Les premiers réfugiés syriens arriveront jeudi

Publié le 9 décembre 2015

Le ministre de l'Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, John McCallum.

©La Presse Canadienne

OTTAWA. C’est ce soir, à Toronto, que le premier avion rempli de réfugiés syriens se posera en sol canadien. Le second arrivera à Montréal, samedi.

Le premier ministre Justin Trudeau en a fait l’annonce aux Communes, mercredi après-midi.

Depuis le 4 novembre, seulement 416 réfugiés syriens sont arrivés au Canada, mais le rythme devrait s’accélérer de beaucoup avec la mise en service d’avions commerciaux, et possiblement militaires, mobilisés à cet effet.

Ottawa devra faire vite, car le gouvernement libéral a promis l’arrivée de 10 000 réfugiés d’ici la fin de l’année, puis de 15 000 avant la fin février 2016.

En point de presse, le ministre de l'Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, John McCallum (photo), a soutenu que la machine gouvernementale travaillait très fort pour atteindre ces cibles. «Je suis confiant que ces objectifs sont faisables», a-t-il affirmé.

Un obstacle de moins se dresse dans cet effort: le Liban, qui paraissait avoir du mal à délivrer des visas de sortie aux réfugiés sélectionnés par le Canada, collabore désormais pleinement avec Ottawa.

Un total d’environ 800 entrevues par jour avec des immigrants potentiels sont menées par des fonctionnaires canadiens à Amman, en Jordanie, et à Beyrouth, au Liban.

Toutefois, en Turquie, le troisième pays sélectionné par Ottawa d’où proviendront les réfugiés, les choses semblent traîner. «Un certain nombre d’individus ont été identifiés, mais nous sommes loin d’être aussi avancés en Turquie que dans les autres pays», a admis M. McCallum.

Jusqu’à présent, 11 932 demandes de réinstallation de réfugiés sont en cours de traitement et 1451 personnes ont obtenu un visa, mais ne sont pas encore arrivées au pays.

M. McCallum a par ailleurs annoncé mercredi une bonification de 3,6 M$ de l’enveloppe destinée aux services du Programme d’aide à la réinstallation pour cette année.

Le chef néo-démocrate Thomas Mulcair n’a pas manqué de rappeler que M. Trudeau avait promis l’arrivée de 25 000 réfugiés avant la fin de l’année. Alors que le mois de décembre est bien entamé, M. Mulcair croit que le gouvernement libéral ratera sa nouvelle cible.

La Presse Canadienne

En manchette

Un marathon à 80 ans, y'a (presque) rien là !

PORTRAIT. Ce ne sont pas ses 80 ans qui vont freiner l'entrain d'Yvette Drapeau, qui parcourra les 42 km du Marathon SSQ Québec-Lévis, le 25 août. Une épreuve tout à fait réalisable à ses yeux, à laquelle elle se mesurera afin d'amasser des fonds pour la Fondation du Centre jeunesse de la Montérégie.

Un autre appel de projet lancé en justice

La députée de Laporte Nicole Ménard a de nouveau invité des organismes œuvrant dans le milieu juridique à soumettre des projets, cette fois pour ceux venant en aide aux victimes d'actes criminels.

Les premiers réfugiés syriens arriveront jeudi

Publié le 9 décembre 2015

Le ministre de l'Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, John McCallum.

©La Presse Canadienne


OTTAWA. C’est ce soir, à Toronto, que le premier avion rempli de réfugiés syriens se posera en sol canadien. Le second arrivera à Montréal, samedi.

Le premier ministre Justin Trudeau en a fait l’annonce aux Communes, mercredi après-midi.

Depuis le 4 novembre, seulement 416 réfugiés syriens sont arrivés au Canada, mais le rythme devrait s’accélérer de beaucoup avec la mise en service d’avions commerciaux, et possiblement militaires, mobilisés à cet effet.

Ottawa devra faire vite, car le gouvernement libéral a promis l’arrivée de 10 000 réfugiés d’ici la fin de l’année, puis de 15 000 avant la fin février 2016.

En point de presse, le ministre de l'Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, John McCallum (photo), a soutenu que la machine gouvernementale travaillait très fort pour atteindre ces cibles. «Je suis confiant que ces objectifs sont faisables», a-t-il affirmé.

Un obstacle de moins se dresse dans cet effort: le Liban, qui paraissait avoir du mal à délivrer des visas de sortie aux réfugiés sélectionnés par le Canada, collabore désormais pleinement avec Ottawa.

Un total d’environ 800 entrevues par jour avec des immigrants potentiels sont menées par des fonctionnaires canadiens à Amman, en Jordanie, et à Beyrouth, au Liban.

Toutefois, en Turquie, le troisième pays sélectionné par Ottawa d’où proviendront les réfugiés, les choses semblent traîner. «Un certain nombre d’individus ont été identifiés, mais nous sommes loin d’être aussi avancés en Turquie que dans les autres pays», a admis M. McCallum.

Jusqu’à présent, 11 932 demandes de réinstallation de réfugiés sont en cours de traitement et 1451 personnes ont obtenu un visa, mais ne sont pas encore arrivées au pays.

M. McCallum a par ailleurs annoncé mercredi une bonification de 3,6 M$ de l’enveloppe destinée aux services du Programme d’aide à la réinstallation pour cette année.

Le chef néo-démocrate Thomas Mulcair n’a pas manqué de rappeler que M. Trudeau avait promis l’arrivée de 25 000 réfugiés avant la fin de l’année. Alors que le mois de décembre est bien entamé, M. Mulcair croit que le gouvernement libéral ratera sa nouvelle cible.

La Presse Canadienne