Le petit-déjeuner à l'école aide les jeunes à maintenir un poids santé

La Presse Canadienne redaction@tc.tc Publié le 17 mars 2016

Déjeuner à l'école préviendrait l'obésité selon une nouvelle étude.

©Photo: Deposit Photos

SANTÉ. Les écoliers qui prennent un petit-déjeuner à l'école — même s'ils ont déjà mangé à la maison — sont moins susceptibles de souffrir de surpoids ou d'obésité que ceux qui ne prennent pas de petit-déjeuner, démontre une nouvelle étude américaine.

Les chercheurs des universités Yale et du Connecticut ont constaté que les jeunes qui ne prenaient pas de petit-déjeuner (ou qui n'en prenaient un qu'occasionnellement) étaient plus de deux fois plus susceptibles de souffrir de surpoids ou d'obésité que ceux qui mangeaient deux fois.

De plus, les scientifiques ont mesuré que le changement de poids entre la 5e année et la deuxième année du secondaire était identique dans les deux groupes.

Des études antérieures avaient associé le petit-déjeuner à une meilleure performance académique, à une meilleure santé et à un poids corporel plus sain chez les jeunes. On craignait toutefois qu'un deuxième petit-déjeuner à l'école, après celui de la maison, n'entraîne une prise de poids malsaine.

Environ le tiers des petits Américains âgés de 6 à 11 ans sont en surpoids ou obèses.

Les conclusions de l'étude sont publiées par le journal médical Pediatric Obesity.

En manchette

La CCIRS s’enrichit de la dynamique Ville de Contrecoeur

MUNICIPAL. La Ville de Contrecoeur fait désormais partie du territoire de la Chambre de commerce et d’industrie de la Rive-Sud. Cette annexion s’est faite dans un climat de partage où les deux parties sortent gagnantes. Pour la CCIRS, l’ajout de la Ville de Contrecoeur vient renforcer l’Est de son territoire en plus de donner du poids à son suivi de la Stratégie maritime et à la défense des enjeux propres à la Rive-Sud, notamment le transport.

La pratique des sages-femmes encore méconnue sur le territoire

SANTÉ. Même si les futurs parents du Centre intégré de santé et services sociaux (CISSS) de la Montérégie-Centre ont accès aux services de sages-femmes depuis 2011 et à une maison de naissance depuis 2013, près de 97% de la population des territoires de Longueuil, Saint-Lambert et Brossard ont utilisé les services traditionnels pour leur suivi de grossesse et leur accouchement, en 2015. Une statistique que la responsable des services sage-femme à la Maison de naissance Haut-Richelieu-Rouville a bien l'intention de faire diminuer en faisant connaître davantage sa pratique.

Le petit-déjeuner à l'école aide les jeunes à maintenir un poids santé

La Presse Canadienne redaction@tc.tc Publié le 17 mars 2016

Déjeuner à l'école préviendrait l'obésité selon une nouvelle étude.

©Photo: Deposit Photos


SANTÉ. Les écoliers qui prennent un petit-déjeuner à l'école — même s'ils ont déjà mangé à la maison — sont moins susceptibles de souffrir de surpoids ou d'obésité que ceux qui ne prennent pas de petit-déjeuner, démontre une nouvelle étude américaine.

Les chercheurs des universités Yale et du Connecticut ont constaté que les jeunes qui ne prenaient pas de petit-déjeuner (ou qui n'en prenaient un qu'occasionnellement) étaient plus de deux fois plus susceptibles de souffrir de surpoids ou d'obésité que ceux qui mangeaient deux fois.

De plus, les scientifiques ont mesuré que le changement de poids entre la 5e année et la deuxième année du secondaire était identique dans les deux groupes.

Des études antérieures avaient associé le petit-déjeuner à une meilleure performance académique, à une meilleure santé et à un poids corporel plus sain chez les jeunes. On craignait toutefois qu'un deuxième petit-déjeuner à l'école, après celui de la maison, n'entraîne une prise de poids malsaine.

Environ le tiers des petits Américains âgés de 6 à 11 ans sont en surpoids ou obèses.

Les conclusions de l'étude sont publiées par le journal médical Pediatric Obesity.