Cédrika: la Sûreté du Québec a terminé les recherches

Marie-Ève Bourgoin-Alarie marie-eve.bourgoin-alarie@tc.tc Publié le 22 décembre 2015

©Photo TC Media – Audrey Leblanc

CÉDRIKA. La Sûreté du Québec a annoncé cet après-midi avoir terminé les recherches effectuées dans le boisé situé dans le secteur de Saint-Maurice à la suite de la découverte des ossements de Cédrika Provencher le 11 décembre.

Avisés de la découverte de restes humains le 11 décembre, les policiers de la sûreté du Québec ont confirmé le lendemain qu'il s'agissait des restes de la petite Cédrika, portée disparue depuis 2007.

Cette journée-là, les policiers ont débuté leurs recherches sur le terrain pour recueillir des indices supplémentaires afin de résoudre l’enlèvement et le décès de la jeune fille.

Par moments, plus de 200 policiers ont prêté main-forte aux recherches, avec la participation du Laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale.

Par voie de communiqué, la Sûreté du Québec se dit satisfaite du travail effectué, «un tel travail requiert beaucoup de minutie de la part des membres».

Les enquêteurs ont également reçu plusieurs centaines d'informations au cours des 10 derniers jours.

Si l'enquête le requiert, il n'est pas exclu que des policiers retournent sur les lieux au printemps 2016.

La Sûreté du Québec n'émettra aucun autre commentaire et a refusé les demandes d'entrevues à ce sujet aujourd'hui.

Toute information relative à cette enquête, peut être communiquée, et ce, de façon confidentielle, à la Centrale d’information criminelle de la Sûreté du Québec, au 1 800 659-4264. 

Cédrika: la Sûreté du Québec a terminé les recherches

Marie-Ève Bourgoin-Alarie marie-eve.bourgoin-alarie@tc.tc Publié le 22 décembre 2015

©Photo TC Media – Audrey Leblanc


CÉDRIKA. La Sûreté du Québec a annoncé cet après-midi avoir terminé les recherches effectuées dans le boisé situé dans le secteur de Saint-Maurice à la suite de la découverte des ossements de Cédrika Provencher le 11 décembre.

Avisés de la découverte de restes humains le 11 décembre, les policiers de la sûreté du Québec ont confirmé le lendemain qu'il s'agissait des restes de la petite Cédrika, portée disparue depuis 2007.

Cette journée-là, les policiers ont débuté leurs recherches sur le terrain pour recueillir des indices supplémentaires afin de résoudre l’enlèvement et le décès de la jeune fille.

Par moments, plus de 200 policiers ont prêté main-forte aux recherches, avec la participation du Laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale.

Par voie de communiqué, la Sûreté du Québec se dit satisfaite du travail effectué, «un tel travail requiert beaucoup de minutie de la part des membres».

Les enquêteurs ont également reçu plusieurs centaines d'informations au cours des 10 derniers jours.

Si l'enquête le requiert, il n'est pas exclu que des policiers retournent sur les lieux au printemps 2016.

La Sûreté du Québec n'émettra aucun autre commentaire et a refusé les demandes d'entrevues à ce sujet aujourd'hui.

Toute information relative à cette enquête, peut être communiquée, et ce, de façon confidentielle, à la Centrale d’information criminelle de la Sûreté du Québec, au 1 800 659-4264.