La mairesse n’est «pas surprise, mais déçue»

Démissions à Action Longueuil


Publié le 19 avril 2017

La mairesse de Longueuil, Caroline St-Hilaire, dit s’être sentie trahie, à la suite des événements de la semaine dernière.

©Photo TC Media – Archives

RÉACTIONS. «Je ne suis pas nécessairement surprise de ces démissions parce que j'ai vu qu'il se passait des choses plutôt bizarres au cours des derniers jours avant le vote. Josée Latendresse a commencé à renier le travail qu'Action Longueuil a réalisé au cours des années. Son discours était essentiellement une rupture avec ce qu'on avait fait.»

C'est de cette manière que la mairesse de Longueuil explique la véritable explosion de son parti politique survenue la semaine dernière.

Je me suis sentie trahie. Mais ce qui me déçoit le plus, c'est que cette façon de faire de la politique contribue au cynisme de la population.

- Caroline St-Hilaire

Caroline St-Hilaire se dit déçue de l'attitude de son ancienne amie et collègue qui, selon elle, a tenté d'induire les membres de son parti en erreur.

«J'étais déçue parce que tout le long de la campagne, Mme Latendresse a tenté d'induire les membres en erreur en laissant entendre que j'appuyais sa candidature, alors que j'ai toujours dit que je resterais neutre. Je trouvais que c'était une tactique déloyale et je lui ai demandé de cesser.»

«Je trouve ça étonnant qu'elle profite de mon image pour mousser sa campagne et qu’elle critique ensuite ce qu'on a fait pour finalement claquer la porte du parti, poursuit la mairesse. Si c'est ça, l'engagement politique de Josée Latendresse, c'est peut-être une bonne chose qu'elle soit partie parce qu'elle ne représente en rien les valeurs d'Action Longueuil.»

Caroline St-Hilaire est d'avis que les tensions au sein de son parti ont commencé au lendemain de l'annonce de son départ. Elle affirme qu'elle a toujours eu de bonnes relations avec les membres de son équipe.

«Je n'ai jamais entendu aucune doléance de la part de Josée Latendresse, ni des autres conseillers d'ailleurs, affirme Mme St-Hilaire. Il a fallu que je quitte pour entendre tout ça. Je trouve que c'est un peu un manque de courage de sa part.»

«On peut ne pas être d'accord, même au sein d'un même parti, poursuit-elle. Par contre, les élus sont là pour défendre le bien commun et je ne peux pas dire que ce que j'ai vu au cours des dernières semaines a été fait pour ce bien commun. J'ai vu quelqu'un d'ambitieux, pour qui la finalité est de devenir chef de parti et ultimement mairesse de Longueuil. Je pense que tout était planifié. C'est triste pour la politique», conclut-elle.

Fin de mandat houleux

Avec encore un peu plus de sept mois avant les élections, la fin du mandat de l'actuelle mairesse s'annonce pour le moins houleux.

Caroline St-Hilaire se retrouve maintenant minoritaire au sein de son propre conseil, qui ne compte désormais que cinq élus d'Action Longueuil contre dix conseillers indépendants.