Le candidat solidaire critique le projet de REM… et le candidat libéral

Élection partielle dans Marie-Victorin

Philippe Lanoix-Meunier philippe.lanoix-meunier@tc.tc
Publié le 31 octobre 2016

Le candidat de Québec solidaire dans Marie-Victorin, Carl Lévesque.

©Photo: TC Media – Archives

POLITIQUE. Le candidat de Québec solidaire pour l’élection partielle dans Marie-Victorin, Carl Lévesque, déplore la «reculade» de son adversaire libéral Normand Parisien dans le dossier du transport collectif sur la Rive-Sud. Il avance également que le projet de Réseau électrique métropolitain (REM) «va siphonner l’essentiel des fonds destinés au transport collectif».

Rappelons que M. Parisien, consultant en économie des transports, avait déposé, quelque jours avant de se présenter sous la bannière libérale, un mémoire auprès du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE). Il y soulignait de nombreux impacts négatifs du projet de REM. Le candidat libéral estime maintenant que «l'implantation est positive pour les usagers».

«Maintenant qu'il est candidat libéral, Normand Parisien change son fusil d'épaule et prend ses distances par rapport à ses propres écrits sur le projet de RÉM de la Caisse de dépôt et placement du Québec simplement pour se conformer à la ligne de parti du gouvernement Couillard, déplore Carl Lévesque. Quelle est la vraie position de Normand Parisien sur le REM? Les électeurs de Marie-Victorin méritent mieux qu'un candidat qui renie ses convictions profondes et plie l'échine devant son chef dans le seul espoir d'être élu.»

«Rien pour Longueuil»

Le candidat solidaire est catégorique: «Il n’y a rien pour Longueuil dans ce projet gouvernemental. Le REM, qui implique un investissement public de 5,5 G$, dont 2,5 G$ directement du budget du Québec, va siphonner l’essentiel des fonds destinés au transport collectif. Il repoussera indéfiniment le projet de prolongation de la ligne jaune du métro réclamé depuis des lustres par la Longueuil. Il rendra impossible tout programme sérieux d’électrification et d’amélioration du Réseau de transport de Longueuil.»

Carl Lévesque s’inquiète également de l’emplacement du futur terminal Rive-Sud du REM, situé dans une zone agricole, près de la jonction des autoroutes 10 et 30. Il estime que cette proposition est en «violation du plan d’aménagement de l’agglomération de Longueuil et de la protection des milieux naturels».

«Le projet de la Caisse de dépôt et du gouvernement Couillard favorisera la spéculation immobilière en installant les nouvelles stations dans des zones généralement peu peuplées, tandis que les besoins réels des habitants actuels de la métropole et de la Rive-Sud seront ignorés», estime le candidat.

Québec solidaire souligne aussi que le tracé prévu du RÉM est entièrement situé dans des circonscriptions libérales, sauf le terminus de Deux-Montagnes, une circonscription caquiste.

«Contrairement à ce que prétend Philippe Couillard, le projet de REM n’est pas une affaire entendue et jugée. Le développement du transport collectif dans notre région mérite mieux qu’un nouvel encouragement à l’étalement urbain, à la spéculation foncière et à la pollution», conclut Carl Lévesque.