Lomax: l'ambitieux projet de Betty Bonifassi

Étoiles: ****

Gilles Lévesque gilles.levesque@tc.tc Publié le 20 mars 2016

Décidément, Betty Bonifassi ne cessera jamais de nous étonner. Il y a d'abord eu, en 2003, cette collaboration aux côtés de Benoit Charest pour la bande sonore Les Triplettes de Belleville, puis cet album de DJ Champion qui l'a consacrée comme l'une des meilleures chanteuses du Québec.

D'autres projets ont suivi, comme ce duo de musique électronique, Beast, qu'elle a mis sur pied avec Jean-Philippe Goncalves. En 2014, elle lançait un premier album éponyme qui n'a pas connu le succès escompté. Tant et si bien qu'en début d'année, elle y allait d'une réinterprétation de ce projet visant à rendre hommage au travail d'Alan Lomax.

Qui est Alan Lomax, dites-vous? C'est un Américain qui a passé 50 ans de sa vie à recueillir des chants d'esclaves, plus particulièrement de prisonniers afro-américains du sud des États-Unis, dans les années 20.

Voilà ce qui sert d'inspiration à Betty Bonifassi, une chanteuse à la voix profonde, presque baryton, qu'on reconnaîtrait à coup sûr parmi des milliers d'autres. Le projet est ambitieux, suicidaire même. Heureusement, les résultats de cette deuxième tentative sont impressionnants.

Réalisé en tandem avec le guitariste Jesse MacCormack, cet album surprend dès la première écoute. D'abord pour la voix de Bonifassi et le jeu exceptionnel de MacCormack, mais aussi par le choix judicieux des huit chansons retenues.

Bonifassi puise ainsi dans les racines du blues et de la soul avec une passion bien sentie. C'est un plongeon dans le passé peu glorieux de l'esclavage à l'américaine qu'elle nous propose. On a parfois l'impression d'être sur place pour entendre cette musique dans des champs de coton ou des prisons miteuses. Avec la complicité de la chorale Les Marjo's, Bonifassi chante cette musique presque centenaire avec une émotion et une fougue qui nous font vibrer dans notre salon.

Cette sensation est rehaussée par une production et une qualité d'enregistrement qui sont tout simplement impeccables. On ne sait pas si ce projet va connaître le succès qu'il mérite, mais cette artiste originaire de Nice mérite notre admiration pour son audace.

Fiche technique

Betty Bonifassi

Chansons: 8

Genre: blues, soul

À télécharger: Old Hannah

Doni Doni - Erik Truffaz Quartet

Étoiles: *** et demie

Erik Truffaz lançait un 19e album en début d'année, cette fois avec la complicité de son quartet qui l'accompagne de temps à autre dans ses nombreux projets. On parle ici de Marcelo Guiliani à la basse, Benoit Corboz aux claviers et d'Arthur Hnatek à la batterie.

Pour cette nouvelle aventure, ce grand trompettiste suisse de la lignée du grand Miles Davis nous transporte en Afrique avec la complicité de la chanteuse malienne Rokia Traoré. Cela apporte de nouvelles couleurs à la pop instrumentale éclectique de Truffaz. Une pop construite en s'inspirant du jazz, du funk et du groove. Pour planer, on plane!

À la toute fin de cet album que l'on peut apprécier en diverses circonstances, Erik Truffaz et les membres de son quartet proposent une étonnante collaboration avec le rapper Oxmo Puccino. Ça nous vaut la pièce «Le complément du verbe», laquelle détonne par rapport aux autres pièces musicales retenues pour cet album. Reste qu'on ne s'en plaindra pas!

Fidèle à ses bonnes habitudes, Truffaz, aujourd'hui âgé de 56 ans, n'a pas lésiné sur la dépense pour nous étonner avec la qualité d'enregistrement. Ça sonne comme ce n'est pas possible sur une chaîne audio de bonne qualité. On entend tout, tout et tout. Même sa respiration lorsqu'il joue du saxophone.

Ce n'est pas son meilleur CD en carrière, mais c'est sans doute une belle occasion pour découvrir cet artiste qui a été l'un des derniers à se produire au défunt Spectrum de Montréal. Nous y étions.

Fiche technique

Erik Truffaz Quartet

Chansons: 10

Genre: jazz, pop instrumentale

À télécharger: Comptine

Doni Doni - Erik Truffaz Quartet

©DR

Lomax: l'ambitieux projet de Betty Bonifassi

Étoiles: ****

Gilles Lévesque gilles.levesque@tc.tc Publié le 20 mars 2016

Décidément, Betty Bonifassi ne cessera jamais de nous étonner. Il y a d'abord eu, en 2003, cette collaboration aux côtés de Benoit Charest pour la bande sonore Les Triplettes de Belleville, puis cet album de DJ Champion qui l'a consacrée comme l'une des meilleures chanteuses du Québec.

D'autres projets ont suivi, comme ce duo de musique électronique, Beast, qu'elle a mis sur pied avec Jean-Philippe Goncalves. En 2014, elle lançait un premier album éponyme qui n'a pas connu le succès escompté. Tant et si bien qu'en début d'année, elle y allait d'une réinterprétation de ce projet visant à rendre hommage au travail d'Alan Lomax.

Qui est Alan Lomax, dites-vous? C'est un Américain qui a passé 50 ans de sa vie à recueillir des chants d'esclaves, plus particulièrement de prisonniers afro-américains du sud des États-Unis, dans les années 20.

Voilà ce qui sert d'inspiration à Betty Bonifassi, une chanteuse à la voix profonde, presque baryton, qu'on reconnaîtrait à coup sûr parmi des milliers d'autres. Le projet est ambitieux, suicidaire même. Heureusement, les résultats de cette deuxième tentative sont impressionnants.

Réalisé en tandem avec le guitariste Jesse MacCormack, cet album surprend dès la première écoute. D'abord pour la voix de Bonifassi et le jeu exceptionnel de MacCormack, mais aussi par le choix judicieux des huit chansons retenues.

Bonifassi puise ainsi dans les racines du blues et de la soul avec une passion bien sentie. C'est un plongeon dans le passé peu glorieux de l'esclavage à l'américaine qu'elle nous propose. On a parfois l'impression d'être sur place pour entendre cette musique dans des champs de coton ou des prisons miteuses. Avec la complicité de la chorale Les Marjo's, Bonifassi chante cette musique presque centenaire avec une émotion et une fougue qui nous font vibrer dans notre salon.

Cette sensation est rehaussée par une production et une qualité d'enregistrement qui sont tout simplement impeccables. On ne sait pas si ce projet va connaître le succès qu'il mérite, mais cette artiste originaire de Nice mérite notre admiration pour son audace.

Fiche technique

Betty Bonifassi

Chansons: 8

Genre: blues, soul

À télécharger: Old Hannah

Doni Doni - Erik Truffaz Quartet

Étoiles: *** et demie

Erik Truffaz lançait un 19e album en début d'année, cette fois avec la complicité de son quartet qui l'accompagne de temps à autre dans ses nombreux projets. On parle ici de Marcelo Guiliani à la basse, Benoit Corboz aux claviers et d'Arthur Hnatek à la batterie.

Pour cette nouvelle aventure, ce grand trompettiste suisse de la lignée du grand Miles Davis nous transporte en Afrique avec la complicité de la chanteuse malienne Rokia Traoré. Cela apporte de nouvelles couleurs à la pop instrumentale éclectique de Truffaz. Une pop construite en s'inspirant du jazz, du funk et du groove. Pour planer, on plane!

À la toute fin de cet album que l'on peut apprécier en diverses circonstances, Erik Truffaz et les membres de son quartet proposent une étonnante collaboration avec le rapper Oxmo Puccino. Ça nous vaut la pièce «Le complément du verbe», laquelle détonne par rapport aux autres pièces musicales retenues pour cet album. Reste qu'on ne s'en plaindra pas!

Fidèle à ses bonnes habitudes, Truffaz, aujourd'hui âgé de 56 ans, n'a pas lésiné sur la dépense pour nous étonner avec la qualité d'enregistrement. Ça sonne comme ce n'est pas possible sur une chaîne audio de bonne qualité. On entend tout, tout et tout. Même sa respiration lorsqu'il joue du saxophone.

Ce n'est pas son meilleur CD en carrière, mais c'est sans doute une belle occasion pour découvrir cet artiste qui a été l'un des derniers à se produire au défunt Spectrum de Montréal. Nous y étions.

Fiche technique

Erik Truffaz Quartet

Chansons: 10

Genre: jazz, pop instrumentale

À télécharger: Comptine

Doni Doni - Erik Truffaz Quartet

©DR