Galchenyuk et Smith Pelly regrettent d'avoir provoqué des distractions

Publié le 13 janvier 2016

©PC

BROSSARD. Alex Galchenyuk n'aurait pas demandé mieux que de parler des Blackhawks de Chicago, qui se pointeront à Montréal jeudi au coeur d'une séquence de huit victoires. Mais les événements du week-end ont retenu toute l'attention des journalistes.

Juché sur un piédestal, le joueur de centre a d'abord déploré le fait que l'incident ait été rendu public et s'est dit désolé pour ses coéquipiers, l'organisation et les amateurs. Rappelant qu'il est encore un jeune homme et qu'il s'agissait d'un incident lié à sa vie personnelle, Galchenyuk a affirmé qu'il a appris une leçon de vie.

Par ailleurs, Galchenyuk n'a pas voulu donner de détails sur sa rencontre avec Marc Bergevin, se limitant à dire qu'elle avait été positive, et a dit espérer tourner la page et se concentrer sur le prochain match.

Smith-Pelly a lui aussi dû affronter les journalistes et s'est fait peu bavard, reconnaissant cependant qu'il doit être plus conscient de ses choix. Il a lui aussi évité de commenter la réunion avec Bergevin, ne précisant qu'il avait rencontré le directeur général du Tricolore seul à seul pendant cinq à dix minutes.

Lors d'un point de presse qui a duré presque 20 minutes, l'entraîneur-chef Michel Therrien, de belle humeur, a lui aussi d répondre à une multitude questions au sujet de la plus récente controverse entourant l'équipe. Il a notamment rappelé que Galchenyuk n'avait que 21 ans et qu'il allait apprendre de cet incident.

Le capitaine absent

Max Pacioretty a quant à lui profité d'une rare journée de congé des médias. Le capitaine du Canadien n'a pas participé à la séance d'entraînement de l'équipe, mercredi, afin se soumettre à des traitements hors glace.

Interrogé à ce sujet, Therrien a indiqué que rien ne lui laissait croire que Pacioretty souffrait d'une blessure qui pourrait le forcer à manquer le match contre les Blackhawks.

En l'absence de Pacioretty, Sven Andrighetto a patrouillé le flanc gauche aux côtés de Tomas Plekanec et de Brendan Gallagher. Galchenyuk et Smith-Pelly évoluaient quant à eux sur la même unité en compagnie de Lars Eller.

Par ailleurs, le gardien Carey Price a patiné en compagnie du thérapeute sportif Graham Rynbend avant que ses coéquipiers ne sautent sur la patinoire pour une troisième journée d'affilée.  

En manchette

« Bonne Saint-Jean ! »

Le Vieux-Longueuil a vibré au son Des Respectables et de Marjo, hier soir. Le public s'est déplacé en grand nombre pour prendre part aux festivités entourant la fête nationale dont l'animation était assurée par le Longueuillois Jocelyn Lebeau.

Lettre ouverte: Le mouton devenu bélier

Le Québec doit deux choses au gouvernement de Bernard Landry (2001-2005). D’abord, la fête des Patriotes que les Québécois célébraient le 23 mai dernier et dont il est question plus loin dans cet article.

Galchenyuk et Smith Pelly regrettent d'avoir provoqué des distractions

Publié le 13 janvier 2016

©PC


BROSSARD. Alex Galchenyuk n'aurait pas demandé mieux que de parler des Blackhawks de Chicago, qui se pointeront à Montréal jeudi au coeur d'une séquence de huit victoires. Mais les événements du week-end ont retenu toute l'attention des journalistes.

Juché sur un piédestal, le joueur de centre a d'abord déploré le fait que l'incident ait été rendu public et s'est dit désolé pour ses coéquipiers, l'organisation et les amateurs. Rappelant qu'il est encore un jeune homme et qu'il s'agissait d'un incident lié à sa vie personnelle, Galchenyuk a affirmé qu'il a appris une leçon de vie.

Par ailleurs, Galchenyuk n'a pas voulu donner de détails sur sa rencontre avec Marc Bergevin, se limitant à dire qu'elle avait été positive, et a dit espérer tourner la page et se concentrer sur le prochain match.

Smith-Pelly a lui aussi dû affronter les journalistes et s'est fait peu bavard, reconnaissant cependant qu'il doit être plus conscient de ses choix. Il a lui aussi évité de commenter la réunion avec Bergevin, ne précisant qu'il avait rencontré le directeur général du Tricolore seul à seul pendant cinq à dix minutes.

Lors d'un point de presse qui a duré presque 20 minutes, l'entraîneur-chef Michel Therrien, de belle humeur, a lui aussi d répondre à une multitude questions au sujet de la plus récente controverse entourant l'équipe. Il a notamment rappelé que Galchenyuk n'avait que 21 ans et qu'il allait apprendre de cet incident.

Le capitaine absent

Max Pacioretty a quant à lui profité d'une rare journée de congé des médias. Le capitaine du Canadien n'a pas participé à la séance d'entraînement de l'équipe, mercredi, afin se soumettre à des traitements hors glace.

Interrogé à ce sujet, Therrien a indiqué que rien ne lui laissait croire que Pacioretty souffrait d'une blessure qui pourrait le forcer à manquer le match contre les Blackhawks.

En l'absence de Pacioretty, Sven Andrighetto a patrouillé le flanc gauche aux côtés de Tomas Plekanec et de Brendan Gallagher. Galchenyuk et Smith-Pelly évoluaient quant à eux sur la même unité en compagnie de Lars Eller.

Par ailleurs, le gardien Carey Price a patiné en compagnie du thérapeute sportif Graham Rynbend avant que ses coéquipiers ne sautent sur la patinoire pour une troisième journée d'affilée.