Sections

La Montérégie connaîtra deux ans de croissance économique


Publié le 27 avril 2017

La vigueur des investissements en Montérégie permettra à la région d’afficher une cadence plus rapide que la moyenne québécoise.

©Photo: TC Media – Archives

ÉCONOMIE. La Montérégie connaîtra une légère croissance économique en 2017 et 2018, selon le rapport sur les prévisions économiques du Mouvement des Caisses populaires Desjardins, publié aujourd'hui et obtenu en primeur par TC Media.

Les investissements ont atteint 4,5 G$ l'an dernier en Montérégie selon les plus récentes données de l'Institut de la statistique du Québec. Un chiffre légèrement supérieur à celui observé au cours des trois années précédentes. 

La croissance économique de la Montérégie sera ainsi légèrement supérieure à celle de la moyenne québécoise en 2017 et 2018, avec une hausse du produit intérieur brut (PIB) de 3,4%, comparativement à la moyenne québécoise de 3,1%. Seule Montréal fera mieux avec une hausse de 4%. 

Investissements et développements

La structure industrielle de la région est comparable à celle de la province. Ce faisant, les deux économies évoluent de manière assez similaire. C’est donc la vigueur des investissements en Montérégie qui permettra à la région d’afficher une cadence plus rapide que la moyenne québécoise.

À la suite du léger repli observé au cours des deux dernières années, les perspectives en matière d’investissements s’améliorent dans la région. La présence de nombreux chantiers – dont le Solar Uniquartier à Brossard, évalué à 1,2 G$; le Square Candiac (600 M$); et la modernisation des équipements de l'entreprise GE Aviation à l’usine de Bromont (238 M$) – permet ce pronostic.

Selon le rapport, les développements en cours et à venir liés aux domaines de l’agroalimentaire, des transports, de la construction et du tourisme seront au premier plan au cours des prochaines années.

Rive-Sud

La forte intégration économique de la région avec Montréal permet aux résidents de la Rive-Sud de profiter de l’accélération du marché du travail montréalais, alors que près de 40% y occupent un emploi. 

Six projets en transport intelligent et durable, chapeautés par le technopôle des transports IVÉO, sont actuellement en développement. Ils pourraient créer plus de 270 emplois et augmenter de plus de 35 M$ le revenu des entreprises du secteur d’ici trois ans. 

Les importants travaux d’infrastructures prévus dans la grande région de Montréal au cours des prochaines années, dont la construction du pont Champlain et la réfection de l’échangeur Turcot, offriront des opportunités d’emplois aux résidents de la Montérégie. La mise en place du futur Réseau électrique métropolitain (REM), dont l'inauguration est fixée à la fin de 2020, suscite également l'intérêt de plusieurs investisseurs et devrait engendrer d'importantes retombées économiques. 

Un nouveau service de financement aux entreprises a récemment été créé à Longueuil, ce qui a permis de générer des retombées économiques de 9,5 M$ et de maintenir et créer environ 700 emplois. La Ville a également dévoilé en début d'année un schéma d’aménagement et de développement pour le projet de nouveau centre-ville, prévu pour 2035, aux environs de la place Charles-LeMoyne.  

Emploi et chômage

Le rapport estime que grâce à ces nombreux investissements, le marché de l’emploi reprendra du mieux en Montérégie en 2017 et 2018. 

Selon les prévisions du rapport, le taux de chômage de la région diminuera quelque peu, atteignant les 5,5%, comparativement à 6,5% pour la moyenne québécoise. Le chômage de la région sera en fait parmi les plus faibles du Québec en 2017-2018. 

Cette création d'emplois et le faible taux de chômage de la Montérégie devrait encourager les résidents des autres régions à venir s'y installer. Selon les projections de l’Institut de la statistique du Québec, la région devrait accueillir 36 000 résidents de plus entre 2016 à 2021; soit un niveau comparable à celui des cinq années précédentes.