Santé Canada: ne pas prendre de Novodalin B17

La Presse Canadienne redaction@tc.tc Publié le 24 février 2016

Santé Canada demande aux Canadiens de cesser d'utiliser du Novodalin B17.

©Photo: Gracieuseté

OTTAWA – Santé Canada informe les Canadiens qui ont acheté Novodalin B17, un produit de santé naturel non homologué vendu comme traitement contre le cancer, d’en cesser immédiatement l’utilisation.

Santé Canada n’a approuvé aucun produit pharmaceutique contenant de la vitamine B17 ou de l’amygdaline pour le traitement du cancer ou d’autres maladies. De plus, le ministère ne permet pas que les produits de santé naturels affichent des allégations concernant des traitements contre le cancer.

Novodalin B17, qui est vendu en ligne en anglais seulement sur le site CDNF.com, présente aussi de graves risques pour la santé étant donné qu’il renferme, selon l’étiquette, de l’extrait d’amande d’abricot. Les amandes d’abricots peuvent contenir de l’amygdaline, un composé qui peut libérer du cyanure lorsqu’il est ingéré par les humains.

La teneur du produit en amygdaline est inconnue pour le moment, mais l’ingestion de quantités faibles à modérées de cyanure peut avoir de graves effets sur la santé, tandis que les fortes doses peuvent être mortelles.

Santé Canada a ordonné au vendeur en ligne de cesser la vente du produit et le ministère prendra les mesures qui s’imposent et informera les Canadiens de tout risque supplémentaire observé. Entre-temps, les consommateurs qui ont utilisé le Novodalin B17 doivent consulter leur médecin.

Les autorités rappellent qu’avant de consommer un produit naturel, il faut en lire l’étiquette pour vérifier que Santé Canada en ait autorisé la vente et lui ait attribué un DIN, un DIN-HM ou un NPN, qui sont des codes de huit chiffres.

En manchette

Littérature: élucider le sacré

LIVRE. La blogueuse et auteure Josée Durocher l'avoue d'emblée: elle ne s'y connaissait pas beaucoup en féminin et masculin sacrés avant d'amorcer les recherches et les entrevues pour son tout dernier ouvrage, Sacrés! Le féminin et le masculin vus autrement. Après coup, elle est d'avis que cette aventure l'a grandement enrichie.

Les prouesses de Gonsalves ont aidé à envoyer un québécois à Rio

HALTÉROPHILIE. Lors des Championnats panaméricains d'haltérophilie, tenus du 5 au 12 juin à Carthagène, en Colombie, il était prévisible que l'équipe féminine canadienne réussisse à obtenir une place pour les Jeux olympiques de Rio et que ce billet irait à la meilleure haltérophile au Canada, Marie-Ève Beauchemin-Nadeau, du club Fortius de Brossard. Ce fut fait, sans surprise.

Santé Canada: ne pas prendre de Novodalin B17

La Presse Canadienne redaction@tc.tc Publié le 24 février 2016

OTTAWA – Santé Canada informe les Canadiens qui ont acheté Novodalin B17, un produit de santé naturel non homologué vendu comme traitement contre le cancer, d’en cesser immédiatement l’utilisation.

Santé Canada demande aux Canadiens de cesser d'utiliser du Novodalin B17.

©Photo: Gracieuseté

Santé Canada n’a approuvé aucun produit pharmaceutique contenant de la vitamine B17 ou de l’amygdaline pour le traitement du cancer ou d’autres maladies. De plus, le ministère ne permet pas que les produits de santé naturels affichent des allégations concernant des traitements contre le cancer.

Novodalin B17, qui est vendu en ligne en anglais seulement sur le site CDNF.com, présente aussi de graves risques pour la santé étant donné qu’il renferme, selon l’étiquette, de l’extrait d’amande d’abricot. Les amandes d’abricots peuvent contenir de l’amygdaline, un composé qui peut libérer du cyanure lorsqu’il est ingéré par les humains.

La teneur du produit en amygdaline est inconnue pour le moment, mais l’ingestion de quantités faibles à modérées de cyanure peut avoir de graves effets sur la santé, tandis que les fortes doses peuvent être mortelles.

Santé Canada a ordonné au vendeur en ligne de cesser la vente du produit et le ministère prendra les mesures qui s’imposent et informera les Canadiens de tout risque supplémentaire observé. Entre-temps, les consommateurs qui ont utilisé le Novodalin B17 doivent consulter leur médecin.

Les autorités rappellent qu’avant de consommer un produit naturel, il faut en lire l’étiquette pour vérifier que Santé Canada en ait autorisé la vente et lui ait attribué un DIN, un DIN-HM ou un NPN, qui sont des codes de huit chiffres.