À New Delhi, la mort vient de sonner

Publié le 1 novembre 2015

Qui souhaite se retrouver dans un hôpital indien durant un voyage?

Il y a 19 ans je parcourais déjà notre belle planète avec la future maman de mes enfants qui était alors enceinte de 5 mois. Dans la merveilleuse Inde, le destin nous a mené bien malgré nous vers le All India Institutes of Medical Sciences.

Dès l'arrivée à l'hôpital public, c'est le chaos. La chaleur est écrasante et une foule incontrôlable tente de s'enregistrer pour avoir accès à l'intérieur. Je réussis à me frayer un chemin et après de longues minutes on nous emmène dans un immense dortoir avec des lits entassés où les gens attendent en souffrant.

L'endroit est bondé, des taches de sang sur les murs sont les résultats de maringouins écrasés par les patients. La tuyauterie du plafond fuit à grosse goutte, les gens sont étendus par terre et toussent à ne plus finir. Avec ma chemise blanche, les patients pensent que je suis un médecin occidental.

Une famille entre accompagnée d'une jeune fille semi-inconsciente. On la dépose sur le lit à côté du nôtre. Elle souffre, a les yeux perdus, et la famille semble en état de choc.

Un médecin arrive et tente d'ouvrir les appareils électroniques au-dessus du lit. Ils datent probablement des années 60 et même en tapant dessus, ils refusent d'ouvrir. Au bout de 30 minutes, la jeune fille s'éteint dans l'incompréhension et l'hystérie les plus totales.

La mort vient de sonner à un mètre de nous. Nous voulons partir, mais je comprends maintenant qu'il faut donner un pourboire au gardien pour obtenir la visite d'un médecin.

Ce dernier arrive ensuite avec tout son attirail enveloppé dans du papier journal pour faire l'examen gynécologique. Il nous recommande ensuite un hôpital privé pour l'échographie. Aucun appareil ne fonctionne dans cet établissement. Quelle expérience troublante de se retrouver parmi les plus pauvres et plus démunis de la société indienne.

À part cet incident mémorable, Delhi regorge de site intéressant à voir.  Au milieu des rickshaws, des millions de gens déambulent dans Old Delhi. Ne manquez pas la visite du Fort Rouge l'emblème de la capitale. Delhi est située sur les plaines du Gange, l'une des zones les plus fertiles d'Inde. C'est pour cela qu'elle accueille plus de 20 millions d'habitants faisant de la capitale indienne l'une des villes les plus peuplées du monde.

L'Inde est magnifique, les Indiens très accessibles et malgré ce moment marquant de notre vie, nous en gardons un souvenir mémorable.


--------------------------------------------------------------------------

Daniel Charbonneau

J'ai passé 20 ans à parcourir la planète. J'ai fait quelques tours du monde, visité plus de 65 pays sur les 5 continents, parcouru toute la Terre sainte, marché sur la Muraille, touché le Taj Mahal et Petra, flotté sur la Mer Morte, vu Angkor Vat,  mangé une panoplie d’insectes, visité l’Iran, les Territoires palestiniens, traversé des frontières à pied et à vélo, côtoyé la joie, la pauvreté et la mort dans un hôpital de Delhi. Et ce n’est pas fini…

En savoir plus sur mes voyages: http://conferencevoyage.ca/

Et n'hésitez pas à aimer ma page Facebook:  https://www.facebook.com/conferencevoyage.ca

 

En manchette

Pas d’éclats à la fête du Canada

GREENFIELD PARK. Le président de l’arr. de Greenfield Park et chef de l’opposition de la Ville de Longueuil, Robert Myles, s’est montré discret lors des festivités de la fête du Canada. Après avoir accusé la mairesse Caroline Saint-Hilaire de vouloir le museler en l’empêchant de prononcer un discours, il ne s’est tout simplement pas présenté sur la scène lors des allocutions.

À New Delhi, la mort vient de sonner

Publié le 1 novembre 2015

Qui souhaite se retrouver dans un hôpital indien durant un voyage?

Il y a 19 ans je parcourais déjà notre belle planète avec la future maman de mes enfants qui était alors enceinte de 5 mois. Dans la merveilleuse Inde, le destin nous a mené bien malgré nous vers le All India Institutes of Medical Sciences.

Dès l'arrivée à l'hôpital public, c'est le chaos. La chaleur est écrasante et une foule incontrôlable tente de s'enregistrer pour avoir accès à l'intérieur. Je réussis à me frayer un chemin et après de longues minutes on nous emmène dans un immense dortoir avec des lits entassés où les gens attendent en souffrant.

L'endroit est bondé, des taches de sang sur les murs sont les résultats de maringouins écrasés par les patients. La tuyauterie du plafond fuit à grosse goutte, les gens sont étendus par terre et toussent à ne plus finir. Avec ma chemise blanche, les patients pensent que je suis un médecin occidental.

Une famille entre accompagnée d'une jeune fille semi-inconsciente. On la dépose sur le lit à côté du nôtre. Elle souffre, a les yeux perdus, et la famille semble en état de choc.

Un médecin arrive et tente d'ouvrir les appareils électroniques au-dessus du lit. Ils datent probablement des années 60 et même en tapant dessus, ils refusent d'ouvrir. Au bout de 30 minutes, la jeune fille s'éteint dans l'incompréhension et l'hystérie les plus totales.

La mort vient de sonner à un mètre de nous. Nous voulons partir, mais je comprends maintenant qu'il faut donner un pourboire au gardien pour obtenir la visite d'un médecin.

Ce dernier arrive ensuite avec tout son attirail enveloppé dans du papier journal pour faire l'examen gynécologique. Il nous recommande ensuite un hôpital privé pour l'échographie. Aucun appareil ne fonctionne dans cet établissement. Quelle expérience troublante de se retrouver parmi les plus pauvres et plus démunis de la société indienne.

À part cet incident mémorable, Delhi regorge de site intéressant à voir.  Au milieu des rickshaws, des millions de gens déambulent dans Old Delhi. Ne manquez pas la visite du Fort Rouge l'emblème de la capitale. Delhi est située sur les plaines du Gange, l'une des zones les plus fertiles d'Inde. C'est pour cela qu'elle accueille plus de 20 millions d'habitants faisant de la capitale indienne l'une des villes les plus peuplées du monde.

L'Inde est magnifique, les Indiens très accessibles et malgré ce moment marquant de notre vie, nous en gardons un souvenir mémorable.


--------------------------------------------------------------------------

Daniel Charbonneau

J'ai passé 20 ans à parcourir la planète. J'ai fait quelques tours du monde, visité plus de 65 pays sur les 5 continents, parcouru toute la Terre sainte, marché sur la Muraille, touché le Taj Mahal et Petra, flotté sur la Mer Morte, vu Angkor Vat,  mangé une panoplie d’insectes, visité l’Iran, les Territoires palestiniens, traversé des frontières à pied et à vélo, côtoyé la joie, la pauvreté et la mort dans un hôpital de Delhi. Et ce n’est pas fini…

En savoir plus sur mes voyages: http://conferencevoyage.ca/

Et n'hésitez pas à aimer ma page Facebook:  https://www.facebook.com/conferencevoyage.ca