Garde partagée: comment préserver la magie des Fêtes?

Publié le 15 décembre 2015

Quel parent ne souhaite pas voir son enfant s’émerveiller devant ses cadeaux?

©Photo: TC Media - Archives

CONSEILS. Ça y est, le temps des Fêtes est à nos portes. Une période de l’année généralement synonyme de retrouvailles et d’instants magiques en famille. Un moment précieux qu’on attend avec impatience… ou qu’on redoute. Comment le gérer lorsqu’on a un enfant en garde partagée?

1. Communiquer

Noël d’un côté, jour de l’An de l’autre? Même si l’enfant reste au cœur des célébrations des Fêtes, il peut être difficile pour des parents séparés d’arriver à s’entendre sur la logistique des choses. Afin d’éviter qu’il se retrouve au milieu de situations émotionnellement difficiles, une bonne planification est nécessaire. Le mot-clé : communication. S’il est primordial de prendre le temps de discuter de ce qui s’en vient avec l’enfant, il faut faire attention de ne pas le laisser «choisir» entre maman et papa. Ce genre de décision ne lui appartient pas et pourrait le bouleverser. Communiquer implique aussi de s’assurer que le message passe avec son ex. On résume le plan de match et on valide afin de voir si les bouts se rejoignent des deux côtés.

2. Accueillir le changement

Quel parent ne souhaite pas voir son enfant s’émerveiller devant ses cadeaux et le serrer très fort lorsque les 12 coups de minuit annonceront le début d’une nouvelle année? Il n’y a pas de doute là-dessus, avoir à faire des concessions n’est jamais facile. La garde partagée implique souvent qu’il faille déroger aux traditions qui vous sont chères. Cependant, cela ne veut pas dire qu’il en sera toujours ainsi et que vos Fêtes ne seront plus jamais agréables. C’est une question d’adaptation pour tout le monde. Il est donc fondamental de vous accorder le temps nécessaire pour vous familiariser avec votre nouveau style de vie. Cela vous aidera à donner un tout nouveau sens à ces célébrations. Un sens qui vous correspond désormais davantage, peut-être? Festivités du réveillon, brunch en pyjama ou journée de ski, l’important reste d’offrir à l’enfant votre présence et votre attention quand il est avec vous.

3. Ne pas s’oublier

Si vous savez qu’il sera difficile pour vous de passer à travers ces journées importantes sans vos enfants, ne restez pas sans projets. Afin d’éviter que la déprime prenne le dessus, planifiez vos journées en prenant du temps pour vous! Entourez-vous des gens que vous aimez et qui vous font du bien, et n’hésitez surtout pas à exprimer ce que vous ressentez à vos proches.

- Un texte de Véronique Vincelli, diplômée en sexologie.

En manchette

Cinglant bilan d'une «médecinocratie»

POLITIQUE. Les députées de Taillon et de Vachon, Diane Lamarre et Martine Ouellet, ont dressé un bilan cinglant et réprobateur du gouvernement de Philippe Couillard, à l'issue d'une session parlementaire saturée de controverses, au cours de laquelle le Parti libéral a de maintes fois été éclaboussé.

Fête du Canada: ouvert ou fermé?

Jour de fête pour certains, jour de congé pour d'autres et journée nationale du déménagement. Ouvert ou fermé? Telle est la question que bien des gens se posent en ce 1er juillet. Voici donc le portrait de la situation.

Garde partagée: comment préserver la magie des Fêtes?

Publié le 15 décembre 2015

Quel parent ne souhaite pas voir son enfant s’émerveiller devant ses cadeaux?

©Photo: TC Media - Archives


CONSEILS. Ça y est, le temps des Fêtes est à nos portes. Une période de l’année généralement synonyme de retrouvailles et d’instants magiques en famille. Un moment précieux qu’on attend avec impatience… ou qu’on redoute. Comment le gérer lorsqu’on a un enfant en garde partagée?

1. Communiquer

Noël d’un côté, jour de l’An de l’autre? Même si l’enfant reste au cœur des célébrations des Fêtes, il peut être difficile pour des parents séparés d’arriver à s’entendre sur la logistique des choses. Afin d’éviter qu’il se retrouve au milieu de situations émotionnellement difficiles, une bonne planification est nécessaire. Le mot-clé : communication. S’il est primordial de prendre le temps de discuter de ce qui s’en vient avec l’enfant, il faut faire attention de ne pas le laisser «choisir» entre maman et papa. Ce genre de décision ne lui appartient pas et pourrait le bouleverser. Communiquer implique aussi de s’assurer que le message passe avec son ex. On résume le plan de match et on valide afin de voir si les bouts se rejoignent des deux côtés.

2. Accueillir le changement

Quel parent ne souhaite pas voir son enfant s’émerveiller devant ses cadeaux et le serrer très fort lorsque les 12 coups de minuit annonceront le début d’une nouvelle année? Il n’y a pas de doute là-dessus, avoir à faire des concessions n’est jamais facile. La garde partagée implique souvent qu’il faille déroger aux traditions qui vous sont chères. Cependant, cela ne veut pas dire qu’il en sera toujours ainsi et que vos Fêtes ne seront plus jamais agréables. C’est une question d’adaptation pour tout le monde. Il est donc fondamental de vous accorder le temps nécessaire pour vous familiariser avec votre nouveau style de vie. Cela vous aidera à donner un tout nouveau sens à ces célébrations. Un sens qui vous correspond désormais davantage, peut-être? Festivités du réveillon, brunch en pyjama ou journée de ski, l’important reste d’offrir à l’enfant votre présence et votre attention quand il est avec vous.

3. Ne pas s’oublier

Si vous savez qu’il sera difficile pour vous de passer à travers ces journées importantes sans vos enfants, ne restez pas sans projets. Afin d’éviter que la déprime prenne le dessus, planifiez vos journées en prenant du temps pour vous! Entourez-vous des gens que vous aimez et qui vous font du bien, et n’hésitez surtout pas à exprimer ce que vous ressentez à vos proches.

- Un texte de Véronique Vincelli, diplômée en sexologie.