Une longue saison de navigation, mais une baisse d'activité

2016 à la Voie maritime


Publié le 19 janvier 2017

Un total de 3773 navires ont transité dans les écluses de la Voie maritime en 2016.

©CGVMSL

La Voie maritime du Saint-Laurent a beau avoir égalé son record de la plus longue saison de navigation en 2016, elle enregistre néanmoins une baisse d'activité.

Dans son bilan de la dernière année, la Corporation de Gestion de la Voie Maritime du Saint-Laurent révèle qu'elle a effectivement été en activité durant 286 jours en 2016, soit du 21 mars au 31 décembre. Cette marque égale son record de la plus longue saison de navigation réalisé en 2008 et en 2013.

Cependant, les 35,12 millions de tonnes de marchandises qui y ont transité en 2016 représentent une baisse de 3,1 % du tonnage par rapport à 2015. Les 3773 navires qui y ont transité sont aussi en légère baisse (-8) sur l'année précédente.

Les meilleures performances du trafic maritime ont été enregistrées dans le transport de vrac liquide (+18,21 %) et des céréales (+3,86 %), celles-ci particulièrement en fin d'année.

«Le port de Thunder Bay, principal point d’entrée des céréales dans le réseau Grands Lacs-Voie maritime, a constaté une poussée tardive de l’activité dans le secteur céréalier : les chargements de décembre ont surpassé ceux de tous les mois de décembre depuis 1995. Les céréales ont aussi fait l’objet d’une activité intense aux États-Unis. Le volume en provenance de ports comme Duluth-Superior et Toledo a augmenté de 21 % en 2016», indique la Corporation.

Par contre les tonnages de marchandises comme le minerai de fer (-13,78%), le charbon (-9,54%), le vrac solide (-9,06%) et la cargaison générale (-1,02%) ont tous connu une baisse.

Les diminutions observées dans le transport de minerai de fer seraient redevables à une baisse d'activité dans l'industrie de la sidérurgie ainsi que par une baisse des exportations outre-mer, selon le porte-parole de la Corporation, Andrew Bogora.

«…si le transport de céréales tient la vedette cette année, nous avons la capacité et la souplesse voulues pour servir des clients nombreux et diversifiés et répondre à leurs besoins. Dans une économie mondiale changeante où les courants commerciaux évoluent de façon parfois imprévisible, le réseau de la Voie maritime offre une solution fiable pour assurer la livraison de biens en tous genres», signale pour sa part le président de la Corporation, Terence Bowles.

 

La Voie maritime en chiffres

- 3700 kilomètres de l’océan Atlantique aux Grands Lacs

- Soutient 227 000 emplois et 35 milliards $ d’activité économique.

- 15 écluses (13 canadiennes et 2 américaines)

- Dénivellation de 168 mètres depuis le niveau de la mer jusqu’au lac Érié