Bradley Cooper dans le rôle d'un grand chef cuisinier

Brûlé, un chef sous pression - Étoiles: ***

Pascal Cloutier web@tc.tc Publié le 12 février 2016

Pour le film Brûlé, un grand chef américain ayant fait carrière à Paris se sort d’une léthargie de laquelle on ne croyait plus possible qu’il émerge. L’alcool, la drogue, la fête… le garçon s’était perdu dans ce monde glamour de la haute cuisine et, épuisé, brûlé, il a connu la dépression.

Certains disaient de lui qu’il avait bien couru après, d’autres que c’était là un gaspillage sans nom. Voilà qu’Adam Jones (Bradley Cooper), le jeune chef en question, se manifeste tout à coup.

C’est à Londres qu’on le retrouve. Après avoir ouvert des huîtres durant une très longue période, il se sent d’attaque. Il a un but: ouvrir un restaurant et y obtenir une troisième étoile au guide Michelin. C'est la consécration par excellence de la haute gastronomie, mais Adam est prêt à faire les sacrifices qui s’imposent.

Pour atteindre son objectif, le chef s’entourera de ceux qu’il considère comme les meilleurs du milieu. Les premières minutes du film seront d’ailleurs consacrées aux démarches pour trouver les individus qu’il a identifiés.

On comprend assez vite que certains redoutent l’enthousiasme d’Adam, se remémorant les façons de faire du cuisinier, se souvenant aussi des erreurs qu’il a commises et qui ont mis dans l’embarras son entourage. Le souvenir de sa dérape parisienne fait obstacle à son recrutement.

Une fois que son équipe est constituée, que le restaurant est trouvé et que l’ouverture est faite, tout le glamour s’estompe pour laisser place à la pression que vivent les gens du circuit de la haute gastronomie. Si la popularité, la qualité et sa reconnaissance sont primordiales en restauration, il n’en demeure pas moins que l’aspect commercial est aussi important. Les obstacles se multiplient et Adam tente de garder son monde motivé.

Sans être un grand film, le réalisateur John Wells réussit à diriger ses acteurs de façon telle que le scénario se rapprochera de celui d’un film d’action. Nous aurons été séduits aussi bien par Bradley Cooper que par les acteurs de soutien comme Sienna Miller, Daniel Brühl, Emma Thompson, Alicia Vikander, Uma Thurman et Omar Sy.

Straight Outta Compton, un film à voir. Lisez la critique de Pascal Cloutier en cliquant ici

 

En manchette

Un marathon à 80 ans, y'a (presque) rien là !

PORTRAIT. Ce ne sont pas ses 80 ans qui vont freiner l'entrain d'Yvette Drapeau, qui parcourra les 42 km du Marathon SSQ Québec-Lévis, le 25 août. Une épreuve tout à fait réalisable à ses yeux, à laquelle elle se mesurera afin d'amasser des fonds pour la Fondation du Centre jeunesse de la Montérégie.

Bradley Cooper dans le rôle d'un grand chef cuisinier

Brûlé, un chef sous pression - Étoiles: ***

Pascal Cloutier web@tc.tc Publié le 12 février 2016

Pour le film Brûlé, un grand chef américain ayant fait carrière à Paris se sort d’une léthargie de laquelle on ne croyait plus possible qu’il émerge. L’alcool, la drogue, la fête… le garçon s’était perdu dans ce monde glamour de la haute cuisine et, épuisé, brûlé, il a connu la dépression.

Certains disaient de lui qu’il avait bien couru après, d’autres que c’était là un gaspillage sans nom. Voilà qu’Adam Jones (Bradley Cooper), le jeune chef en question, se manifeste tout à coup.

C’est à Londres qu’on le retrouve. Après avoir ouvert des huîtres durant une très longue période, il se sent d’attaque. Il a un but: ouvrir un restaurant et y obtenir une troisième étoile au guide Michelin. C'est la consécration par excellence de la haute gastronomie, mais Adam est prêt à faire les sacrifices qui s’imposent.

Pour atteindre son objectif, le chef s’entourera de ceux qu’il considère comme les meilleurs du milieu. Les premières minutes du film seront d’ailleurs consacrées aux démarches pour trouver les individus qu’il a identifiés.

On comprend assez vite que certains redoutent l’enthousiasme d’Adam, se remémorant les façons de faire du cuisinier, se souvenant aussi des erreurs qu’il a commises et qui ont mis dans l’embarras son entourage. Le souvenir de sa dérape parisienne fait obstacle à son recrutement.

Une fois que son équipe est constituée, que le restaurant est trouvé et que l’ouverture est faite, tout le glamour s’estompe pour laisser place à la pression que vivent les gens du circuit de la haute gastronomie. Si la popularité, la qualité et sa reconnaissance sont primordiales en restauration, il n’en demeure pas moins que l’aspect commercial est aussi important. Les obstacles se multiplient et Adam tente de garder son monde motivé.

Sans être un grand film, le réalisateur John Wells réussit à diriger ses acteurs de façon telle que le scénario se rapprochera de celui d’un film d’action. Nous aurons été séduits aussi bien par Bradley Cooper que par les acteurs de soutien comme Sienna Miller, Daniel Brühl, Emma Thompson, Alicia Vikander, Uma Thurman et Omar Sy.

Straight Outta Compton, un film à voir. Lisez la critique de Pascal Cloutier en cliquant ici