Voleur, cocaïnomane et… enseignant au primaire

Olivier Robichaud olivier.robichaud@tc.tc Publié le 26 février 2016

Patrick Dupré, 35 ans, enseignant du primaire, s'est reconnu coupable de vol qualifié. Il aurait un important problème de consommation de cocaïne.

©Photo: TC Media - Robert Côté

JUSTICE. Un enseignant du primaire de la Rive-Sud s'est reconnu coupable de vol qualifié aujourd’hui au palais de justice de Longueuil. Patrick Dupré souffrirait d'un important problème de consommation de cocaïne.

Selon les faits relatés par son avocat, Me Romy Elayoubi, Dupré s'est présenté à un dépanneur de la rue Sainte-Hélène, dans l'arr. du Vieux-Longueuil, le 20 février. Il était armé d'un couteau et est reparti avec une somme de 75$.

Fait surprenant, l'accusé était bien connu des propriétaires et employés du dépanneur parce qu'il habite tout près et s'y rend souvent pour ses achats. Ceux-ci avaient même réussi à le calmer lors d'une première tentative en novembre 2015.

L'école au courant

Selon Me Elayoubi, le geste de Patrick Dupré a été commis sous l'effet de stupéfiants.

«Son comportement change beaucoup quand il est intoxiqué, affirme l'avocat. Il regrette beaucoup son geste.»

Me Elayoubi ajoute que son client est un «actif pour la société», entre autres à cause de son poste d'enseignant en éducation physique dans une école primaire.

«L'école est au courant de ses problèmes de consommation, explique-t-il. J'ai parlé à la directrice et elle n'avait que de bons mots pour M. Dupré.»

Au moment d'écrire ces lignes, il n'était pas possible de savoir dans quelle école travaille l'accusé, ou s'il conservera son emploi.

Thérapies infructueuses

L'enseignant, qui a un antécédent de conduite avec les facultés affaiblies, a plaidé coupable aux accusations qui pesaient contre lui à la première occasion. Il a été libéré en attendant la sentence, mais devra respecter certaines conditions. Il devra notamment suivre des rencontres d'Alcooliques anonymes ou de Narcotiques anonymes.

Selon Me Elayoubi, Patrick Dupré a déjà tenté huit fois des thérapies, sans succès.

L'accusé sera de retour en cour le 26 mai pour recevoir sa sentence.

À lire aussi: Un voleur s'enfuit avec 100$

En manchette

Le député libéral Michel Picard dresse son bilan

POLITIQUE. Neuf mois après son élection, le député libéral fédéral dans Montarville, Michel Picard, trace un bilan positif de la session parlementaire. Pour lui, « ce n’est pas cliché d’affirmer qu’il y a eu un vent de changement au gouvernement, dans les différents ministères et que les électeurs ont maintenant l’impression d’être plus présents pour tout ce qui se passe à Ottawa».

Rose Woo à Rio... sans sa soeur !

GYMNASTIQUE. Mercredi a été une journée riche en émotions pour la jeune gymnaste québécoise Rose Woo. Elle a appris en soirée qu’elle avait été sélectionnée parmi les cinq athlètes canadiennes qui représenteront le pays aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro au mois d’août prochain.

Voleur, cocaïnomane et… enseignant au primaire

Olivier Robichaud olivier.robichaud@tc.tc Publié le 26 février 2016

Patrick Dupré, 35 ans, enseignant du primaire, s'est reconnu coupable de vol qualifié. Il aurait un important problème de consommation de cocaïne.

©Photo: TC Media - Robert Côté


JUSTICE. Un enseignant du primaire de la Rive-Sud s'est reconnu coupable de vol qualifié aujourd’hui au palais de justice de Longueuil. Patrick Dupré souffrirait d'un important problème de consommation de cocaïne.

Selon les faits relatés par son avocat, Me Romy Elayoubi, Dupré s'est présenté à un dépanneur de la rue Sainte-Hélène, dans l'arr. du Vieux-Longueuil, le 20 février. Il était armé d'un couteau et est reparti avec une somme de 75$.

Fait surprenant, l'accusé était bien connu des propriétaires et employés du dépanneur parce qu'il habite tout près et s'y rend souvent pour ses achats. Ceux-ci avaient même réussi à le calmer lors d'une première tentative en novembre 2015.

L'école au courant

Selon Me Elayoubi, le geste de Patrick Dupré a été commis sous l'effet de stupéfiants.

«Son comportement change beaucoup quand il est intoxiqué, affirme l'avocat. Il regrette beaucoup son geste.»

Me Elayoubi ajoute que son client est un «actif pour la société», entre autres à cause de son poste d'enseignant en éducation physique dans une école primaire.

«L'école est au courant de ses problèmes de consommation, explique-t-il. J'ai parlé à la directrice et elle n'avait que de bons mots pour M. Dupré.»

Au moment d'écrire ces lignes, il n'était pas possible de savoir dans quelle école travaille l'accusé, ou s'il conservera son emploi.

Thérapies infructueuses

L'enseignant, qui a un antécédent de conduite avec les facultés affaiblies, a plaidé coupable aux accusations qui pesaient contre lui à la première occasion. Il a été libéré en attendant la sentence, mais devra respecter certaines conditions. Il devra notamment suivre des rencontres d'Alcooliques anonymes ou de Narcotiques anonymes.

Selon Me Elayoubi, Patrick Dupré a déjà tenté huit fois des thérapies, sans succès.

L'accusé sera de retour en cour le 26 mai pour recevoir sa sentence.

À lire aussi: Un voleur s'enfuit avec 100$