Robert Myles et les conseillers pourront prendre la parole à la Fête du Canada

Publié le 17 mai 2017

©C 2013 www.photographiesurlevif.ca

Le président et les conseillers d'arr. de Greenfield Park pourront prendre la parole lors de la Fête du Canada. La proposition adoptée à cet effet à la séance du conseil du 16 mai écarte toutefois la mairesse Caroline St-Hilaire des discours officiels.

En avril, un avis de proposition avait été déposé à l'effet que Robert Myles et les conseillers d'arr. de Greenfield puissent s'adresser aux citoyens lors de la Fête du Canada.

L'an dernier, M. Myles et le conseiller Wade Wilson avaient reçu un avis formel de la Ville, quelques jours avant les festivités, leur interdisant de faire un discours. La Ville avait fait valoir que le protocole prévoit que seuls la mairesse ou un de ses représentants prennent la parole à ce type d'activités.

À la dernière séance du conseil, le conseiller municipal Éric Beaulieu a demandé un amendement afin d'autoriser le «président d'arrondissement et la mairesse» à prendre la parole, excluant ainsi les conseillers d'arrondissement. M. Beaulieu a par ailleurs relevé la réponse du comité exécutif à l'égard des responsabilités du conseil sur une telle décision. «Ce n'est même pas un enjeu de conseil! Il y a des résolutions tellement plus importantes, a-t-il signifié. Et on crée un précédent.»

Lors du vote, la proposition de M. Beaulieu a été rejetée.

M. Myles a affirmé ne pas s'opposer à la présence de la mairesse, ni à sa prise de parole, mais tenait à ce que les conseillers d'arrondissement soient aussi inclus dans la mention.

Le vote a été de nouveau demandé au moment d'adopter la proposition principale – qui inclut uniquement M. Myles et les conseillers. Les conseillers indépendants, majoritaires, se sont tous dit en faveur de la résolution, qui a été adoptée.

L'attachée de presse de la mairesse, Alexandra Bélisle, confirme toutefois que Mme St-Hilaire conserve son droit de parole lors de ce type d'événements. «La mairesse aura toujours droit de parole dans les événements de la Ville. Cela relève de sa fonction de mairesse, précise-t-elle. Ce n'est pas des compétences du conseil de prendre ce genre de décisions.» 

(A.D.)