Sections

Marc Edwards vise la mairie de Saint-Lambert


Publié le 12 juillet 2017

Marc Edwards sera candidat à la mairie de Saint-Lambert aux élections municipales, le 5 novembre.

©Photo: Gracieuseté

POLITIQUE MUNICIPALE. Résident de Saint-Lambert depuis près de 35 ans, Marc Edwards se présentera à la mairie aux élections de novembre.

M. Edwards possède un baccalauréat en finance de l'Université de Sherbrooke et une maîtrise en administration des affaires (MBA) de l'Université Concordia. Cet entrepreneur a notamment fondé sa compagnie, dont les bureaux sont situés à Saint-Lambert, il y a 6 ans.

L'homme de 42 ans est également très impliqué dans la communauté. Il occupe le poste de président du conseil d'administration de Toujours ensemble, un organisme sans but lucratif qui offre du soutien scolaire, financier et social aux jeunes des milieux défavorisés de l'arr. de Verdun, à Montréal.  

M. Edwards est également père de quatre jeunes enfants.

«Une nouvelle vision»

Selon le candidat, la force de Saint-Lambert réside principalement dans trois axes, soit l'importante présence d'écoles sur le territoire, un centre-ville fort ainsi que la proximité avec le centre-ville de Montréal.

«Je veux développer la ville autour de ces forces!, a-t-il confié au Courrier du Sud. Saint-Lambert a beaucoup de potentiel, il suffit de l'exploiter. Notamment au chapitre de l'environnement, je trouve il n’y a pas vraiment de vision à long terme de la part de l'administration en place. Saint-Lambert devrait pouvoir faire mieux. Je ne me présente pas contre l'administration actuelle, mais plutôt pour offrir une nouvelle vision, ma vision!»

Le candidat déplore notamment le manque de pistes cyclables sur le territoire, l'absence d'aide au compostage ainsi que la piètre qualité des services de collectes de déchets.

«Les Lambertois paient trop pour les services qu'ils reçoivent, c'est certain, estime M. Edwards. Mais le combat n'est pas contre l'agglomération de Longueuil, mais plutôt contre le gouvernement provincial. C'est là qu'est le nerf de la guerre. Ce sera définitivement un enjeu important lors du prochain mandat du maire.»

Maison Desaulniers

En tant que candidat à la mairie, Marc Edwards souhaite faire du Conseil des aînés et de la Maison Desaulniers l'une de ses priorités.

«La population lambertoise est l'une des plus vieilles au Québec et le Conseil des aînés remplit un service essentiel, explique le candidat. Je trouve malheureux qu'on laisse toujours planer un doute sur son avenir. Malheureusement, leur situation semble plutôt précaire. Leurs seules sources de revenus proviennent des usagers et de la ville; ils sont hautement dépendant de la Maison Desaulniers et de son stationnement pour offrir les services et depuis deux ans, le Conseil a un budget déficitaire.

M. Edwards s'engage à travailler avec le Conseil des aînés afin de faire reconnaître l’importance et la qualité de l’organisme et des services qu’il offre afin de diversifier ses sources de revenus et l'aider à mettre en place la structure administrative nécessaire pour assurer la pérennité de l’organisme.

Il s'engage également à rénover la Maison Desaulniers et maintenir son stationnement avec l’aide de subventions provinciales et fédérales ainsi qu'à maximiser l’utilisation de la Maison Desaulniers les soirs, fins de semaine et durant l’été en trouvant d’autres organismes qui pourraient bénéficier des lieux et qui pourraient partager les frais d’entretien.

Un maire rassembleur

Présent à pratiquement toutes les assemblées du conseil municipal, Marc Edwards déplore le manque apparent de coopération entre les différents élus municipaux.

«J'ai parfois l'impression que les élus ne communiquent pas entre eux et s'occupent de leurs petites affaires chacun de leur côté, mentionne-t-il. Comme maire, je veux être rassembleur. Créer un environnement où les membres du conseil prennent plaisir à collaborer afin de faire avancer les dossiers prioritaires. Le maire n'est qu'un seul des neuf élus qui décident de l'orientation de la Ville. S'il n'est pas capable de rallier les conseillers, il n'arrivera pas à atteindre ses objectifs», conclut-il.