Boire 1 litre de café par jour réduirait le risque de sclérose en plaques

La Presse Canadienne redaction@tc.tc Publié le 8 mars 2016

Consommé de façon modérée, le café aurait plusieurs bienfaits.

©Photo: Deposit Photos

RECHERCHE. Consommer près d'un litre de café par jour réduit le risque de souffrir de la sclérose en plaques, affirment des chercheurs dans les pages du Journal of Neurology Neurosurgery & Psychiatry.

La caféine stimule le système nerveux central et a des propriétés neuroprotectrices qui peuvent bloquer la formation de substances qui provoquent une réponse inflammatoire, ce qui pourrait expliquer l'association constatée, ont dit les scientifiques.

Les chercheurs tirent leurs conclusions de deux études, une réalisée en Suède avec 1620 sujets et l'autre aux États-Unis avec 1172 participants.

Ils ont constaté que le risque de sclérose en plaques était systématiquement plus élevé chez ceux qui buvaient le moins de café, même en tenant compte de facteurs comme le tabagisme et le poids. Dans les deux études, les sujets qui buvaient au moins 900 ml de café par jour abaissaient leur risque de sclérose en plaques d'environ 30 pour cent, comparativement à ceux qui n'en buvaient pas du tout.

Plus la quantité de café bue était élevée, plus le risque de sclérose en plaques diminuait.

Les chercheurs rappellent qu'il s'agit d'une étude d'observation, et qu'il est donc impossible d'établir un lien direct de cause à effet.

Ils soulignent toutefois que des études antérieures ont accordé à la caféine un effet protecteur face à des problèmes neurodégénératifs commes les maladies d'Alzheimer ou de Parkinson.

En manchette

Boire 1 litre de café par jour réduirait le risque de sclérose en plaques

La Presse Canadienne redaction@tc.tc Publié le 8 mars 2016

Consommé de façon modérée, le café aurait plusieurs bienfaits.

©Photo: Deposit Photos


RECHERCHE. Consommer près d'un litre de café par jour réduit le risque de souffrir de la sclérose en plaques, affirment des chercheurs dans les pages du Journal of Neurology Neurosurgery & Psychiatry.

La caféine stimule le système nerveux central et a des propriétés neuroprotectrices qui peuvent bloquer la formation de substances qui provoquent une réponse inflammatoire, ce qui pourrait expliquer l'association constatée, ont dit les scientifiques.

Les chercheurs tirent leurs conclusions de deux études, une réalisée en Suède avec 1620 sujets et l'autre aux États-Unis avec 1172 participants.

Ils ont constaté que le risque de sclérose en plaques était systématiquement plus élevé chez ceux qui buvaient le moins de café, même en tenant compte de facteurs comme le tabagisme et le poids. Dans les deux études, les sujets qui buvaient au moins 900 ml de café par jour abaissaient leur risque de sclérose en plaques d'environ 30 pour cent, comparativement à ceux qui n'en buvaient pas du tout.

Plus la quantité de café bue était élevée, plus le risque de sclérose en plaques diminuait.

Les chercheurs rappellent qu'il s'agit d'une étude d'observation, et qu'il est donc impossible d'établir un lien direct de cause à effet.

Ils soulignent toutefois que des études antérieures ont accordé à la caféine un effet protecteur face à des problèmes neurodégénératifs commes les maladies d'Alzheimer ou de Parkinson.