Le printemps serait à nos portes!

Prévisions météorologiques

Olivier Lefebvre olivier.lefebvre.a@tc.tc Publié le 2 mars 2016

La neige disparaîtra très bientôt selon les prévisions de Météomédia.

©Photo: TC Media - Archives

MÉTÉO. Dans son traditionnel Aperçu du printemps, Météomédia prévoit un printemps doux et sec, au-dessus des normales de saison. Les températures hivernales devraient laisser place au printemps tout de suite après la semaine de relâche. La région se classe au deuxième rang où les températures seront les plus douces après l'Estrie.

Difficile d'y croire avec les cocktails météo auxquels on a eu droit dans les dernières semaines, mais le début des températures printanières devrait se faire sentir dès la semaine prochaine, selon André Monette, météorologue chez Météomédia.

«Les températures du mois de mars seront un peu au-dessus des normales saisonnières, explique-t-il. Les mélanges de neige et de pluie laisseront rapidement place à la pluie.»

Pas plus de 35 cm de neige ne devraient tomber ce mois-ci dans la région. Déjà, ce sont environ 10 à 15 cm qui sont tombés par endroits pendant les deux premiers jours du mois de mars.

Vers un printemps sec et un été chaud

La remontée du mercure se poursuivra durant les mois d'avril et mai. Cette lancée ne devrait pas s'arrêter pour laisser place à un été particulièrement chaud. La température des cours d'eau à un effet considérable sur l'arrivée du temps plus doux. «Comparativement aux dernières années, il y a beaucoup moins de glace sur les Grands Lacs, l'eau pourra donc se réchauffer plus rapidement», fait valoir André Monette.

Le phénomène El Nino dont on a beaucoup entendu parler cet automne en est en grande partie responsable. «Cette anomalie de température chaude au niveau de l'océan Pacifique a atteint son apogée à la fin de l'automne et au début de l'hiver, mais bien qu'en perte d'intensité, son effet perdure plusieurs mois par la suite», précise le météorologue.

L'hiver le plus doux en près de 15 ans

La saison hivernale actuelle aura été la plus douce depuis longtemps. «L'hiver le plus chaud jamais enregistré dans la région métropolitaine remonte à 2002. Cette année, nous terminons seulement quelques degrés en dessous de ce record», explique André Monette.

Depuis septembre, les températures de tous les mois se sont trouvées au-dessus des normales saisonnières, sauf le mois d'octobre. Les mois de septembre et décembre ont enregistré des records de chaleur, et ça pourrait bien être le cas pour les mois prochains. Pour l'instant, nous pouvons espérer boire une sangria dès avril… ou en mai au plus tard!

En manchette

Le printemps serait à nos portes!

Prévisions météorologiques

Olivier Lefebvre olivier.lefebvre.a@tc.tc Publié le 2 mars 2016

La neige disparaîtra très bientôt selon les prévisions de Météomédia.

©Photo: TC Media - Archives


MÉTÉO. Dans son traditionnel Aperçu du printemps, Météomédia prévoit un printemps doux et sec, au-dessus des normales de saison. Les températures hivernales devraient laisser place au printemps tout de suite après la semaine de relâche. La région se classe au deuxième rang où les températures seront les plus douces après l'Estrie.

Difficile d'y croire avec les cocktails météo auxquels on a eu droit dans les dernières semaines, mais le début des températures printanières devrait se faire sentir dès la semaine prochaine, selon André Monette, météorologue chez Météomédia.

«Les températures du mois de mars seront un peu au-dessus des normales saisonnières, explique-t-il. Les mélanges de neige et de pluie laisseront rapidement place à la pluie.»

Pas plus de 35 cm de neige ne devraient tomber ce mois-ci dans la région. Déjà, ce sont environ 10 à 15 cm qui sont tombés par endroits pendant les deux premiers jours du mois de mars.

Vers un printemps sec et un été chaud

La remontée du mercure se poursuivra durant les mois d'avril et mai. Cette lancée ne devrait pas s'arrêter pour laisser place à un été particulièrement chaud. La température des cours d'eau à un effet considérable sur l'arrivée du temps plus doux. «Comparativement aux dernières années, il y a beaucoup moins de glace sur les Grands Lacs, l'eau pourra donc se réchauffer plus rapidement», fait valoir André Monette.

Le phénomène El Nino dont on a beaucoup entendu parler cet automne en est en grande partie responsable. «Cette anomalie de température chaude au niveau de l'océan Pacifique a atteint son apogée à la fin de l'automne et au début de l'hiver, mais bien qu'en perte d'intensité, son effet perdure plusieurs mois par la suite», précise le météorologue.

L'hiver le plus doux en près de 15 ans

La saison hivernale actuelle aura été la plus douce depuis longtemps. «L'hiver le plus chaud jamais enregistré dans la région métropolitaine remonte à 2002. Cette année, nous terminons seulement quelques degrés en dessous de ce record», explique André Monette.

Depuis septembre, les températures de tous les mois se sont trouvées au-dessus des normales saisonnières, sauf le mois d'octobre. Les mois de septembre et décembre ont enregistré des records de chaleur, et ça pourrait bien être le cas pour les mois prochains. Pour l'instant, nous pouvons espérer boire une sangria dès avril… ou en mai au plus tard!