longueuil, de tout mettre en œuvre afin d'attirer cette entreprise ici, dans notre coin de pays», soutient le député.

M. Nantel espère que Longueuil devienne la capitale de l'électrification des transports.

 

En manchette

Secteur Pacific: Trois refoulements d'égouts en trois ans

POURSUITE. Le 6 juillet 2013, l'eau d'égout se met à monter dans le sous-sol de la résidence de Philippe Côté, sur la rue Lafredière, dans l'arr. de Saint-Hubert. La lumière d'urgence de la station de pompage au bout de la rue s'allume; la station ne fournit plus. Le citoyen avise la Ville, les spécialistes confirment que les branchements à sa résidence sont conformes, les assurances remboursent. En 2014, le scénario se répète. Idem en 2015…

Les refoulements d'égouts dans Pacific auraient pu être évités ?

INFRASTRUCTURES. L'ancien président de la défunte Association des propriétaires de la rue Pacific, Michel Picard, n'a pas été le moindrement surpris d'apprendre que nombre de ces voisins ont subi des refoulements d'égouts. Il estime que la Ville de Longueuil récolte en ce moment le fruit d'une mauvaise gestion entourant la construction du réseau d'égout.

Varennes, Boucherville et Longueuil championnes, à leur façon

Ali Dostie ali.dostie@tc.tc Publié le 15 février 2016

Les voitures électriques ne cessent de gagner en popularité, particulièrement en Montérégie.

©Photo TC Media - Archives


TRANSPORTS. Tout est une question de perspective! En matière de voitures électriques, trois villes se démarquent sur la Rive-Sud: Boucherville est la ville où l'on compte le plus de voitures électriques par 10 000 habitants; Longueuil est celle où le total de voitures électriques est le plus élevé; alors que Varennes est celle ayant connu la plus forte croissance entre 2014 et 2015.

Boucherville se classe ainsi au 19e rang des municipalités de la Montérégie pour le nombre de voitures électriques qu’on y trouve par tranche de 10 000 habitants, soit 25,5, selon les chiffres de l'Association des voitures électriques du Québec (AVÉQ) et de la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ).

Dans ce même classement, Saint-Lambert suit au 20e rang (25,1 voitures par 10 000 habitants), puis Varennes au 29e rang (21,8 voitures par 10 000 habitants).

Brossard et Longueuil se trouvent respectivement au 106e et 108e rang de ce palmarès, comptant 10 et 9,8 voitures électriques par 10 000 habitants.

Cependant, si le total de voitures électriques est pris en considération, Longueuil est loin en tête de liste sur la Rive-Sud avec 238 voitures. Boucherville, Brossard, Saint-Lambert et Varennes comptent respectivement 106, 85, 55 et 47 véhicules électriques sur leur territoire, alors que Verchères ne compte que huit propriétaires.

La Volt de Chevrolet est le modèle le plus populaire à Boucherville, Brossard, Varennes et Verchères, tandis que les résidents de Longueuil et Saint-Lambert préfèrent la Leaf de Nissan.

La venue de ces deux nouveaux modèles, ainsi que de la Tesla, a contribué à la popularité de la voiture électrique.

Croissance fulgurante à Varennes

Entre 2014 et 2015, 25 Varennois ont emprunté un virage vert et se sont procuré une voiture électrique, ce qui représente une hausse de 113%.

Le nombre de voitures électriques a cru de 60% tant à Longueuil qu'à Saint-Lambert. Du côté de Brossard et Boucherville, la hausse est de 45%. À Verchères, le nombre de voitures électriques est passé de 7 à 8 en un an.

La voiture électrique connaît un engouement partout dans la province, et particulièrement en Montérégie, où le nombre a pratiquement doublé, passant de 1082 en 2014 à 2044 en 2015. Le quart de toutes les voitures électriques du Québec se trouvent dans cette région.

«L'offre était auparavant mal organisée, alors qu'à la suite de pression exercée par l'Association des voitures électriques, les concessionnaires ont maintenant davantage de modèles en inventaire, ce qui facilite l'accès au produit», avance le porte-parole de l'AVÉQ, Robert Dupuy, pour expliquer cette hausse de popularité.

L'augmentation du nombre de bornes de recharges et le programme de subventions à l'achat sont d'autres facteurs qui entrent en jeu. Malgré le coût d'achat plus élevé, le consommateur devrait économiser, assure M. Dupuy.

«Par exemple, ça coûte entre 250 et 300$ pour parcourir une distance de 25 000 kilomètres. C'est comme si l'essence était à 0,17$ le litre.»

Avec la collaboration de Diane Lapointe.

Fabriquer des Peugeot à Longueuil ?

C'est ce à quoi rêve le député de Longueuil–Saint-Hubert, Pierre Nantel, peu de temps après l'annonce de l'attribution de 16 M$ par le gouvernement provincial à une initiative de recherche et de développement dans le domaine des composantes de véhicules électriques de haute performance à une organisation formée des partenaires Peugeot Citroën, Exagon Motors, Investissement Québec et Indus Tech.

Ce partenariat pourrait éventuellement inciter Peugeot à construire une usine d'assemblage de voitures électriques au Québec.

«Nous avons le devoir, en tant qu'élus de Longueuil, de tout mettre en œuvre afin d'attirer cette entreprise ici, dans notre coin de pays», soutient le député.

M. Nantel espère que Longueuil devienne la capitale de l'électrification des transports.