Sutr la route des antiquaires: une petite table de style Eastlake

Trésors de famille

Mario Wilson web@tc.tc
Publié le 10 janvier 2016

Il faut vraiment croire que le style Eastlake a plu à nos ancêtres, étant donné le nombre d’exemples de meubles de ce style que nous retrouvons encore aujourd’hui dans les greniers ou les sous-sols remplis de trésors d’autrefois.

Il faut dire que les nouvelles techniques industrielles de l’époque, conçues pour un travail rivalisant avec la perfection (on dira plutôt avec une précision chirurgicale), offrent des possibilités exceptionnelles quant à la reproduction d’un modèle de décoration sur le mobilier, le festonnage du haut des têtes de meubles ou encore les rainures incisées tout autour des pièces, par exemple.

La production de masse rime alors avec une accessibilité plus grande en raison de la baisse des coûts (notamment le temps passé par l’ébéniste sur un meuble ou encore la division des tâches). Elle nous offrira ainsi la possibilité de retrouver sur le marché un éventail en modèles et en nombre de pièces Eastlake encore sur le marché moderne des antiquités.

Forte demande

Fabriqués en orme ou, pour la classe bourgeoise montante, en noyer et acajou, ces meubles furent en très forte demande entre 1880 et 1910.

L’anglais Charles Locke Eastlake (1836-1906), créateur du style portant son nom, avait compris que ces meubles pouvaient également connaître de simples adaptations (l’essence de bois et l’ajout de plaques de marbre), permettant de vendre exactement les mêmes meubles aux moins nantis et aux plus riches.

Celui présenté cette semaine, la petite table avec dessus de marbre, provient certainement d’une famille aisée, le plateau de marbre en garantissant un prix de vente plus élevé à l’origine.

Je tiens à mentionner qu’étant donné la grande quantité de meubles de ce style rencontrés lors de mes évaluations, j’ai remarqué que les pièces avec une plaque de marbre sur le dessus me semblent plus solides que celles qui ne furent réalisées qu’avec un plateau supérieur de bois.

L’ajout d’une plaque de marbre commandait un meuble plus solide lors de sa fabrication et donc les méthodes de fabrication devaient différer quelque peu.

Générations

Nous sommes en présence d'un petit meuble qu’on peut marier avantageusement avec de plus grosses pièces de style victorien ou même d’un style qui arrive dans nos demeures à peu près à la même époque que les pièces de style Eastlake, celles du style Arts & Crafts.

Je répète souvent que les petites pièces de mobilier, facilement intégrées dans les petites pièces de nos très petites maisons modernes, auront ainsi la «vie sauve» pour quelques générations encore.

Cette situation vaut pour tous les genres de meubles, particulièrement pour les bancs d’églises dont les grands à quatre places se vendent beaucoup moins cher que ceux à une seule place.

Valeur

Cette petite table, donc, ayant servi jusqu’à tout récemment au dépôt d'un outil domestique devenu obsolète, soit le téléphone fixe, servira dorénavant pour y installer une plante ou quelques objets trop encombrants sur la table de la salle à manger.

Quand viendra le temps de la vendre lors d’un prochain déménagement, sa valeur marchande tournant autour de 250$ sera certainement un élément de discussion dans la famille. Surtout si deux ou trois enfants se la disputent pour leur condo!