Sections

Un avocat accusé de voies de fait

Altercation au palais de justice


Publié le 31 août 2017

Le 4 novembre 2016, une altercation a éclaté entre deux avocats dans les corridors du palais de justice de Longueuil.

©Photo: Archives – Le Courrier du Sud

L'avocat Paul Picard a comparu mardi pour répondre à des accusations de voies de fait relativement à une empoignade avec l'un de ses confrères, le 4 novembre 2016.

Selon ce qui avait alors été rapporté par des témoins, une altercation avait éclaté entre les deux avocats dans les corridors du palais de justice de Longueuil. L'un des deux a été plaqué par terre et roué de coups, avant que les constables spéciaux ne puissent intervenir.

L'agresseur présumé, Paul Picard, avait alors été arrêté puis libéré sous promesse de comparaître. La victime présumée, Ian Britte, a été transportée en ambulance de façon préventive.

Lors de sa comparution mardi, Paul Picard s'est dit victime de représailles depuis l'incident et a affirmé que sa conjointe ainsi qu'au moins deux autres avocats ont fait face à de l'intimidation. Le juge Joey Dubois n'a cependant pas vu les choses du même œil, rappelant à l'accusé que conformément à la loi québécoise, il doit déposer une plainte formelle avant que celle-ci puisse être entendue en cours.

Me Picard a mentionné qu'il souhaitait être représenté par un avocat dans ce dossier, précisant que ses finances ont diminué considérablement au cours des derniers mois et qu'il pourrait maintenant être admissible à l'aide juridique.

Aucun des deux avocats ne possède d'antécédents criminels ou déontologiques.

Paul Picard sera de retour en cour le 24 octobre. 

Avec la collaboration de Jos Morabito.