Si vous vous ennuyez d'Electric Light Orchestra…

Nouveautés musique

Gilles Lévesque gilles.levesque@tc.tc Publié le 5 décembre 2015

Alone In The Universe - Jeff Lynne's ELO

Alone In The Universe - Jeff Lynne's ELO - Étoiles: ****

Croyez-le ou non, mais le groupe Electric Light Orchestra vient de reprendre du service après un long silence de 14 ans. Et à la surprise générale, cette formation vient de lancer l'un des meilleurs albums de l'année. C'est à ce point surprenant qu'après quelques écoutes, on a l'impression d'entendre une compilation de grands succès.

Metascore, une entreprise américaine qui classe les nouvelles parutions en se basant sur les critiques des plus grands magazines lui accordait une note de 76 lundi dernier. C'est plus qu'excellent.

Précisons d'entrée de jeu que la plupart des membres d'Electric Light Orchestra, dont Ray Wood et Richard Tandy, ne sont pas de retour. En fait, il serait plus juste de parler d'un album solo de Jeff Lynne, le leader de cette formation qui a connu un immense succès planétaire dans les années 70.

Les plus vieux se souviendront qu'il a déjà évolué pour The Move, mais aussi et surtout pour le super groupe Traveling Wilburys qui comptait dans ses rangs Bob Dylan, Tom Petty, George Harrison et Roy Orbison. C'est un auteur-compositeur-interprète de grand talent. Il a aussi produit des albums de Dylan et Harrison, de même que deux pièces des Beatles.

Celui qui célébrera ses 68 ans dans quelques jours s'est inspiré des belles années d'Electric Light Orchestra pour nous offrir douze nouvelles chansons qui nous font penser aux Beatles, plus particulièrement à George Harrison et John Lennon. Les mélodies sont d'une richesse incroyable. Ce gars-là a un don pour concocter de la pop qu'on apprivoise en un rien de temps. En fait, la plupart de ses nouvelles compositions pourraient tourner à la radio. On pense à When I Was A Boy, Love And Rain et Dirty To The Bone.

Lorsque viendra l'heure des bilans, et c'est pour bientôt, il ne faudra pas oublier ce disque qu'on écoute en boucle depuis sa sortie.

Dweezil Zappa - Via Zammata'

Étoiles: *** et demie

Au cours des dernières années, nous avons eu l'occasion de voir Dweezil Zappa à quatre reprises. Sa première prestation au Metropolis reste la plus mémorable. Il était alors accompagné sur scène de Steve Vai, Terry Bozzio et Napoleon Murphy Brock, de talentueux musiciens qui ont joué avec son illustre père, Frank Zappa.

Pour chacun de ses spectacles, Dweezil Zappa puisait dans le riche et complexe répertoire de son papa décédé à l'âge de 52 ans d'un cancer de la prostate. On peut vous certifier que les fans de Frank ne se possédaient plus, tant l'exécution était parfaite.

Cela dit, plusieurs se demandaient si son fiston pourrait un jour voler de ses propres ailes. Il a bien lancé un premier album solo en 2006, avec des résultats mitigés, mais voilà qu'il vient de récidiver avec un CD qui risque d'en impressionner plusieurs. L'une des douze chansons a été coécrite avec son père, au début des années 90, mais toutes les autres sont ses propres compositions.

À quoi ça ressemble? Réponse: à du Zappa des années 2000. Ça demeure complexe et déroutant, mais la facture est beaucoup plus actuelle. Pour la pièce Dragon Master, on a par exemple droit à du heavy metal! Attachez votre tuque.

Comme pour son père, il marie habilement les styles et propose bien des surprises. Comme de la pop, du rock, du lounge, du rockabilly et du Tijuana Brass. On peut entendre du sitar et une pièce instrumentale qui nous rappelle Sgt. Pepper, des Beatles. C'est sans oublier la collaboration de l'acteur John Malkovich sur une pièce portant son nom.

Frank serait assurément fier de son fils. Non seulement joue-t-il de la guitare à la manière des grands de ce monde (il faut le voir tenir tête à Steve Vai sur scène), mais il a aussi des talents indéniables pour la composition. À découvrir.

Fiches techniques

Jeff Lynne's ELO

Chansons: 12

Genre: pop, rock

À télécharger: When I Was A Boy

Dweezil Zappa

Chansons: 12

Genre: rock multicolore

À télécharger: Funky 15 

En manchette

Un bateau prend feu

Un feu s’est déclaré samedi dans un bateau se trouvant sur le fleuve Saint-Laurent à la hauteur de la marina de Longueuil. Un seul des trois occupants de l’embarcation a été blessé légèrement.

Si vous vous ennuyez d'Electric Light Orchestra…

Nouveautés musique

Gilles Lévesque gilles.levesque@tc.tc Publié le 5 décembre 2015

Alone In The Universe - Jeff Lynne's ELO


Alone In The Universe - Jeff Lynne's ELO - Étoiles: ****

Croyez-le ou non, mais le groupe Electric Light Orchestra vient de reprendre du service après un long silence de 14 ans. Et à la surprise générale, cette formation vient de lancer l'un des meilleurs albums de l'année. C'est à ce point surprenant qu'après quelques écoutes, on a l'impression d'entendre une compilation de grands succès.

Metascore, une entreprise américaine qui classe les nouvelles parutions en se basant sur les critiques des plus grands magazines lui accordait une note de 76 lundi dernier. C'est plus qu'excellent.

Précisons d'entrée de jeu que la plupart des membres d'Electric Light Orchestra, dont Ray Wood et Richard Tandy, ne sont pas de retour. En fait, il serait plus juste de parler d'un album solo de Jeff Lynne, le leader de cette formation qui a connu un immense succès planétaire dans les années 70.

Les plus vieux se souviendront qu'il a déjà évolué pour The Move, mais aussi et surtout pour le super groupe Traveling Wilburys qui comptait dans ses rangs Bob Dylan, Tom Petty, George Harrison et Roy Orbison. C'est un auteur-compositeur-interprète de grand talent. Il a aussi produit des albums de Dylan et Harrison, de même que deux pièces des Beatles.

Celui qui célébrera ses 68 ans dans quelques jours s'est inspiré des belles années d'Electric Light Orchestra pour nous offrir douze nouvelles chansons qui nous font penser aux Beatles, plus particulièrement à George Harrison et John Lennon. Les mélodies sont d'une richesse incroyable. Ce gars-là a un don pour concocter de la pop qu'on apprivoise en un rien de temps. En fait, la plupart de ses nouvelles compositions pourraient tourner à la radio. On pense à When I Was A Boy, Love And Rain et Dirty To The Bone.

Lorsque viendra l'heure des bilans, et c'est pour bientôt, il ne faudra pas oublier ce disque qu'on écoute en boucle depuis sa sortie.

Dweezil Zappa - Via Zammata'

Étoiles: *** et demie

Au cours des dernières années, nous avons eu l'occasion de voir Dweezil Zappa à quatre reprises. Sa première prestation au Metropolis reste la plus mémorable. Il était alors accompagné sur scène de Steve Vai, Terry Bozzio et Napoleon Murphy Brock, de talentueux musiciens qui ont joué avec son illustre père, Frank Zappa.

Pour chacun de ses spectacles, Dweezil Zappa puisait dans le riche et complexe répertoire de son papa décédé à l'âge de 52 ans d'un cancer de la prostate. On peut vous certifier que les fans de Frank ne se possédaient plus, tant l'exécution était parfaite.

Cela dit, plusieurs se demandaient si son fiston pourrait un jour voler de ses propres ailes. Il a bien lancé un premier album solo en 2006, avec des résultats mitigés, mais voilà qu'il vient de récidiver avec un CD qui risque d'en impressionner plusieurs. L'une des douze chansons a été coécrite avec son père, au début des années 90, mais toutes les autres sont ses propres compositions.

À quoi ça ressemble? Réponse: à du Zappa des années 2000. Ça demeure complexe et déroutant, mais la facture est beaucoup plus actuelle. Pour la pièce Dragon Master, on a par exemple droit à du heavy metal! Attachez votre tuque.

Comme pour son père, il marie habilement les styles et propose bien des surprises. Comme de la pop, du rock, du lounge, du rockabilly et du Tijuana Brass. On peut entendre du sitar et une pièce instrumentale qui nous rappelle Sgt. Pepper, des Beatles. C'est sans oublier la collaboration de l'acteur John Malkovich sur une pièce portant son nom.

Frank serait assurément fier de son fils. Non seulement joue-t-il de la guitare à la manière des grands de ce monde (il faut le voir tenir tête à Steve Vai sur scène), mais il a aussi des talents indéniables pour la composition. À découvrir.

Fiches techniques

Jeff Lynne's ELO

Chansons: 12

Genre: pop, rock

À télécharger: When I Was A Boy

Dweezil Zappa

Chansons: 12

Genre: rock multicolore

À télécharger: Funky 15