Sections

Une virtuose de Brossard se démarque au Canada


Publié le 13 septembre 2017

Christine Ke Pan

©Photo: Gracieuseté

À seulement 16 ans, Christine Ke Pan fait parler d’elle sur la scène musicale classique canadienne. Lauréate de plusieurs concours, la pianiste de Brossard a fait son entrée dans l’édition 2017 des 30 Hot Canadian Classical Musicians Under 30 de la CBC.

«Honnêtement, j’étais assez surprise d’avoir été choisie parmi ces talentueux musiciens, confie Christine Ke Pan au Brossard Éclair. C’est vraiment tout un honneur de faire partie de ce classement. Jamais je ne pensais que je me serais rendue là. Ça prouve que lorsque tu travailles bien dans quelque chose qui te passionne, ça peut se rendre loin.»

Des titres prestigieux

Ce qui a valu à la Brossardoise sa place dans ce prestigieux classement, aux côtés de talents émergents de la musique classique, c’est qu’au cours des dix dernières années, elle a remporté de nombreux prix.

«Les victoires m’apportent beaucoup de fierté, raconte-t-elle. Par contre, je me rappelle toujours que chaque concours est une nouvelle expérience et que peu importe si je gagne ou non, il y a toujours quelque chose que je dois améliorer.»

Chritine Ke Pan étudie le piano au Conservatoire de musique de Montréal.
Photo: Gracieuseté

Christine a entre autres récolté plusieurs distinctions dans les catégories solo de piano et concerto pour piano au Festival de musique classique de Montréal et elle a reçu un deuxième et un premier prix au Concours de musique canadienne. En 2017, elle a une fois de plus triomphé lors de ce concours, en plus de recevoir le titre de grand prix des 15 à 18 ans. Elle a aussi remporté la compétition Chœur de la Montagne et a été choisie pour représenter la province du concours national de piano CFMTA à Baltimore, où elle a été classée 2e.

La musicienne estime d’ailleurs que les «concours font partie d’une progression et d’une amélioration qui ne s’arrête jamais».

De mère en fille

La jeune fille qui étudie à l’école internationale Lucille-Teasdale a commencé à pianoter à 4 ans. Comme sa mère est professeure de piano, c’est elle qui lui a transmis sa passion pour la musique. Une passion qui est loin de s’arrêter à cet instrument à cordes.

«J’ai déjà pratiqué le violon, la flûte traversière et le drum, mais j’ai dû arrêter pour mettre la concentration totale sur le piano», explique la musicienne.

Depuis, Christine s’exerce à raison de 20 heures par semaine, entre autres au Conservatoire de musique de Montréal.

«Je pense que lorsque j’ai commencé, ma musique n’avait pas beaucoup de profondeur. Je me concentrais sur les gestes, les doigtés, les techniques, explique-t-elle. Maintenant, je commence de plus en plus à expérimenter les sons du piano, les émotions que les pièces provoquent et j’essaie vraiment de jouer ce que le compositeur voulait entendre, en ajoutant une touche de ma propre personnalité.»

Futur musicienne professionnelle?

Technicienne hors pair, Christine préfère jouer des pièces de style romantique et contemporain. Elle s’inspire d’ailleurs de  la pianiste Yuja Wang – «une performeuse incroyable» – pour trouver son propre style.

«C’est une pianiste avec une technique incroyable, une virtuosité impressionnante. Son jeu pianistique est magnifique, explique Christine. Elle m’inspire beaucoup! Elle est différente des autres pianistes et elle a son propre caractère et style.»

À l’aube d’obtenir son diplôme d’études secondaires, la pianiste devra choisir dans les prochains mois si elle souhaite entamer ses études collégiales en musique. Celle qui peut aspirer à une carrière professionnelle de pianiste garde toutefois ses horizons bien ouverts.

«Je veux toujours continuer la musique, mais il y a aussi tout plein de choses qui m’intéressent. Je laisse l’avenir en surprise!» conclut-elle.