Saint-Valentin: les Québécois dépenseront 73$ en moyenne

Publié le 10 février 2016

Près de 82 % des Québécois ont l’habitude de souligner la Saint-Valentin, toujours ou occasionnellement.

Les Québécois dépenseront en moyenne 73 $ cette année pour la Saint-Valentin, révèle un sondage réalisé par la firme l'Observateur au nom du Conseil québécois du commerce de détail.

Une fête populaire la Saint-Valentin? Près de 82 % des Québécois ont l’habitude de souligner cet événement, toujours ou occasionnellement. Et plus de la moitié la célèbrent chaque année.

Comment célèbre-t-on la Saint-Valentin?

Pour marquer la fête des amoureux, les Québécois souhaitent faire une sortie au restaurant (58 %), aller voir un spectacle (31 %), se faire offrir des fleurs (22,5 %), faire un voyage (22,1 %) et recevoir du chocolat (22 %).

Ainsi, la grande majorité des couples souligneront la Saint-Valentin en prenant part à une activité spéciale (77%), en offrant des souhaits (71%) ou des cadeaux (64%).

« Parmi les critères de choix de ce cadeau, les Québécois considèrent très important ou important que le cadeau de la Saint-Valentin soit un symbole d’amour (83 %) et qu’il soit original (62 %). De plus, les hommes accordent plus d’importance à l’utilité du cadeau que les femmes (45 % pour les hommes vs 30 % pour les femmes) », affirme le président du conseil et chef de la direction de l’Observateur, Jacques Pelletier.

De moins en moins populaires les cartes de souhaits

Les cartes de souhaits connaissent une perte de popularité auprès des jeunes. Près de 82 % des gens âgés de 65 ans et plus pensent offrir une carte à leur amoureux. Cette option décroit chez les 18 à 24 ans et les 25 à 34 ans,  avec respectivement 56 % et 67%.

 

 

 

En manchette

La CCIRS s’enrichit de la dynamique Ville de Contrecoeur

MUNICIPAL. La Ville de Contrecoeur fait désormais partie du territoire de la Chambre de commerce et d’industrie de la Rive-Sud. Cette annexion s’est faite dans un climat de partage où les deux parties sortent gagnantes. Pour la CCIRS, l’ajout de la Ville de Contrecoeur vient renforcer l’Est de son territoire en plus de donner du poids à son suivi de la Stratégie maritime et à la défense des enjeux propres à la Rive-Sud, notamment le transport.

La pratique des sages-femmes encore méconnue sur le territoire

SANTÉ. Même si les futurs parents du Centre intégré de santé et services sociaux (CISSS) de la Montérégie-Centre ont accès aux services de sages-femmes depuis 2011 et à une maison de naissance depuis 2013, près de 97% de la population des territoires de Longueuil, Saint-Lambert et Brossard ont utilisé les services traditionnels pour leur suivi de grossesse et leur accouchement, en 2015. Une statistique que la responsable des services sage-femme à la Maison de naissance Haut-Richelieu-Rouville a bien l'intention de faire diminuer en faisant connaître davantage sa pratique.

Saint-Valentin: les Québécois dépenseront 73$ en moyenne

Publié le 10 février 2016

Près de 82 % des Québécois ont l’habitude de souligner la Saint-Valentin, toujours ou occasionnellement.


Les Québécois dépenseront en moyenne 73 $ cette année pour la Saint-Valentin, révèle un sondage réalisé par la firme l'Observateur au nom du Conseil québécois du commerce de détail.

Une fête populaire la Saint-Valentin? Près de 82 % des Québécois ont l’habitude de souligner cet événement, toujours ou occasionnellement. Et plus de la moitié la célèbrent chaque année.

Comment célèbre-t-on la Saint-Valentin?

Pour marquer la fête des amoureux, les Québécois souhaitent faire une sortie au restaurant (58 %), aller voir un spectacle (31 %), se faire offrir des fleurs (22,5 %), faire un voyage (22,1 %) et recevoir du chocolat (22 %).

Ainsi, la grande majorité des couples souligneront la Saint-Valentin en prenant part à une activité spéciale (77%), en offrant des souhaits (71%) ou des cadeaux (64%).

« Parmi les critères de choix de ce cadeau, les Québécois considèrent très important ou important que le cadeau de la Saint-Valentin soit un symbole d’amour (83 %) et qu’il soit original (62 %). De plus, les hommes accordent plus d’importance à l’utilité du cadeau que les femmes (45 % pour les hommes vs 30 % pour les femmes) », affirme le président du conseil et chef de la direction de l’Observateur, Jacques Pelletier.

De moins en moins populaires les cartes de souhaits

Les cartes de souhaits connaissent une perte de popularité auprès des jeunes. Près de 82 % des gens âgés de 65 ans et plus pensent offrir une carte à leur amoureux. Cette option décroit chez les 18 à 24 ans et les 25 à 34 ans,  avec respectivement 56 % et 67%.