En train de Mostar à Sarajevo

Publié le 3 mars 2016

Au début des années 1990, la Yougoslavie était l’un des pays les plus développés des Balkans. En juin 1991, les déclarations d’indépendance de la Slovénie et de la Croatie ont véritablement mis fin à l’existence de la Yougoslavie.

Mostar

J’entreprends ma visite par la ville historique de Mostar qui est situé dans la profonde vallée de Neretva et qui est une ancienne ville frontière ottomane située à une centaine de kilomètres au sud de Sarajevo

Je me dirige à pied vers le Stari Most (le vieux pont),  le pont original datait de 1566, mais a été détruit par l'armée croate en novembre 1993. Le pont a été reconstruit en 2004.  Je le traverse et du haut de ses 27 mètres, j'ai une vue imprenable sur la vallée et sur la rivière Neretva avec ses eaux émeraude.

Dans les ruelles, plusieurs vendeurs me proposent leurs œuvres d'art en cuivre. Le bois et le cuivre sont des matériaux très travaillés à Mostar. Les touristes dans cette région centrale de l'ex-Yougoslavie se font très rares et j’attire invraisemblablement le regard.

La première constatation que je fais de Mostar, c'est les immeubles en ruine et les édifices criblés de balles, vestiges d'une guerre sans merci. À chaque coin de rue, j'ai l'impression de voir plus de décrépitude.

Train Mostar-Sarajevo

Pour relier Sarajevo, je prends un train qui serpente dans les hautes montagnes à travers les gorges de la Neretva et qui passe dans plusieurs tunnels impressionnants. Mon vieux train est confortable et j’ai la chance de me rendre au dernier wagon et d’y ouvrir la porte afin de regarder le train filer au travers des montagnes.  Quel paysage spectaculaire!

Le chemin de fer n’est pas le moyen le plus efficace pour voyager en Bosnie. Les liaisons sont très limitées, mais le décor est fabuleux. Un truc fascinant: tout au long du trajet j’ai le temps de voir dans les champs les pancartes signalant que ce magnifique pays fait partie des quatre pays les plus minés au monde avec près d’un million de mines. Ouf!


Sarajevo

La ville est charmante et regorge d'immenses mosquées. Elle a également un immense réseau de tramways et de trolleybus. Dans plusieurs quartiers de Sarajevo des jeux d'échec géants sont mis à la disposition de la population. Je ne suis pas un expert, mais je me débrouille très bien et je n'ai qu'une envie : attendre mon tour pour affronter le gagnant de la partie précédente. 

Voyager en Bosnie, c’est comme découvrir une région du monde figée dans le temps.

Daniel Charbonneau

J'ai passé 20 ans à parcourir la planète. J'ai fait quelques tours du monde, visité plus de 65 pays sur les 5 continents, parcouru toute la Terre sainte, marché sur la Muraille, touché le Taj Mahal et Petra, flotté sur la Mer Morte, vu Angkor Vat,  mangé une panoplie d’insectes, visité l’Iran, les Territoires palestiniens, traversé des frontières à pied et à vélo, côtoyé la joie, la pauvreté et la mort dans un hôpital de Delhi. Et ce n’est pas fini…

En savoir plus sur mes voyages: http://conferencevoyage.ca/

Et n'hésitez pas à aimer ma page Facebook: https://www.facebook.com/conferencevoyage.ca

En manchette

Un marathon à 80 ans, y'a (presque) rien là !

PORTRAIT. Ce ne sont pas ses 80 ans qui vont freiner l'entrain d'Yvette Drapeau, qui parcourra les 42 km du Marathon SSQ Québec-Lévis, le 25 août. Une épreuve tout à fait réalisable à ses yeux, à laquelle elle se mesurera afin d'amasser des fonds pour la Fondation du Centre jeunesse de la Montérégie.

Un autre appel de projet lancé en justice

La députée de Laporte Nicole Ménard a de nouveau invité des organismes œuvrant dans le milieu juridique à soumettre des projets, cette fois pour ceux venant en aide aux victimes d'actes criminels.

En train de Mostar à Sarajevo

Publié le 3 mars 2016

Au début des années 1990, la Yougoslavie était l’un des pays les plus développés des Balkans. En juin 1991, les déclarations d’indépendance de la Slovénie et de la Croatie ont véritablement mis fin à l’existence de la Yougoslavie.

Mostar

J’entreprends ma visite par la ville historique de Mostar qui est situé dans la profonde vallée de Neretva et qui est une ancienne ville frontière ottomane située à une centaine de kilomètres au sud de Sarajevo

Je me dirige à pied vers le Stari Most (le vieux pont),  le pont original datait de 1566, mais a été détruit par l'armée croate en novembre 1993. Le pont a été reconstruit en 2004.  Je le traverse et du haut de ses 27 mètres, j'ai une vue imprenable sur la vallée et sur la rivière Neretva avec ses eaux émeraude.

Dans les ruelles, plusieurs vendeurs me proposent leurs œuvres d'art en cuivre. Le bois et le cuivre sont des matériaux très travaillés à Mostar. Les touristes dans cette région centrale de l'ex-Yougoslavie se font très rares et j’attire invraisemblablement le regard.

La première constatation que je fais de Mostar, c'est les immeubles en ruine et les édifices criblés de balles, vestiges d'une guerre sans merci. À chaque coin de rue, j'ai l'impression de voir plus de décrépitude.

Train Mostar-Sarajevo

Pour relier Sarajevo, je prends un train qui serpente dans les hautes montagnes à travers les gorges de la Neretva et qui passe dans plusieurs tunnels impressionnants. Mon vieux train est confortable et j’ai la chance de me rendre au dernier wagon et d’y ouvrir la porte afin de regarder le train filer au travers des montagnes.  Quel paysage spectaculaire!

Le chemin de fer n’est pas le moyen le plus efficace pour voyager en Bosnie. Les liaisons sont très limitées, mais le décor est fabuleux. Un truc fascinant: tout au long du trajet j’ai le temps de voir dans les champs les pancartes signalant que ce magnifique pays fait partie des quatre pays les plus minés au monde avec près d’un million de mines. Ouf!


Sarajevo

La ville est charmante et regorge d'immenses mosquées. Elle a également un immense réseau de tramways et de trolleybus. Dans plusieurs quartiers de Sarajevo des jeux d'échec géants sont mis à la disposition de la population. Je ne suis pas un expert, mais je me débrouille très bien et je n'ai qu'une envie : attendre mon tour pour affronter le gagnant de la partie précédente. 

Voyager en Bosnie, c’est comme découvrir une région du monde figée dans le temps.

Daniel Charbonneau

J'ai passé 20 ans à parcourir la planète. J'ai fait quelques tours du monde, visité plus de 65 pays sur les 5 continents, parcouru toute la Terre sainte, marché sur la Muraille, touché le Taj Mahal et Petra, flotté sur la Mer Morte, vu Angkor Vat,  mangé une panoplie d’insectes, visité l’Iran, les Territoires palestiniens, traversé des frontières à pied et à vélo, côtoyé la joie, la pauvreté et la mort dans un hôpital de Delhi. Et ce n’est pas fini…

En savoir plus sur mes voyages: http://conferencevoyage.ca/

Et n'hésitez pas à aimer ma page Facebook: https://www.facebook.com/conferencevoyage.ca