Un trésor caché dans un sous-sol

Trésors de famille

Mario Wilson web@tc.tc Publié le 22 novembre 2015

Cette étagère de coin a une valeur d'environ 800$.

Depuis plus d’un quart de siècle, mes évaluations m’entraînent souvent dans les endroits les plus inusités, comme ces pièces de la maison où les gens entreposent les souvenirs du passé dont ils ne se servent plus.

Depuis plus d’un quart de siècle, mes évaluations m’entraînent souvent dans les endroits les plus inusités, comme ces pièces de la maison où les gens entreposent les souvenirs du passé dont ils ne se servent plus.

Mario Wilson

Je me retrouve bien souvent dans des greniers, des garages ou encore des sous-sols. J'y découvre parfois les plus belles pièces de notre patrimoine ancien.

Prenez par exemple cette étagère de coin, de style Eastlake, provenant d’un partage de patrimoine familial exécuté il y a maintenant plusieurs années. Le propriétaire trouvait pratique son haut sous-sol pour y entreposer de nombreuses pièces de mobilier ancien, des lampes, des pièces de céramique et même quelques bibliothèques remplies de vieux bouquins devenus obsolètes.

Conservation

Parmi tous ces objets hétéroclites se trouvaient cette étagère devenue un objet recherché en grande partie à cause de son état de conservation exceptionnel. Il s’agit là d’un fait plutôt rare, étant donné son entreposage dans un lieu habituellement très humide, un sous-sol que personne n’habite et n’entretient que très rarement.

Les meubles mal entreposés ont la mauvaise habitude de se détériorer assez rapidement, mais surtout de perdre leur solidité lorsque les composantes de bois subissent des gonflements et de l’assèchement dus aux variations du taux d’humidité.

Cette belle pièce ancienne changera bientôt de propriétaire, ce dernier ayant décidé de vendre sa maison et donc, par la force des choses, il profitera d’un bon ménage de la cave pour se défaire de ses «vieilleries».

Évaluateur

On a eu le bon réflexe de consulter un évaluateur afin de départager le bon grain de l’ivraie. Il y a dans ce lot des objets très anciens, mais qui ne valent pas grand-chose. Ce n’est pas parce qu’un objet est ancien qu’il a d’emblée une grande valeur marchande.

Parmi les meubles, c’est sans aucun doute cette étagère qui me semble la pièce la plus intéressante. Facilement logeable, même dans un très petit appartement, cette série de tablettes permet de mettre en valeur plusieurs pièces de céramique, d’objets religieux ou encore de petits souvenirs de voyage.

Un simple et délicat nettoyage à l’huile de citron saura redonner le lustre d’antan à ce meuble. On pourra ainsi apprécier le travail d’autrefois et la grande habileté des travailleurs du bois chez nos ancêtres.

Valeur

On ne peut parler d'un travail d’ébéniste d’une grande habileté certes, mais probablement d'un meuble sorti des grandes fabriques du tout début du vingtième siècle, c’est-à-dire durant une période se situant entre 1880 et 1910.

Ces grandes usines de meubles de l’Ontario, du Québec ou des États-Unis qui ne nous ont laissé très peu d’indices, de signatures ou de techniques de fabrication nous permettant de relier sa conception à une entreprise en particulier.

Les clients pour ce genre de meuble de rangement sont nombreux, partout chez nous au Canada et aux États-Unis. Vous risquez donc de le retrouver sur le marché des antiquités nord-américaines à un prix tournant autour de 800$.

Et vous le passerez à vos enfants qui, à leur tour, sauront en faire profiter leurs enfants et ainsi de suite pour encore plusieurs générations.

En manchette

Un trésor caché dans un sous-sol

Trésors de famille

Mario Wilson web@tc.tc Publié le 22 novembre 2015

Cette étagère de coin a une valeur d'environ 800$.


Depuis plus d’un quart de siècle, mes évaluations m’entraînent souvent dans les endroits les plus inusités, comme ces pièces de la maison où les gens entreposent les souvenirs du passé dont ils ne se servent plus.

Depuis plus d’un quart de siècle, mes évaluations m’entraînent souvent dans les endroits les plus inusités, comme ces pièces de la maison où les gens entreposent les souvenirs du passé dont ils ne se servent plus.

Mario Wilson

Je me retrouve bien souvent dans des greniers, des garages ou encore des sous-sols. J'y découvre parfois les plus belles pièces de notre patrimoine ancien.

Prenez par exemple cette étagère de coin, de style Eastlake, provenant d’un partage de patrimoine familial exécuté il y a maintenant plusieurs années. Le propriétaire trouvait pratique son haut sous-sol pour y entreposer de nombreuses pièces de mobilier ancien, des lampes, des pièces de céramique et même quelques bibliothèques remplies de vieux bouquins devenus obsolètes.

Conservation

Parmi tous ces objets hétéroclites se trouvaient cette étagère devenue un objet recherché en grande partie à cause de son état de conservation exceptionnel. Il s’agit là d’un fait plutôt rare, étant donné son entreposage dans un lieu habituellement très humide, un sous-sol que personne n’habite et n’entretient que très rarement.

Les meubles mal entreposés ont la mauvaise habitude de se détériorer assez rapidement, mais surtout de perdre leur solidité lorsque les composantes de bois subissent des gonflements et de l’assèchement dus aux variations du taux d’humidité.

Cette belle pièce ancienne changera bientôt de propriétaire, ce dernier ayant décidé de vendre sa maison et donc, par la force des choses, il profitera d’un bon ménage de la cave pour se défaire de ses «vieilleries».

Évaluateur

On a eu le bon réflexe de consulter un évaluateur afin de départager le bon grain de l’ivraie. Il y a dans ce lot des objets très anciens, mais qui ne valent pas grand-chose. Ce n’est pas parce qu’un objet est ancien qu’il a d’emblée une grande valeur marchande.

Parmi les meubles, c’est sans aucun doute cette étagère qui me semble la pièce la plus intéressante. Facilement logeable, même dans un très petit appartement, cette série de tablettes permet de mettre en valeur plusieurs pièces de céramique, d’objets religieux ou encore de petits souvenirs de voyage.

Un simple et délicat nettoyage à l’huile de citron saura redonner le lustre d’antan à ce meuble. On pourra ainsi apprécier le travail d’autrefois et la grande habileté des travailleurs du bois chez nos ancêtres.

Valeur

On ne peut parler d'un travail d’ébéniste d’une grande habileté certes, mais probablement d'un meuble sorti des grandes fabriques du tout début du vingtième siècle, c’est-à-dire durant une période se situant entre 1880 et 1910.

Ces grandes usines de meubles de l’Ontario, du Québec ou des États-Unis qui ne nous ont laissé très peu d’indices, de signatures ou de techniques de fabrication nous permettant de relier sa conception à une entreprise en particulier.

Les clients pour ce genre de meuble de rangement sont nombreux, partout chez nous au Canada et aux États-Unis. Vous risquez donc de le retrouver sur le marché des antiquités nord-américaines à un prix tournant autour de 800$.

Et vous le passerez à vos enfants qui, à leur tour, sauront en faire profiter leurs enfants et ainsi de suite pour encore plusieurs générations.