Sections

L'initiative À livres ouverts s'attaque à la stigmatisation en santé mentale


Publié le 18 mars 2017

Une dizaine de «livres vivants» vous attendent à Longueuil. La Montérégie est la région où on compte le plus de villes participant à l’événement, soit Saint-Hyacinthe, Longueuil et Saint-Jean-sur-Richelieu.

©Gracieuseté

SOCIÉTÉ. Avez-vous déjà rencontré un livre vivant? Si vous êtes curieux de vivre l'expérience, rendez-vous dans les bibliothèques de la Montérégie participant à l'opération À livres ouverts, entre le 18 et le 25 mars.

À mi-chemin entre la participation citoyenne et l’action politique, l'événement À livres ouverts permet la rencontre entre personnes du public et individus ayant été touchés de près par un problème de santé mentale.

Proposée par l'Association québécoise pour la réadaptation psychosociale (AQRP), l’initiative s’inspire de la formule Bibliothèque vivante, créée en 2000 par le collectif danois Stop the Violence afin de lutter contre les différentes formes de stigmatisation.

En remplaçant les livres par des individus, appelés des «livres vivants», on invite le public à les «consulter» et à les «emprunter» afin d’initier des conversations informelles de quelques minutes sur les chapitres de leur vie. Un catalogue présentant les différents thèmes abordés permet aux usagers de découvrir et de choisir les rencontres en fonction de leurs intérêts.

Pour la première édition de cette opération panquébécoise, qui se déroule en partenariat avec l’Association des bibliothèques publiques du Québec (ABPQ) dans 17 bibliothèques de 14 villes de la province, 110 participants ont gracieusement accepté de partager leur histoire.

Selon le porte-parole de l'AQRP, Laurence Caron, qui forme les professionnels de la santé en matière de lutte contre la stigmatisation, la rencontre et le dialogue sont salutaires.

«Beaucoup de personnes ayant été atteintes par la maladie mentale se sentent obligées de le cacher à leurs proches, explique le trentenaire, qui a lui-même été confronté à la maladie mentale durant sa jeunesse. Plus des deux tiers d'entre elles ne vont pas chercher d'aide par peur de la stigmatisation et du jugement, et les problèmes empirent. Parce ce qu'il est souvent plus difficile d'accepter de porter une étiquette que de vivre avec des problèmes de santé mentale», affirme ce dernier qui possède une formation en travail social.

Les conséquences de ces «généralisations abusives et connaissances erronées» entraînent une certaine forme de distance sociale, d'attitudes défavorables et discriminantes dans les différentes sphères de la société, déplore M. Caron.

Et pour lui, ce n'est pas l'information qui change les comportements, mais bien la prise de contact, la rencontre avec la différence et l'expérience.

«Notre projet mise sur une stratégie de contact par une approche agréable, poursuit-il. Nous avons choisi de recruter des gens positifs et porteurs d'espoir. Cela peut véritablement permettre de voir la maladie mentale autrement. En dépassant les peurs, les gens ouvrent leur cœur et veulent souvent en rencontrer plus par la suite. Avec le jeu et l'aspect ludique, nous voulions aussi briser la gêne du départ», conclut ce dernier.

À Longueuil, l'événement aura lieu le 22 mars, de 14h à 17h, à la bibliothèque Georges-d’Or, en partenariat avec le Regroupement des personnes utilisatrices de services de Longueuil

Rens.: Marité Lord, 450 674-2410, poste 227 ou partenariat@cddm.qc.ca 

À LIVRES OUVERTS 2017 RÈGLEMENTS POUR LA LOCATION DES LIVRES VIVANTS 1. Assurez-vous de ramener votre Livre dans le même état physique et psychologique que vous l’avez emprunté, ne pliez pas le coin des pages et soyez respectueux de la dignité des personnes qui s’ouvrent à vous; Il faut passer au kiosque pour louer un Livre; Chaque Livre peut être emprunté pour 15 minutes maximum; Un seul Lecteur par Livre, sauf cas particulier (demander); Un Lecteur peut emprunter plusieurs Livres dans la journée; Prière de parler à voix basse; Chaque Livre a le contrôle de sa Lecture, il peut garder des détails pour lui, changer le sujet ou se fermer s’il le désire, et ce, sans avoir à se justifier; Des Bibliothécaires sont sur place pour vous rappeler le temps restant aux locations et pour intervenir en cas d’irrespect de l’intégrité des Livres; Passez un beau moment ! 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. COFFRE À OUTILS : RÈGLEMENTS – À LIVRES OUVERTS 2017, AQRP