Hausse de 0,7 pour cent des tarifs d'Hydro-Québec

La Presse Canadienne redaction@tc.tc Publié le 8 mars 2016

La hausse du coût de l'électricité sera moins importante que prévue.

©Photo: TC Media - Archives

ÉNERGIE. La facture d'électricité des clients résidentiels d'Hydro-Québec grimpera de 0,7 pour cent à compter du 1er avril, ce qui est moins que la hausse de 1,7 pour cent réclamée par la société d'État.

Dans sa décision de 270 pages publiée lundi, la Régie de l'énergie revoit à la baisse certaines données avancées par Hydro-Québec dans sa demande.

Le tribunal réglementaire réduit notamment les charges d'exploitation, jugées «surestimées», en ce qui a trait aux salaires de base, des services professionnels, les charges du Groupe Technologie.

Cette décision de la Régie devrait se traduire par une augmentation moyenne de 11 $ de la facture des clients résidentiels de la société d'État chauffant à l'électricité.

Initialement, Hydro-Québec avait demandé une augmentation de 1,9 pour cent, avant de la réviser à 1,7 pour cent en décembre dernier.

Par ailleurs, les grands clients industriels vont bénéficier d'un gel des tarifs en 2016-2017, puisque la Régie refuse la demande d'augmentation de un pour cent de la société d'État.

En tranchant de la sorte, la Régie prive les clients résidentiels d'Hydro-Québec d'une baisse tarifaire de 1,2 pour cent, a déploré l'Union des consommateurs.

Selon l'organisme, les clients industriels auraient plutôt dû assumer une hausse de six pour cent, estime son analyste en énergie, Marc-Olivier Moisan-Plante.

«La Régie a préféré soutenir les industriels (...) plutôt que de diminuer les tarifs de la clientèle résidentielle pour qui l'électricité est un service essentiel», fait-il valoir.

D'après l'Union des consommateurs, cette hausse de 0,7 pour cent fera bondir à 11 pour cent les augmentations cumulatives depuis 2013, ce qui représente le double de l'inflation au cours de cette même période.

En manchette

Un marathon à 80 ans, y'a (presque) rien là !

PORTRAIT. Ce ne sont pas ses 80 ans qui vont freiner l'entrain d'Yvette Drapeau, qui parcourra les 42 km du Marathon SSQ Québec-Lévis, le 25 août. Une épreuve tout à fait réalisable à ses yeux, à laquelle elle se mesurera afin d'amasser des fonds pour la Fondation du Centre jeunesse de la Montérégie.

Hausse de 0,7 pour cent des tarifs d'Hydro-Québec

La Presse Canadienne redaction@tc.tc Publié le 8 mars 2016

La hausse du coût de l'électricité sera moins importante que prévue.

©Photo: TC Media - Archives


ÉNERGIE. La facture d'électricité des clients résidentiels d'Hydro-Québec grimpera de 0,7 pour cent à compter du 1er avril, ce qui est moins que la hausse de 1,7 pour cent réclamée par la société d'État.

Dans sa décision de 270 pages publiée lundi, la Régie de l'énergie revoit à la baisse certaines données avancées par Hydro-Québec dans sa demande.

Le tribunal réglementaire réduit notamment les charges d'exploitation, jugées «surestimées», en ce qui a trait aux salaires de base, des services professionnels, les charges du Groupe Technologie.

Cette décision de la Régie devrait se traduire par une augmentation moyenne de 11 $ de la facture des clients résidentiels de la société d'État chauffant à l'électricité.

Initialement, Hydro-Québec avait demandé une augmentation de 1,9 pour cent, avant de la réviser à 1,7 pour cent en décembre dernier.

Par ailleurs, les grands clients industriels vont bénéficier d'un gel des tarifs en 2016-2017, puisque la Régie refuse la demande d'augmentation de un pour cent de la société d'État.

En tranchant de la sorte, la Régie prive les clients résidentiels d'Hydro-Québec d'une baisse tarifaire de 1,2 pour cent, a déploré l'Union des consommateurs.

Selon l'organisme, les clients industriels auraient plutôt dû assumer une hausse de six pour cent, estime son analyste en énergie, Marc-Olivier Moisan-Plante.

«La Régie a préféré soutenir les industriels (...) plutôt que de diminuer les tarifs de la clientèle résidentielle pour qui l'électricité est un service essentiel», fait-il valoir.

D'après l'Union des consommateurs, cette hausse de 0,7 pour cent fera bondir à 11 pour cent les augmentations cumulatives depuis 2013, ce qui représente le double de l'inflation au cours de cette même période.