La Ville exige le retrait d'une banderole interpellant la mairesse

Philippe Lanoix-Meunier philippe.lanoix-meunier@tc.tc Publié le 16 février 2016

La banderole interpellant la mairesse est visible depuis le 10 février.

©Photo : TC Media - Jean Laramée

Le 16 février, la Ville de Longueuil a exigé le retrait dans les 48 heures d'une banderole accrochée par le Syndicat des chauffeurs du Réseau de transport de Longueuil (RTL) à la façade de son local syndical, situé sur le chemin de Chambly. La banderole qui interpelle la mairesse Caroline St-Hilaire concernant le dossier des régimes de retraite, est en place depuis le 10 février.

La présidente, Sylvie Champagne, a indiqué que le Syndicat refusait catégoriquement de se plier à cette demande. «Il s'agit ni plus ni moins que d'une tentative de bâillonnement syndical. Nous allons faire savoir notre façon de penser à la mairesse à l'assemblée du conseil municipal!»

Pour la Ville, il ne s'agit que d'un simple avis d'infraction concernant l'affichage dans les zones urbaines.

En manchette

Voiture en flamme dans un stationnement

INCENDIE. Des pompiers et policiers de Longueuil se sont rendus dans le stationnement d'un centre commercial à l'intersection du boul. Fernand-Lafontaine et de la rue Adoncour, vers 13h30, après avoir reçu un appel d'urgence pour un véhicule en feu.

La Ville exige le retrait d'une banderole interpellant la mairesse

Philippe Lanoix-Meunier philippe.lanoix-meunier@tc.tc Publié le 16 février 2016

La banderole interpellant la mairesse est visible depuis le 10 février.

©Photo : TC Media - Jean Laramée


Le 16 février, la Ville de Longueuil a exigé le retrait dans les 48 heures d'une banderole accrochée par le Syndicat des chauffeurs du Réseau de transport de Longueuil (RTL) à la façade de son local syndical, situé sur le chemin de Chambly. La banderole qui interpelle la mairesse Caroline St-Hilaire concernant le dossier des régimes de retraite, est en place depuis le 10 février.

La présidente, Sylvie Champagne, a indiqué que le Syndicat refusait catégoriquement de se plier à cette demande. «Il s'agit ni plus ni moins que d'une tentative de bâillonnement syndical. Nous allons faire savoir notre façon de penser à la mairesse à l'assemblée du conseil municipal!»

Pour la Ville, il ne s'agit que d'un simple avis d'infraction concernant l'affichage dans les zones urbaines.