Joueur menotté: la police ouvre une enquête

Sébastien Lacroix sebastien.lacroix@tc.tc Publié le 23 février 2016

Olivier Marcotte s'est fait passer les menottes sur la patinoire de l'aréna Pierre-Provencher.

©Photo: Capture d'écran

HOCKEY. Des accusations pourraient être portées contre le joueur qui a été menotté sur la patinoire à la suite des incidents qui se sont produits dimanche soir, à l'aréna Pierre-Provencher, à Nicolet.

Comme l'arbitre qui aurait reçu les foudres d'Olivier Marcotte, Sébastien Lefebvre a porté plainte à la police, la Sûreté du Québec a admis qu'une enquête est en cours.

«Normalement, on ne dit pas qu'une enquête est en cour, sauf dans des cas exceptionnels, comme lorsqu'un individu confirme dans les médias avoir porté plainte», confirme le porte-parole de la Sûreté du Québec, le sergent Marc Tessier.

Pour le moment, toutefois, aucune accusation n'a été portée contre le joueur du Hockey Experts de Sherbrooke. «S'il y en a, ça va venir de la Direction des poursuites criminelles et pénales. Nous allons faire notre enquête pour ensuite transférer le dossier au procureur. Il étudiera ensuite le dossier, et il pourrait demander un complément d'enquête. C'est lui qui décidera s'il y aura des accusations», continue Marc Tessier.

Comme le suspect a été arrêté et libéré le soir de l'événement, l'enquête est déjà en cours. «Il y a encore des témoins à rencontrer et ça pourrait prendre quelques jours à quelques semaines», indique le porte-parole de la Sûreté du Québec.

Pour le moment, aucune sanction n'a été annoncée de la part de la Ligue de hockey junior AA Estrie-Mauricie et des instances du Hockey fédéré.

Rappelons que le joueur aurait craché au visage de l'arbitre et lui aurait asséné des coups. Il a ensuite été maîtrisé par les policiers avant d'être sorti de la patinoire avec les mains menottées.

En manchette

Photographes de presse, premiers témoins du drame

MÉTIER. En plus de 12 années de carrière comme photographe, Denis Germain a vu des centaines d’accidents, d’incendies, de vols et autres drames à travers la lentille de son appareil. Alors que la Journée mondiale de la photographie était célébrée le 19 août, le capteur d’images du Courrier du Sud et deux autres chasseurs de faits divers témoignent de la difficulté de photographier de tels évènements.

Fabien Villemaire retente sa chance dans Marie-Victorin

POLITIQUE. Fabien Villemaire a été désigné candidat d’Option nationale (ON) pour l’élection partielle dans la circonscription de Marie-Victorin lors d'une assemblée d'investiture qui a eu lieu le 31 juillet à la Maison Gisèle Auprix-Saint-Germain, dans le Vieux-Longueuil.

Joueur menotté: la police ouvre une enquête

Sébastien Lacroix sebastien.lacroix@tc.tc Publié le 23 février 2016

Olivier Marcotte s'est fait passer les menottes sur la patinoire de l'aréna Pierre-Provencher.

©Photo: Capture d'écran


HOCKEY. Des accusations pourraient être portées contre le joueur qui a été menotté sur la patinoire à la suite des incidents qui se sont produits dimanche soir, à l'aréna Pierre-Provencher, à Nicolet.

Comme l'arbitre qui aurait reçu les foudres d'Olivier Marcotte, Sébastien Lefebvre a porté plainte à la police, la Sûreté du Québec a admis qu'une enquête est en cours.

«Normalement, on ne dit pas qu'une enquête est en cour, sauf dans des cas exceptionnels, comme lorsqu'un individu confirme dans les médias avoir porté plainte», confirme le porte-parole de la Sûreté du Québec, le sergent Marc Tessier.

Pour le moment, toutefois, aucune accusation n'a été portée contre le joueur du Hockey Experts de Sherbrooke. «S'il y en a, ça va venir de la Direction des poursuites criminelles et pénales. Nous allons faire notre enquête pour ensuite transférer le dossier au procureur. Il étudiera ensuite le dossier, et il pourrait demander un complément d'enquête. C'est lui qui décidera s'il y aura des accusations», continue Marc Tessier.

Comme le suspect a été arrêté et libéré le soir de l'événement, l'enquête est déjà en cours. «Il y a encore des témoins à rencontrer et ça pourrait prendre quelques jours à quelques semaines», indique le porte-parole de la Sûreté du Québec.

Pour le moment, aucune sanction n'a été annoncée de la part de la Ligue de hockey junior AA Estrie-Mauricie et des instances du Hockey fédéré.

Rappelons que le joueur aurait craché au visage de l'arbitre et lui aurait asséné des coups. Il a ensuite été maîtrisé par les policiers avant d'être sorti de la patinoire avec les mains menottées.