Casse-Noisette: Alexandra Simard décroche le rôle de Clara à sa première audition

Casse-Noisette: Alexandra Simard décroche le rôle de Clara à sa première audition

Alexandra Simard

Crédit photo : Photo: Ali Dostie - Le Courrier du Sud

DANSE. Du haut de ses 9 ans, l’Hubertine Alexandra Simard excelle en ballet. Elle a récemment décroché le rôle de Clara dans Casse-Noisette, présenté par le Ballet Classique du Haut-Richelieu.  Elle a impressionné les juges qui lui ont accordé le rôle principal lors de l’audition… destinée à dénicher les danseuses de rôles secondaires.

Une semaine plus tôt, les parents d’Alexandra lui avaient parlé de cette audition pour le ballet de Tchaïkovski. «Je voulais y aller parce que je n’avais jamais fait d’audition avant. Je voulais voir ce que je pouvais faire», raconte-t-elle.

La surprise de décrocher le premier rôle et de devenir l’une des Clara qui monteront en alternance sur scène durant le spectacle a été grande, d’autant plus les auditions ne visaient pas à trouver la danseuse qui interpréterait ce rôle.

Il est rare que ce rôle soit accordé à quelqu’un de l’extérieur des Ballet du Haut-Richelieu, qui présente ce spectacle mettant aussi en vedette des danseurs professionnels de Ballet Ouest de Montréal.

Alexandra raconte que lors de l’audition, elles étaient une trentaine de danseuses dans un studio. «Ils nous ont montré des exercices à faire et les trois juges ont évalué les mini-chorégraphies.»

Elle est d’ailleurs l’une des plus jeunes danseuses à prendre part au spectacle, hormis les mini-souris, âgées de 8 ans.

Afin d’être prête pour les représentations de Casse-Noisette, elle ajoute une pratique chaque dimanche à ses cours qu’elle suit deux fois par semaine chez Junior Ballet. Pas de pratique à la maison, toutefois.

Celle qui a déjà participé à des spectacles sur scène reconnaît que d’avoir un premier rôle, c’est plus de pression. Quelques membres de sa famille assisteront au spectacle, mais ce n’est pas ce qui stresse le plus Alexandra. «Ça me gêne plus de danser devant les gens que je ne connais pas!»

Le ballet dans le sang?

La jeune Alexandra qui étudie les techniques et les pointes de niveau 5 à l’école de Longueuil Junior Ballet possède déjà une riche expérience. Elle pratique le ballet depuis l’âge de 5 ans, s’initiant à cette danse à l’École Supérieure de ballet du Québec, à ce moment située dans les bâtiments des Grands ballets canadiens de Montréal.

Il faut dire que la pomme n’est pas tombée bien loin de l’arbre, sa mère ayant été première danseuse aux Grands ballets canadiens. Yvonne Cutaran enseigne également à l’École nationale de cirque.

«J’essaie de lui donner des conseils, parfois, mais elle n’aime pas ça!» lance Mme Cutaran.

Et qu’est-ce qui donne le plus de fil à retordre à la jeune danseuse? «Mémoriser la chorégraphie, et les pointes», identifie Alexandra.

Plus tôt, elle avait tenté la gymnastique compétitive avec Gym Richelieu, ce qui lui a moins plu, malgré les nombreuses médailles remportées. «C’était beaucoup d’efforts», résume-t-elle. Les entraîneurs l’imaginaient déjà aux Olympiques et souhaitaient pour elle un entraînement de 10 à 12 heures par semaine.

Elle apprécie davantage le ballet. «C’est calme», indique celle qui, un jour, voudrait bien être ballerine.

Casse-Noisette sera présenté le 9 décembre et lors de matinées scolaires, au Théâtre des Deux-Rives, à Saint-Jean-sur-Richelieu. www.ballethautrichelieu.ca