Mes coups de cœur de l'année 2015

Nouveautés musique

Gilles Lévesque gilles.levesque@tc.tc Publié le 9 janvier 2016

Depuis quelques semaines, plusieurs critiques soumettent leurs coups de cœur pour l'année 2015. Ces listes font parfois sourciller, tant elles s'adressent aux mélomanes avertis, mais bien honnêtement, il est impossible de proposer un palmarès susceptible de plaire à tout le monde. C'est normal.

Au sommet de notre liste bien personnelle figure l'album de Jean Leloup intitulé À Paradis City. Plus on l'écoute, plus on en devient accro. À notre avis, c'est un petit chef-d'œuvre.

Gilles Lévesque

Si vous voulez le savoir, plusieurs critiques à travers le monde s'accordent pour dire que Kendrick Lamar est l'auteur du meilleur album de l'année. Plusieurs n'ont que des éloges pour son disque intitulé To Pimp A Butterfly. Suivent les CD de Tame Impala (Currents), Kamasi Washington (The Epic), Sufjan Stevens (Carrie & Lowell) et Lana Del Rey (Honeyman).

Aucun de ces albums, aussi bons soient-ils, ne se retrouve sur notre liste des meilleurs CD de 2015. Aussi bien vous le dire d'entrée de jeu.

Leloup

Au sommet de notre liste bien personnelle figure l'album de Jean Leloup intitulé À Paradis City. Plus on l'écoute, plus on en devient accro. À notre avis, c'est un petit chef-d'œuvre. Assurément l'une des meilleures créations de cet artiste qui est revenu en force après avoir mangé son pain noir à l'ombre des réflecteurs. Tout le monde est content pour lui.

Évidemment, qu'on l'aime ou pas, il est impossible de ne pas apprécier le dernier album d'Adele (25). Elle en a d'ailleurs vendu 7,5 millions d'exemplaires, à ce jour, aux États-Unis. Du jamais vu. Nous serons d'ailleurs au Centre Bell, le 30 septembre prochain, dans la section des rouges, pour la voir en spectacle.

En 2015, nous avons aussi eu un énorme coup de cœur pour Noël Gallagher, anciennement avec le groupe Oasis. Son album intitulé Chasing Yesterday s'est d'ailleurs vendu comme des petits pains chauds en Angleterre. Il est bon de la première à la dernière note. Les fans des Beatles ont apprécié.

Un gros coup de cœur aussi pour le collectif américain Snarky Puppy. Avec la complicité du Metropole Orchestra, il a lancé un disque de jazz éclaté intitulé Sylvia. C'est impressionnant à entendre.

Marcus Miller

Parlant de jazz, le bassiste Marcus Miller a une fois de plus impressionné la galerie avec un nouvel album intitulé Afrodeezia. Son jazz fusion à la sauce africaine peut séduire un assez large public. On comprend pourquoi le grand Miles Davis lui donnait autant de place dans sa formation. Il est d'ailleurs l'auteur de la plupart des pièces de son classique intitulé Tutu.

Nous avons aussi beaucoup aimé le retour sur disque de David Gilmour. L'ancien guitariste de Pink Floyd a d'ailleurs surpris bien des nostalgiques des années 70 avec Rattle That Lock. Nous en sommes.

Impossible de ne pas apprécier le clin d'œil de Jeff Lynne à son ancien groupe connu sous le nom d'Electric Light Orchestra (Jeff Lynne's & ELO). Après quelques écoutes, on a l'impression d'entendre une compilation de grands succès.

Parmi nos belles découvertes figurent Bob Moses (Days Gone By) et Erik West-Malette (West Trainz). Ce dernier, un Québécois, rend hommage à l'univers ferroviaire par l'entremise d'un voyage musical à travers le monde.

Dernier coup de cœur d'importance: l'album 70 Strong du groupe Steve Gadd Band. À notre avis, il faut lui décerner le titre du meilleur enregistrement de l'année. On a l'impression d'entendre cette formation dans son salon. On entend tous les instruments avec une netteté remarquable.

C'est un pur délice sur une chaîne audio d'excellente qualité. Pour ceux qui se poseraient la question, mon système de son est composé d'un ampli McIntosh, d'un préampli Rotel, d'un lecteur Nakamichi et d'enceintes Paradigm, série Studio 60. Oui, ça sonne!

D'autres coups de coeur

D'autres albums ont retenu notre attention l'an dernier. Sur notre liste figurent les artistes suivants: Wilco (Stars Wars), The Weeknd (Beauty Behind The Madness), Sofia Nolin (Limoilou), Keith Richard (Crosseyed Heart), City and Colours (If I Should Go Before You), Seal (7), Half Moon Run (Sun Leads Me On), Pucifer (Money Shut), Muse (Drone), The Aristocrats (Tres Callaberos), Jamie XX (In Colour), Mark Ronson (Uptown Special), Harry Manx (20 Strings And The Truth), Ariane Moffatt (22h22), Jeffrey Piton (La Transition), Milk & Bone (Little Morning), Mika (Mika et l'Orchestre symphonique de Montréal), Kurt Vile (B'lieve I'm Going Down) et Deerhunter (Fading Frontier).

 

En manchette

Une médaille de bronze au goût d'or pour la Rive-Sud

SOFTBALL. L'équipe de softball de la Rive-Sud a terminé son parcours aux Jeux du Québec en décrochant une médaille de bronze, tout aussi satisfaisante sinon plus qu'une médaille d'or. Même si l'équipe était négligée dans ce duel qui l'opposait aux Laurentides, les athlètes de la Rive-Sud ont rapidement montré qu'elles ne s'inclineraient pas facilement.

Mes coups de cœur de l'année 2015

Nouveautés musique

Gilles Lévesque gilles.levesque@tc.tc Publié le 9 janvier 2016

Depuis quelques semaines, plusieurs critiques soumettent leurs coups de cœur pour l'année 2015. Ces listes font parfois sourciller, tant elles s'adressent aux mélomanes avertis, mais bien honnêtement, il est impossible de proposer un palmarès susceptible de plaire à tout le monde. C'est normal.

Au sommet de notre liste bien personnelle figure l'album de Jean Leloup intitulé À Paradis City. Plus on l'écoute, plus on en devient accro. À notre avis, c'est un petit chef-d'œuvre.

Gilles Lévesque

Si vous voulez le savoir, plusieurs critiques à travers le monde s'accordent pour dire que Kendrick Lamar est l'auteur du meilleur album de l'année. Plusieurs n'ont que des éloges pour son disque intitulé To Pimp A Butterfly. Suivent les CD de Tame Impala (Currents), Kamasi Washington (The Epic), Sufjan Stevens (Carrie & Lowell) et Lana Del Rey (Honeyman).

Aucun de ces albums, aussi bons soient-ils, ne se retrouve sur notre liste des meilleurs CD de 2015. Aussi bien vous le dire d'entrée de jeu.

Leloup

Au sommet de notre liste bien personnelle figure l'album de Jean Leloup intitulé À Paradis City. Plus on l'écoute, plus on en devient accro. À notre avis, c'est un petit chef-d'œuvre. Assurément l'une des meilleures créations de cet artiste qui est revenu en force après avoir mangé son pain noir à l'ombre des réflecteurs. Tout le monde est content pour lui.

Évidemment, qu'on l'aime ou pas, il est impossible de ne pas apprécier le dernier album d'Adele (25). Elle en a d'ailleurs vendu 7,5 millions d'exemplaires, à ce jour, aux États-Unis. Du jamais vu. Nous serons d'ailleurs au Centre Bell, le 30 septembre prochain, dans la section des rouges, pour la voir en spectacle.

En 2015, nous avons aussi eu un énorme coup de cœur pour Noël Gallagher, anciennement avec le groupe Oasis. Son album intitulé Chasing Yesterday s'est d'ailleurs vendu comme des petits pains chauds en Angleterre. Il est bon de la première à la dernière note. Les fans des Beatles ont apprécié.

Un gros coup de cœur aussi pour le collectif américain Snarky Puppy. Avec la complicité du Metropole Orchestra, il a lancé un disque de jazz éclaté intitulé Sylvia. C'est impressionnant à entendre.

Marcus Miller

Parlant de jazz, le bassiste Marcus Miller a une fois de plus impressionné la galerie avec un nouvel album intitulé Afrodeezia. Son jazz fusion à la sauce africaine peut séduire un assez large public. On comprend pourquoi le grand Miles Davis lui donnait autant de place dans sa formation. Il est d'ailleurs l'auteur de la plupart des pièces de son classique intitulé Tutu.

Nous avons aussi beaucoup aimé le retour sur disque de David Gilmour. L'ancien guitariste de Pink Floyd a d'ailleurs surpris bien des nostalgiques des années 70 avec Rattle That Lock. Nous en sommes.

Impossible de ne pas apprécier le clin d'œil de Jeff Lynne à son ancien groupe connu sous le nom d'Electric Light Orchestra (Jeff Lynne's & ELO). Après quelques écoutes, on a l'impression d'entendre une compilation de grands succès.

Parmi nos belles découvertes figurent Bob Moses (Days Gone By) et Erik West-Malette (West Trainz). Ce dernier, un Québécois, rend hommage à l'univers ferroviaire par l'entremise d'un voyage musical à travers le monde.

Dernier coup de cœur d'importance: l'album 70 Strong du groupe Steve Gadd Band. À notre avis, il faut lui décerner le titre du meilleur enregistrement de l'année. On a l'impression d'entendre cette formation dans son salon. On entend tous les instruments avec une netteté remarquable.

C'est un pur délice sur une chaîne audio d'excellente qualité. Pour ceux qui se poseraient la question, mon système de son est composé d'un ampli McIntosh, d'un préampli Rotel, d'un lecteur Nakamichi et d'enceintes Paradigm, série Studio 60. Oui, ça sonne!

D'autres coups de coeur

D'autres albums ont retenu notre attention l'an dernier. Sur notre liste figurent les artistes suivants: Wilco (Stars Wars), The Weeknd (Beauty Behind The Madness), Sofia Nolin (Limoilou), Keith Richard (Crosseyed Heart), City and Colours (If I Should Go Before You), Seal (7), Half Moon Run (Sun Leads Me On), Pucifer (Money Shut), Muse (Drone), The Aristocrats (Tres Callaberos), Jamie XX (In Colour), Mark Ronson (Uptown Special), Harry Manx (20 Strings And The Truth), Ariane Moffatt (22h22), Jeffrey Piton (La Transition), Milk & Bone (Little Morning), Mika (Mika et l'Orchestre symphonique de Montréal), Kurt Vile (B'lieve I'm Going Down) et Deerhunter (Fading Frontier).