Déficit zéro: Québec affirme être sur la bonne voie

Publié le 26 novembre 2015

le ministre des Finances, Carlos Leitao.

©La Presse Canadienne

FINANCES. Québec réaffirme être sur la voie de rétablir l'équilibre des finances publiques dans l'année qui vient, après six ans de déficits.

Malgré cela, il ne faut pas croire que les contribuables sont à l'abri de nouvelles hausses de taxes. Il n'y en a aucune pour l'instant, mais rien n'est exclu d'ici la fin du mandat.

L'effort soutenu consenti par Québec pour comprimer les dépenses gouvernementales fait en sorte que le déficit en 2014-2015 atteindra 1,1 milliard $ au lieu de 2,3 milliards $.

L'objectif du déficit zéro, promesse phare du gouvernement Couillard, devrait donc être atteint, comme prévu, sans trop de difficultés, au terme de l'exercice 2015-2016, a commenté jeudi le ministre des Finances, Carlos Leitao, en rendant publique sa mise à jour économique du budget de mars dernier.

La mise à jour permet de faire le point sur la situation des finances publiques, ainsi que de revoir au besoin les prévisions de croissance, de revenus et de dépenses.

L'économie demeure fragile: prévue à 2%, la croissance économique anticipée au Québec en 2015 est ramenée à 1,5% et à 1,7% en 2016.

Le climat de tension dans le milieu de l'éducation, qui s'estime frappé de compressions budgétaires affectant directement les services aux élèves, semble avoir eu un écho à Québec. Le gouvernement réinvestit dès maintenant 20 M$ dans le réseau, puis ajoutera 80 M$ par année à compter de 2016 en services directs aux élèves.

L'éducation est donc le seul secteur à recevoir une injection de fonds inattendue de Québec. Sur un budget global de 17 milliards $, l'ajout ne fera cependant pas une grande différence, surtout que les sommes supplémentaires sont destinées exclusivement aux clientèles défavorisées et aux régions dévitalisées.

Au total, les dépenses du gouvernement augmenteront de 3% en 2015-2016, tandis que les revenus devraient croître de 4,1%. «Nous dépensons moins que nous gagnons», a conclu fièrement le ministre Leitao, en conférence de presse.

La réforme fiscale majeure promise par le gouvernement Couillard pourrait bien être remise à plus tard. Chose certaine, rien ne se passera tant que le gouvernement Trudeau n'aura pas présenté la sienne. Québec devra s'arrimer à Ottawa, a dit M. Leitao. «Avant de faire quoi que ce soit, il va falloir d'abord bien analyser ce qui sera fait au niveau fédéral et, par la suite, on s'ajuste», a-t-il dit.

La Presse Canadienne

En manchette

Les 10 commandements du déménagement

Un déménagement exige une bonne planification. En appliquant religieusement ces quelques conseils de la Société d’habitation du Québec, vous gagnerez du temps et éviterez de faire grincer des dents les bons samaritains venus vous aider le Jour J!

Projet Symbiocité suspendu: décret d’urgence pour la rainette

FAUNE. Le projet domiciliaire Symbiocité menace la viabilité à long terme de la rainette faux-grillon à La Prairie, jugée nécessaire pour le rétablissement de l’espèce en Montérégie, affirme le biologiste Mark Dionne, du service canadien de la faune. Présentant les grandes lignes d’un décret d’urgence adopté par Ottawa et qui entrera en vigueur le 17 juillet, le biologiste conclut que le projet domiciliaire du Bois de la Commune est une menace imminente pour la survie de l’espèce parce qu’il est localisé au cœur de la métapopulation de la minuscule grenouille de 2,5 cm, présente à différents endroits en Montérégie, dont Brossard et Longueuil.

Déficit zéro: Québec affirme être sur la bonne voie

Publié le 26 novembre 2015

le ministre des Finances, Carlos Leitao.

©La Presse Canadienne


FINANCES. Québec réaffirme être sur la voie de rétablir l'équilibre des finances publiques dans l'année qui vient, après six ans de déficits.

Malgré cela, il ne faut pas croire que les contribuables sont à l'abri de nouvelles hausses de taxes. Il n'y en a aucune pour l'instant, mais rien n'est exclu d'ici la fin du mandat.

L'effort soutenu consenti par Québec pour comprimer les dépenses gouvernementales fait en sorte que le déficit en 2014-2015 atteindra 1,1 milliard $ au lieu de 2,3 milliards $.

L'objectif du déficit zéro, promesse phare du gouvernement Couillard, devrait donc être atteint, comme prévu, sans trop de difficultés, au terme de l'exercice 2015-2016, a commenté jeudi le ministre des Finances, Carlos Leitao, en rendant publique sa mise à jour économique du budget de mars dernier.

La mise à jour permet de faire le point sur la situation des finances publiques, ainsi que de revoir au besoin les prévisions de croissance, de revenus et de dépenses.

L'économie demeure fragile: prévue à 2%, la croissance économique anticipée au Québec en 2015 est ramenée à 1,5% et à 1,7% en 2016.

Le climat de tension dans le milieu de l'éducation, qui s'estime frappé de compressions budgétaires affectant directement les services aux élèves, semble avoir eu un écho à Québec. Le gouvernement réinvestit dès maintenant 20 M$ dans le réseau, puis ajoutera 80 M$ par année à compter de 2016 en services directs aux élèves.

L'éducation est donc le seul secteur à recevoir une injection de fonds inattendue de Québec. Sur un budget global de 17 milliards $, l'ajout ne fera cependant pas une grande différence, surtout que les sommes supplémentaires sont destinées exclusivement aux clientèles défavorisées et aux régions dévitalisées.

Au total, les dépenses du gouvernement augmenteront de 3% en 2015-2016, tandis que les revenus devraient croître de 4,1%. «Nous dépensons moins que nous gagnons», a conclu fièrement le ministre Leitao, en conférence de presse.

La réforme fiscale majeure promise par le gouvernement Couillard pourrait bien être remise à plus tard. Chose certaine, rien ne se passera tant que le gouvernement Trudeau n'aura pas présenté la sienne. Québec devra s'arrimer à Ottawa, a dit M. Leitao. «Avant de faire quoi que ce soit, il va falloir d'abord bien analyser ce qui sera fait au niveau fédéral et, par la suite, on s'ajuste», a-t-il dit.

La Presse Canadienne