Un an de prison et 8100$ pour une fraudeuse en série

Olivier Robichaud olivier.robichaud@tc.tc Publié le 13 juillet 2015

Fanny Landry a reçu une peine de un an de prison, le 3 juillet, pour une série de fraudes perpétrées l'an dernier, entre autres.

©Gracieuseté – Régie intermunicipale de police Roussillon

Fanny Landry, cette fraudeuse recherchée l'an dernier pour des crimes commis un peu partout dans la région montréalaise, a reçu une peine de un an de prison et devra débourser pas moins de 8100$.

Landry, 21 ans, s'est reconnue coupable de pas moins de 16 cas de fraude, deux cas de harcèlement criminel, une introduction par infraction, des menaces, un vol de voiture, un délit de fuite et un vol d'identité. Sans parler des nombreux bris de conditions.

Landry a arnaqué une quinzaine de victimes de mars à décembre 2014. La plupart des crimes qui lui sont reprochés ont eu lieu à Longueuil et Brossard, mais elle a aussi fait des victimes à Saint-Amable, Saint-Hyacinthe, Laval, Montréal, La Prairie, Otterburn Park et Sainte-Agathe-des-Monts. Elle a aussi déménagé illégalement à Chambly.

En décembre dernier, le journal Le Reflet a publié une entrevue avec un homme qui s'est fait voler son identité par l'accusée. Elle se faisait passer pour lui sur internet afin d'attirer des filles, de les charmer et de leur soutirer de l'argent.

«Elle cruisait des filles sur les sites de rencontres en se faisant passer pour moi et quand elle les sentait vraiment accrochées, elle planifiait des rendez-vous et se présentait en se faisant passer pour ma sœur», a-t-il expliqué.

L'homme, qui a préféré maintenir son anonymat, affirme qu'il se faisait traiter de «crosseur» par des filles qui le croyaient de connivence avec Fanny Landry. Un appel fortuit d'une autre victime lui a enfin fait comprendre ce qui se passait.

«J'ai enfin compris pourquoi je recevais des messages haineux de la part de filles que je n'avais jamais vues de ma vie.»

Fanny Landry a finalement été arrêtée le 8 janvier, dans les Laurentides, après que la police de Roussillon ait lancé un avis de recherche contre elle. Le 3 juillet, la juge Anne-Marie Jacques lui a imposé une peine de 12 mois avec une amende de 6100$. Landry devra également remettre 2000$ à une de ses victimes.

Étant donné le temps passé en détention provisoire, Landry pourra sortir de prison dans moins de six mois.

Elle cruisait des filles sur les sites de rencontres en se faisant passer pour moi et quand elle les sentait vraiment accrochées, elle planifiait des rendez-vous et se présentait en se faisant passer pour ma sœur.

Une victime de Fanny Landry

En manchette

Nouveau portrait de David Fortin à 22 ans

ESPOIR. Dans le cadre de la Journée nationale des enfants disparus, Caroline Lachance, la mère de David Fortin, disparu à Alma depuis le 10 février 2009, n'a pas caché son émotion, à Montréal, au moment où l'on a dévoilé un nouveau portrait de son fils, imagé par ordinateur et le représentant à l'âge qu'il aurait aujourd'hui. David Fortin aura 22 ans le 9 juin prochain.

Les restaurateurs et tenanciers craignent les impacts

Dès demain ( 26 mai), les fumeurs ne pourront plus griller une cigarette sur les terrasses partout en province. Si les tenanciers et restaurateurs approuvent ce choix pour la santé publique, ils craignent également un impact important sur leur clientèle.

Un an de prison et 8100$ pour une fraudeuse en série

Olivier Robichaud olivier.robichaud@tc.tc Publié le 13 juillet 2015

Fanny Landry a reçu une peine de un an de prison, le 3 juillet, pour une série de fraudes perpétrées l'an dernier, entre autres.

©Gracieuseté – Régie intermunicipale de police Roussillon


Fanny Landry, cette fraudeuse recherchée l'an dernier pour des crimes commis un peu partout dans la région montréalaise, a reçu une peine de un an de prison et devra débourser pas moins de 8100$.

Landry, 21 ans, s'est reconnue coupable de pas moins de 16 cas de fraude, deux cas de harcèlement criminel, une introduction par infraction, des menaces, un vol de voiture, un délit de fuite et un vol d'identité. Sans parler des nombreux bris de conditions.

Landry a arnaqué une quinzaine de victimes de mars à décembre 2014. La plupart des crimes qui lui sont reprochés ont eu lieu à Longueuil et Brossard, mais elle a aussi fait des victimes à Saint-Amable, Saint-Hyacinthe, Laval, Montréal, La Prairie, Otterburn Park et Sainte-Agathe-des-Monts. Elle a aussi déménagé illégalement à Chambly.

En décembre dernier, le journal Le Reflet a publié une entrevue avec un homme qui s'est fait voler son identité par l'accusée. Elle se faisait passer pour lui sur internet afin d'attirer des filles, de les charmer et de leur soutirer de l'argent.

«Elle cruisait des filles sur les sites de rencontres en se faisant passer pour moi et quand elle les sentait vraiment accrochées, elle planifiait des rendez-vous et se présentait en se faisant passer pour ma sœur», a-t-il expliqué.

L'homme, qui a préféré maintenir son anonymat, affirme qu'il se faisait traiter de «crosseur» par des filles qui le croyaient de connivence avec Fanny Landry. Un appel fortuit d'une autre victime lui a enfin fait comprendre ce qui se passait.

«J'ai enfin compris pourquoi je recevais des messages haineux de la part de filles que je n'avais jamais vues de ma vie.»

Fanny Landry a finalement été arrêtée le 8 janvier, dans les Laurentides, après que la police de Roussillon ait lancé un avis de recherche contre elle. Le 3 juillet, la juge Anne-Marie Jacques lui a imposé une peine de 12 mois avec une amende de 6100$. Landry devra également remettre 2000$ à une de ses victimes.

Étant donné le temps passé en détention provisoire, Landry pourra sortir de prison dans moins de six mois.

Elle cruisait des filles sur les sites de rencontres en se faisant passer pour moi et quand elle les sentait vraiment accrochées, elle planifiait des rendez-vous et se présentait en se faisant passer pour ma sœur.

Une victime de Fanny Landry