Sections

Fermeture d'Autobus La Prairie: 29 travailleurs perdent leur emploi


Publié le 17 mai 2017

Autobus La Prairie était responsable du transport des élèves des commissions scolaires Marie-Victorin et Grandes Seigneuries.

©depositphotos

EMPLOI. La compagnie de transport scolaire Autobus La Prairie ferme ses portes, entraînant la perte de 29 emplois.

La direction de l’entreprise a rencontré le syndicat des Teamsters récemment dans l’optique de rouvrir la convention collective un an plus tôt que prévu et de négocier un contrat de cinq ans. Après consultation auprès des membres, la représentante syndicale responsable du dossier, Sylvie Duval, a informé l’entreprise que les travailleurs ne souhaitaient pas renégocier avant l'échéance de la convention collective.

Selon le syndicat, cette fermeture s'apparente à «des tactiques d’intimidation de la part de l’employeur» et «l’entreprise semble également vouloir mettre une pression sur les commissions scolaires en vue de renégocier les ententes passées avec celles-ci.»

«Nous croyons que l'employeur joue une partie de bras de fer puisqu’il est insatisfait des contrats avec les commissions scolaires, a expliqué le président de la Section locale 106 des Teamsters, Jean Chartrand. Je suis d’avis que les commissions scolaires n’adhèreront pas à cette manigance. Les travailleurs des compagnies non syndiquées ne bénéficient pas des mêmes conditions que ceux qui sont syndiqués chez nous. Mais c’est aussi un coup dur pour nos membres puisqu’ils ne font pas des gros salaires.»

Mentionnons que Le Courrier du Sud n'a pas été en mesure de rejoindre la direction d'Autobus La Prairie.