Tricky signe un album plutôt intéressant

Nouveautés musique

Gilles Lévesque gilles.levesque@tc.tc Publié le 30 janvier 2016

Skilled Mechanics de Tricky

Skilled Mechanics de Tricky - Étoiles: *** et demie

Avec Tricky, de son vrai nom Adrian Nicholas Matthews Thaws, on ne sait jamais sur quel pied danser. La surprise est totale d'un album à l'autre. Il peut être cohérent et inventif, mais parfois chaotique et décousu. Très décousu.

Lancé la semaine dernière, ce douzième CD en carrière mérite qu'on s'y attarde. Ce n'est pas l'œuvre de sa vie, loin de là, mais après quelques écoutes, on finit par apprécier ses mélodies et ses nombreux changements d'atmosphère.

La seule déception réside dans la trop courte durée de cet enregistrement. Il y a bien 13 chansons au menu, mais elles ne font que 34 minutes. On reste souvent sur son appétit, tant certaines chansons auraient mérité d'être développées davantage.

Au cas où vous ne le sauriez pas, Tricky provient de la région de Bristol, la capitale du trip-hop. C'est là qu'il a fait la connaissance de Massive Attack, les rois incontestés de ce style musical. Il a d'ailleurs collaboré aux albums Blue Lines et Protection, de petits chefs-d'œuvre que vous auriez sans doute intérêt à découvrir.

Ce bidouilleur de génie (c'est ce qu'on dit de lui) vole de ses propres ailes depuis cette rencontre. Ses trouvailles vont de l'électro à l'alternatif, du trip-hop au hip-hop. Comme il en a l'habitude, il a fait appel à bien des artistes pour enrober sa musique de voix masculines et féminines. Il nous parle de son enfance difficile qui n'a rien à voir avec celle d'un petit prince. On comprend d'ailleurs pourquoi il semble si torturé, si difficile à cerner.

Les fans de Massive Attack devraient apprécier cet album lancé à quelques jours de son 48e anniversaire. On reconnaît son ADN et sa voix caverneuse dont il n'abuse pas.

Bref, Tricky vient de faire la démonstration qu'il a encore quelques idées originales. Dans l'ensemble, les critiques lui sont plutôt favorables.

4 ½ de Steven Wilson   -  Étoiles: *** et demie

Nous étions au Métropolis, l'été dernier, pour assister au spectacle de Steven Wilson. Son rock progressif et ses vidéos avaient conquis les quelque 5000 fans qui s'étaient déplacés en deux soirs pour entendre les chansons de Hand.Cannot.Erase, un album qui risque d'être celui de sa vie.

Ce CD marque en fait un virage par rapport à ses disques précédents qui nous faisaient un peu trop penser à des groupes comme Yes, King Crimson ou Genesis.

Pour sa nouvelle tournée qui s'arrêtera au Théâtre Saint-Denis, le 2 mars prochain, Steven Wilson a eu l'idée de lancer un album de courte durée (six chansons d'une durée de 37 minutes).

Quatre de ces chansons proviennent des sessions d'enregistrement de l'album Hand.Cannot.Erase. Elles auraient d'ailleurs pu s'y retrouver, tant elles proviennent du même moule.

Une autre pièce a été tirée des sessions du disque The Raven That Refused To Sing. Le dernier titre, Hate Me, remonte à l'époque où il jouait pour le groupe britannique Porcupine Tree. Cela nous vaut un incroyable duo avec Ninet Tayeb, une chanteuse pop israélienne d'origine marocaine qui est devenue une véritable vedette en Israël. C'est le plat de résistance de cet album que nous dégustons avec plaisir depuis sa sortie, vendredi dernier.

C'est plutôt court, 37 minutes, mais c'est tout de même suffisant pour faire la démonstration que le rock progressif a droit à une seconde vie avec Steven Wilson. Sachez aussi que cet artiste est un producteur génial.

Nous avons fait l'achat de quatre albums qu'il a remixés à sa façon, et on peut vous assurer que les résultats sont tout simplement incroyables. On parle ici des deux premiers albums d'Emerson, Lake & Palmer, de Benefit, du groupe Jethro Tull et d'Octopus, de la formation Gentle Giant. Il faut l'entendre pour le croire.

Concluons en mentionnant qu'à compter du vendredi 29 janvier, on pourra se procurer les nouveaux CD de Sia, Mike Oldfield, Dream Theater, Bloc Party et Yanni. On s'en reparle.

Fiches techniques

Tricky

Chansons: 13

Genre: trip-hop, hip-hop, électro

À télécharger: Bother

Steven Wilson

Chansons: 6

Genre: rock progressif

À télécharger: Hate Me

4 ½ de Steven Wilson

Tricky signe un album plutôt intéressant

Nouveautés musique

Gilles Lévesque gilles.levesque@tc.tc Publié le 30 janvier 2016

Skilled Mechanics de Tricky


Skilled Mechanics de Tricky - Étoiles: *** et demie

Avec Tricky, de son vrai nom Adrian Nicholas Matthews Thaws, on ne sait jamais sur quel pied danser. La surprise est totale d'un album à l'autre. Il peut être cohérent et inventif, mais parfois chaotique et décousu. Très décousu.

Lancé la semaine dernière, ce douzième CD en carrière mérite qu'on s'y attarde. Ce n'est pas l'œuvre de sa vie, loin de là, mais après quelques écoutes, on finit par apprécier ses mélodies et ses nombreux changements d'atmosphère.

La seule déception réside dans la trop courte durée de cet enregistrement. Il y a bien 13 chansons au menu, mais elles ne font que 34 minutes. On reste souvent sur son appétit, tant certaines chansons auraient mérité d'être développées davantage.

Au cas où vous ne le sauriez pas, Tricky provient de la région de Bristol, la capitale du trip-hop. C'est là qu'il a fait la connaissance de Massive Attack, les rois incontestés de ce style musical. Il a d'ailleurs collaboré aux albums Blue Lines et Protection, de petits chefs-d'œuvre que vous auriez sans doute intérêt à découvrir.

Ce bidouilleur de génie (c'est ce qu'on dit de lui) vole de ses propres ailes depuis cette rencontre. Ses trouvailles vont de l'électro à l'alternatif, du trip-hop au hip-hop. Comme il en a l'habitude, il a fait appel à bien des artistes pour enrober sa musique de voix masculines et féminines. Il nous parle de son enfance difficile qui n'a rien à voir avec celle d'un petit prince. On comprend d'ailleurs pourquoi il semble si torturé, si difficile à cerner.

Les fans de Massive Attack devraient apprécier cet album lancé à quelques jours de son 48e anniversaire. On reconnaît son ADN et sa voix caverneuse dont il n'abuse pas.

Bref, Tricky vient de faire la démonstration qu'il a encore quelques idées originales. Dans l'ensemble, les critiques lui sont plutôt favorables.

4 ½ de Steven Wilson   -  Étoiles: *** et demie

Nous étions au Métropolis, l'été dernier, pour assister au spectacle de Steven Wilson. Son rock progressif et ses vidéos avaient conquis les quelque 5000 fans qui s'étaient déplacés en deux soirs pour entendre les chansons de Hand.Cannot.Erase, un album qui risque d'être celui de sa vie.

Ce CD marque en fait un virage par rapport à ses disques précédents qui nous faisaient un peu trop penser à des groupes comme Yes, King Crimson ou Genesis.

Pour sa nouvelle tournée qui s'arrêtera au Théâtre Saint-Denis, le 2 mars prochain, Steven Wilson a eu l'idée de lancer un album de courte durée (six chansons d'une durée de 37 minutes).

Quatre de ces chansons proviennent des sessions d'enregistrement de l'album Hand.Cannot.Erase. Elles auraient d'ailleurs pu s'y retrouver, tant elles proviennent du même moule.

Une autre pièce a été tirée des sessions du disque The Raven That Refused To Sing. Le dernier titre, Hate Me, remonte à l'époque où il jouait pour le groupe britannique Porcupine Tree. Cela nous vaut un incroyable duo avec Ninet Tayeb, une chanteuse pop israélienne d'origine marocaine qui est devenue une véritable vedette en Israël. C'est le plat de résistance de cet album que nous dégustons avec plaisir depuis sa sortie, vendredi dernier.

C'est plutôt court, 37 minutes, mais c'est tout de même suffisant pour faire la démonstration que le rock progressif a droit à une seconde vie avec Steven Wilson. Sachez aussi que cet artiste est un producteur génial.

Nous avons fait l'achat de quatre albums qu'il a remixés à sa façon, et on peut vous assurer que les résultats sont tout simplement incroyables. On parle ici des deux premiers albums d'Emerson, Lake & Palmer, de Benefit, du groupe Jethro Tull et d'Octopus, de la formation Gentle Giant. Il faut l'entendre pour le croire.

Concluons en mentionnant qu'à compter du vendredi 29 janvier, on pourra se procurer les nouveaux CD de Sia, Mike Oldfield, Dream Theater, Bloc Party et Yanni. On s'en reparle.

Fiches techniques

Tricky

Chansons: 13

Genre: trip-hop, hip-hop, électro

À télécharger: Bother

Steven Wilson

Chansons: 6

Genre: rock progressif

À télécharger: Hate Me

4 ½ de Steven Wilson