Bowie: un dernier grand cru avant de mourir

Nouveautés musique

Gilles Lévesque gilles.levesque@tc.tc Publié le 13 janvier 2016

Blackstar de David Bowie - Étoiles: ****

Comme des millions de fans de David Bowie à travers le monde, j'avoue avoir versé quelques larmes, lundi matin, en apprenant la mort de cet artiste qui aura marqué son époque. Le choc était d'autant plus brutal que j'avais passé le week-end à écouter son dernier album en boucle, émerveillé par ses dernières trouvailles musicales.

Lundi, j'ai compris pourquoi il était si amaigri sur les deux vidéos servant à promouvoir cet album lancé vendredi dernier, le jour de ses 69 ans. Bowie savait depuis 18 mois qu'il était atteint d'un cancer, et comme lui seul pouvait le faire, il a orchestré sa fin de vie sur terre un peu comme il l'a vécue tout au long de son impressionnante carrière.

Rappelons qu'il a produit 25 albums écoulés à plus de 140 millions d'exemplaires. C'était un grand créateur, un visionnaire, un acteur, un artiste comme on en voit rarement. J'étais au Centre Bell, le 13 décembre 2003, pour assister à son dernier concert à Montréal et, comme plusieurs, j'en garde un souvenir impérissable.

Son dernier album, Blackstar, a fait l'unanimité dès sa sortie. On est évidemment loin de la période de Ziggy Stradust ou de Let's Dance, mais ceux qui le connaissaient bien savent qu'il était habité par le désir d'innover. C'est à nouveau le cas.

Bowie a eu la bonne idée de recruter des musiciens new-yorkais de grand talent. Des musiciens de jazz prêts à s'investir dans un rock expérimental de haut niveau. On parle ici de virtuoses ayant pour nom Ben Monder (guitare), Danny McCalin (instruments à vent), Jason Lindner (claviers), Tim Lefebvre (basse) et Mark Guiliana (batterie). Il en résulte un son puissant et percutant qui se marie bien aux dernières trouvailles de Bowie. La section rythmique est tout simplement époustouflante.

Se sachant près de la mort, cet artiste qui va beaucoup nous manquer a décidé de faire les choses à sa façon. Ses sept chansons sont de longue durée, l'une d'elle faisant même près de dix minutes. Nous avons un faible pour Lazarius et Sue, deux pièces dont le groove est contagieux.

Le monde vient de perdre l'un de ses plus grands créateurs musicaux. Un homme qui n'était pas à la remorque de la mode du jour, mais qui était plutôt en avant de son temps. Vous allez nous manquer, Monsieur Bowie.

 A Taller Us

Foxtrott

Étoiles: *** et demie

Marie-Hélène Delorme, alias Foxtrott, est en train de se faire une place dans le monde de l'électro-pop. Pas juste à Montréal, mais un peu partout à travers le monde où cette musique est appréciée.

Cette femme-orchestre âgée d'à peine 30 ans est sous contrat avec le même label britannique que Björk. C'est d'ailleurs le producteur de cette artiste islandaise qui mixe son album. Cela en dit long sur son talent, tant comme musicienne que pour celui de chanteuse. Sa voix soul et prenante n'est pas sans nous rappeler celle de Lorde par moments, mais si vous voulez le savoir, la principale intéressée n'aime pas du tout cette comparaison. C'est son droit.

Les arrangements qu'elle propose sur ses bidules électroniques ont la particularité d'être accrocheurs. Elle s'éloigne de cette froideur qui caractérise parfois ce style musical. Les basses sont puissantes et profondes, les rythmiques décalées et prenantes. Marie-Hélène Delorme ne révolutionne pas le genre, loin de là, mais elle a le mérite de se démarquer dans cet univers que l'on sait passablement congestionné.

Pour son premier album complet (elle a déjà lancé un EP de trois chansons), on peut parler d'une assez belle réussite. Vous devriez lui prêter une oreille attentive.

Cela dit, janvier est reconnu pour être un mois plutôt tranquille pour les nouvelles sorties d'albums. On aura tout de même droit au nouveau CD de Erik Truffaz Quartet (15 janvier), de Steven Wilson et Megadeth (22 janvier) et de Dream Theater (29 janvier). Quant aux fans de Black Sabbath, des versions Deluxe de leurs deux premiers albums seront lancées le 22 janvier avec des versions inédites en prime. On s'en reparle.

Fiches techniques

David Bowie

Chansons: 7

Genre: rock expérimental

À télécharger: Lazarius

Foxtrott

Chansons: 11

Genre: électro-pop

À télécharger: Beyond Our Means

A Taller Us de Foxtrott

Bowie: un dernier grand cru avant de mourir

Nouveautés musique

Gilles Lévesque gilles.levesque@tc.tc Publié le 13 janvier 2016

Blackstar de David Bowie - Étoiles: ****

Comme des millions de fans de David Bowie à travers le monde, j'avoue avoir versé quelques larmes, lundi matin, en apprenant la mort de cet artiste qui aura marqué son époque. Le choc était d'autant plus brutal que j'avais passé le week-end à écouter son dernier album en boucle, émerveillé par ses dernières trouvailles musicales.

Lundi, j'ai compris pourquoi il était si amaigri sur les deux vidéos servant à promouvoir cet album lancé vendredi dernier, le jour de ses 69 ans. Bowie savait depuis 18 mois qu'il était atteint d'un cancer, et comme lui seul pouvait le faire, il a orchestré sa fin de vie sur terre un peu comme il l'a vécue tout au long de son impressionnante carrière.

Rappelons qu'il a produit 25 albums écoulés à plus de 140 millions d'exemplaires. C'était un grand créateur, un visionnaire, un acteur, un artiste comme on en voit rarement. J'étais au Centre Bell, le 13 décembre 2003, pour assister à son dernier concert à Montréal et, comme plusieurs, j'en garde un souvenir impérissable.

Son dernier album, Blackstar, a fait l'unanimité dès sa sortie. On est évidemment loin de la période de Ziggy Stradust ou de Let's Dance, mais ceux qui le connaissaient bien savent qu'il était habité par le désir d'innover. C'est à nouveau le cas.

Bowie a eu la bonne idée de recruter des musiciens new-yorkais de grand talent. Des musiciens de jazz prêts à s'investir dans un rock expérimental de haut niveau. On parle ici de virtuoses ayant pour nom Ben Monder (guitare), Danny McCalin (instruments à vent), Jason Lindner (claviers), Tim Lefebvre (basse) et Mark Guiliana (batterie). Il en résulte un son puissant et percutant qui se marie bien aux dernières trouvailles de Bowie. La section rythmique est tout simplement époustouflante.

Se sachant près de la mort, cet artiste qui va beaucoup nous manquer a décidé de faire les choses à sa façon. Ses sept chansons sont de longue durée, l'une d'elle faisant même près de dix minutes. Nous avons un faible pour Lazarius et Sue, deux pièces dont le groove est contagieux.

Le monde vient de perdre l'un de ses plus grands créateurs musicaux. Un homme qui n'était pas à la remorque de la mode du jour, mais qui était plutôt en avant de son temps. Vous allez nous manquer, Monsieur Bowie.

 A Taller Us

Foxtrott

Étoiles: *** et demie

Marie-Hélène Delorme, alias Foxtrott, est en train de se faire une place dans le monde de l'électro-pop. Pas juste à Montréal, mais un peu partout à travers le monde où cette musique est appréciée.

Cette femme-orchestre âgée d'à peine 30 ans est sous contrat avec le même label britannique que Björk. C'est d'ailleurs le producteur de cette artiste islandaise qui mixe son album. Cela en dit long sur son talent, tant comme musicienne que pour celui de chanteuse. Sa voix soul et prenante n'est pas sans nous rappeler celle de Lorde par moments, mais si vous voulez le savoir, la principale intéressée n'aime pas du tout cette comparaison. C'est son droit.

Les arrangements qu'elle propose sur ses bidules électroniques ont la particularité d'être accrocheurs. Elle s'éloigne de cette froideur qui caractérise parfois ce style musical. Les basses sont puissantes et profondes, les rythmiques décalées et prenantes. Marie-Hélène Delorme ne révolutionne pas le genre, loin de là, mais elle a le mérite de se démarquer dans cet univers que l'on sait passablement congestionné.

Pour son premier album complet (elle a déjà lancé un EP de trois chansons), on peut parler d'une assez belle réussite. Vous devriez lui prêter une oreille attentive.

Cela dit, janvier est reconnu pour être un mois plutôt tranquille pour les nouvelles sorties d'albums. On aura tout de même droit au nouveau CD de Erik Truffaz Quartet (15 janvier), de Steven Wilson et Megadeth (22 janvier) et de Dream Theater (29 janvier). Quant aux fans de Black Sabbath, des versions Deluxe de leurs deux premiers albums seront lancées le 22 janvier avec des versions inédites en prime. On s'en reparle.

Fiches techniques

David Bowie

Chansons: 7

Genre: rock expérimental

À télécharger: Lazarius

Foxtrott

Chansons: 11

Genre: électro-pop

À télécharger: Beyond Our Means

A Taller Us de Foxtrott