Geoff Molson réitère sa confiance en son équipe et ses leaders

Publié le 11 janvier 2016

Michel Therrien derrière le banc du CH

©PC

LAVAL. Un mois de décembre désastreux et un début de 2016 en dents de scie n'empêchent pas le président du Canadien de Montréal de garder espoir et de voir son équipe se sortir de sa torpeur.

Par un froid glacial lundi matin au parc Émile de Laval, Geoff Molson a réitéré sa confiance en son équipe et ses piliers en marge de l'inauguration de la septième patinoire extérieure de la Fondation des Canadiens pour l'enfance — et sur laquelle les joueurs se sont ensuite entraînés.

«Je pense que nous avons un excellent noyau de leaders au sein de notre équipe et ils sont capables de s'en sortir. J'ai confiance en notre équipe», a-t-il affirmé lors d'un point de presse.

Après un éclatant départ marqué par des victoires à leurs neuf premiers matchs — un record d'équipe pour un début de saison — les hommes de Michel Therrien ont perdu leur belle assurance, et plus de matchs qu'ils en ont gagné.

Depuis le 25 octobre, soit au lendemain de son neuvième gain, le Canadien affiche un dossier de 14-17-3 pour un total de 31 points. Dans cet intervalle, aucune formation dans l'association Est n'a récolté moins de points.

Et depuis la fin novembre, période qui coïncide avec des blessures au gardien Carey Price et à l'énergique attaquant Brendan Gallagher, le Tricolore a été incapable de remporter deux rencontres d'affilée. En décembre, la troupe montréalaise n'a signé que trois victoires en 14 sorties et n'a marqué que 23 buts, contre 42 pour les formations rivales.

Gallagher est revenu au jeu lors de la Classique hivernale, et son retour a semblé redonner du tonus à ses coéquipiers du moins pour ce match. Mais Price demeure au rancart, et sa rentrée n'aura pas lieu avant le début de février au plus tôt.

«C'est difficile de voir autant de défaites comme en décembre, a reconnu M. Molson. Mais je pense que tout le monde sur la patinoire veut s'en sortir. J'ai confiance en eux et ça va venir», a-t-il répété.

La longue et inquiétante glissade laisse le Tricolore au troisième rang de la section Atlantique avec 49 points, deux de plus que les Bruins de Boston, qui ont disputé trois parties de moins. Le Lightning de Tampa Bay et les Sénateurs d'Ottawa suivent avec 46 points.

Soudainement, le Canadien se retrouve dans une position où il devra batailler ferme pour obtenir son laissez-passer pour les séries éliminatoires, un scénario que personne n'aurait osé imaginer à la fin du mois d'octobre.

«Nous sommes toujours inquiets d'être en mesure de nous tailler une place en séries, même quand la saison a commencé, a fait remarquer M. Molson, qui considère que les joue

En manchette

SAM de Longueuil:Trouver son public par l'«unique»

MUSIQUE. Un festival peut être un événement où défilent des artistes qui présentent leur spectacle de tournée sans en changer un iota, ou presque. Mais ce n'est pas ce qu'entend Gregory Charles pour le Sommet des arts et de la musique (SAM) qui, plus que jamais dans sa 2e édition, offrira des événements à caractère unique pour en faire des incontournables.

Photographes de presse, premiers témoins du drame

MÉTIER. En plus de 12 années de carrière comme photographe, Denis Germain a vu des centaines d’accidents, d’incendies, de vols et autres drames à travers la lentille de son appareil. Alors que la Journée mondiale de la photographie était célébrée le 19 août, le capteur d’images du Courrier du Sud et deux autres chasseurs de faits divers témoignent de la difficulté de photographier de tels évènements.

Geoff Molson réitère sa confiance en son équipe et ses leaders

Publié le 11 janvier 2016

Michel Therrien derrière le banc du CH

©PC


LAVAL. Un mois de décembre désastreux et un début de 2016 en dents de scie n'empêchent pas le président du Canadien de Montréal de garder espoir et de voir son équipe se sortir de sa torpeur.

Par un froid glacial lundi matin au parc Émile de Laval, Geoff Molson a réitéré sa confiance en son équipe et ses piliers en marge de l'inauguration de la septième patinoire extérieure de la Fondation des Canadiens pour l'enfance — et sur laquelle les joueurs se sont ensuite entraînés.

«Je pense que nous avons un excellent noyau de leaders au sein de notre équipe et ils sont capables de s'en sortir. J'ai confiance en notre équipe», a-t-il affirmé lors d'un point de presse.

Après un éclatant départ marqué par des victoires à leurs neuf premiers matchs — un record d'équipe pour un début de saison — les hommes de Michel Therrien ont perdu leur belle assurance, et plus de matchs qu'ils en ont gagné.

Depuis le 25 octobre, soit au lendemain de son neuvième gain, le Canadien affiche un dossier de 14-17-3 pour un total de 31 points. Dans cet intervalle, aucune formation dans l'association Est n'a récolté moins de points.

Et depuis la fin novembre, période qui coïncide avec des blessures au gardien Carey Price et à l'énergique attaquant Brendan Gallagher, le Tricolore a été incapable de remporter deux rencontres d'affilée. En décembre, la troupe montréalaise n'a signé que trois victoires en 14 sorties et n'a marqué que 23 buts, contre 42 pour les formations rivales.

Gallagher est revenu au jeu lors de la Classique hivernale, et son retour a semblé redonner du tonus à ses coéquipiers du moins pour ce match. Mais Price demeure au rancart, et sa rentrée n'aura pas lieu avant le début de février au plus tôt.

«C'est difficile de voir autant de défaites comme en décembre, a reconnu M. Molson. Mais je pense que tout le monde sur la patinoire veut s'en sortir. J'ai confiance en eux et ça va venir», a-t-il répété.

La longue et inquiétante glissade laisse le Tricolore au troisième rang de la section Atlantique avec 49 points, deux de plus que les Bruins de Boston, qui ont disputé trois parties de moins. Le Lightning de Tampa Bay et les Sénateurs d'Ottawa suivent avec 46 points.

Soudainement, le Canadien se retrouve dans une position où il devra batailler ferme pour obtenir son laissez-passer pour les séries éliminatoires, un scénario que personne n'aurait osé imaginer à la fin du mois d'octobre.

«Nous sommes toujours inquiets d'être en mesure de nous tailler une place en séries, même quand la saison a commencé, a fait remarquer M. Molson, qui considère que les joue