« Monsieur Couillard, que faites-vous ? »

Ali Dostie ali.dostie@tc.tc Publié le 7 mars 2016

Deux fois plutôt qu'une, les Nonnes militantes ont chanté et dénoncé les coupes dans les CPE, au cégep Édouard-Montpetit.

©Photo: TC Media - Ali Dostie

COUPES. Sommes-nous retournés 50 ans en arrière, à l’époque où les sœurs assuraient l’éducation des petits Québécois? C'est ce que craignent les «Nonnes militantes» du Syndicat des travailleuses et travailleurs en petite enfance de la Montérégie (STTPEM), qui dénoncent par le chant les coupes de millions de dollars dans les CPE par le gouvernement libéral.

Sur l'air de Frère Jacques, les Nonnes militantes, toutes vêtues d'un habit religieux rouge «austérité», ont fait résonner leur voix en canon dans la cafétéria du cégep Édouard-Montpetit, lundi.

«M. Couillard, que faites-vous, que faites-vous? Toutes vos compressions, dans nos CPE, faut qu'ça cesse, faut qu'ça cesse!»

Tant ce petit air que leur relecture de la populaire chanson Dégénération de Mes aïeux a reçu de chauds applaudissements des étudiants, dont plusieurs ont capté la performance en vidéo.

Le choix de l’établissement scolaire pour l’une des premières sorties publiques des Nonnes militantes n’est d’ailleurs pas anodin, le cégep offrant la formation pour éducateurs en services de garde.

Cette courte représentation faisant partie de la campagne d’information Un réseau qui fait grandir et se promenant dans toute la Montérégie visait à dénoncer les quelque 170 M$ en coupes qu'ont subies les CPE depuis l'arrivée au pouvoir des Libéraux, ainsi que les 120 M$ annoncés.

«Ce n’est que le début de la bataille et on en a pour longtemps: tant et aussi longtemps que le gouvernement Couillard ne retirera pas ses coupes», a exprimé la présidente du STTPEM-CSN et porte-parole des Nonnes militantes, France Laniel.

Objectif: 100 000 cartes postales

La prestation visait également à faire signer des cartes postales qui demandent au premier ministre Philippe Couillard de «cesser les attaques contre le modèle québécois des services de garde».

L’objectif est de récolter 100 000 cartes postales à travers le Québec et de les remettre au Parlement avant le dépôt du budget, le 17 mars. «Vous pouvez nous donner un méchant coup de main», a signifié France Laniel.

La vice-présidente du syndicat et nouvelle directrice de chorale Nancy Rodier a énuméré quelques-unes des répercussions de ces coupes sur les services offerts en CPE, notamment les réductions d’horaires et certaines abolitions de poste, comme en alimentation, en accompagnement des enfants ayant des besoins spécifiques et en désinfection.

«Des éducatrices se retrouvent avec un double ratio, alors qu’elles ont deux groupes à surveiller pendant la sieste et la pause», a-t-elle donné en exemple.

Les Nonnes militantes compte faire signer 100 000 cartes postales au Québec demandant au gouvernement du Québec de cesser les coupes dans les CPE.

©Photo: TC Media - Ali Dostie

« Monsieur Couillard, que faites-vous ? »

Ali Dostie ali.dostie@tc.tc Publié le 7 mars 2016

Deux fois plutôt qu'une, les Nonnes militantes ont chanté et dénoncé les coupes dans les CPE, au cégep Édouard-Montpetit.

©Photo: TC Media - Ali Dostie


COUPES. Sommes-nous retournés 50 ans en arrière, à l’époque où les sœurs assuraient l’éducation des petits Québécois? C'est ce que craignent les «Nonnes militantes» du Syndicat des travailleuses et travailleurs en petite enfance de la Montérégie (STTPEM), qui dénoncent par le chant les coupes de millions de dollars dans les CPE par le gouvernement libéral.

Sur l'air de Frère Jacques, les Nonnes militantes, toutes vêtues d'un habit religieux rouge «austérité», ont fait résonner leur voix en canon dans la cafétéria du cégep Édouard-Montpetit, lundi.

«M. Couillard, que faites-vous, que faites-vous? Toutes vos compressions, dans nos CPE, faut qu'ça cesse, faut qu'ça cesse!»

Tant ce petit air que leur relecture de la populaire chanson Dégénération de Mes aïeux a reçu de chauds applaudissements des étudiants, dont plusieurs ont capté la performance en vidéo.

Le choix de l’établissement scolaire pour l’une des premières sorties publiques des Nonnes militantes n’est d’ailleurs pas anodin, le cégep offrant la formation pour éducateurs en services de garde.

Cette courte représentation faisant partie de la campagne d’information Un réseau qui fait grandir et se promenant dans toute la Montérégie visait à dénoncer les quelque 170 M$ en coupes qu'ont subies les CPE depuis l'arrivée au pouvoir des Libéraux, ainsi que les 120 M$ annoncés.

«Ce n’est que le début de la bataille et on en a pour longtemps: tant et aussi longtemps que le gouvernement Couillard ne retirera pas ses coupes», a exprimé la présidente du STTPEM-CSN et porte-parole des Nonnes militantes, France Laniel.

Objectif: 100 000 cartes postales

La prestation visait également à faire signer des cartes postales qui demandent au premier ministre Philippe Couillard de «cesser les attaques contre le modèle québécois des services de garde».

L’objectif est de récolter 100 000 cartes postales à travers le Québec et de les remettre au Parlement avant le dépôt du budget, le 17 mars. «Vous pouvez nous donner un méchant coup de main», a signifié France Laniel.

La vice-présidente du syndicat et nouvelle directrice de chorale Nancy Rodier a énuméré quelques-unes des répercussions de ces coupes sur les services offerts en CPE, notamment les réductions d’horaires et certaines abolitions de poste, comme en alimentation, en accompagnement des enfants ayant des besoins spécifiques et en désinfection.

«Des éducatrices se retrouvent avec un double ratio, alors qu’elles ont deux groupes à surveiller pendant la sieste et la pause», a-t-elle donné en exemple.

Les Nonnes militantes compte faire signer 100 000 cartes postales au Québec demandant au gouvernement du Québec de cesser les coupes dans les CPE.

©Photo: TC Media - Ali Dostie