Oscars: la présidente admet le manque de diversité

Publié le 19 janvier 2016

Jada Pinkett-Smith

©AP

NEW YORK. Devant une nouvelle polémique entourant la cérémonie des Oscars pour son manque de diversité culturelle, la présidente de l'Académie des arts et des sciences du cinéma a déclaré qu'il était temps que les choses changent.

Lundi, le réalisateur Spike Lee et l'actrice Jada Pinkett Smith ont annoncé qu'ils n'assisteraient pas au prestigieux gala du cinéma américain, le 28 février. Peu après, la présidente de l'académie, Cheryl Boone Isaacs, faisait paraître un communiqué promettant une plus grande diversité culturelle, rapidement.

Dans une longue publication sur les réseaux sociaux, Spike Lee a expliqué qu'il ne pouvait pas soutenir des Oscars "tout blancs". Spécifiant que c'était la journée Martin Luther King, celui qui a reçu en novembre un Oscar honorifique a affirmé en avoir assez des nominations aux Oscars: 40 acteurs blancs nommés en deux ans, et aucune mention à un acteur d'une autre communauté culturelle.

Jada Pinkett Smith a également affirmé, dans une vidéo publiée sur Facebook, qu'elle n'assisterait pas à la cérémonie des Oscars, et qu'elle ne la regarderait pas non plus. Il est temps pour les gens de couleur de se détourner des prix de l'académie. Elle est mariée à Will Smith, qui n'a pas été nommé pour son rôle dans "Commotion".

Sa vidéo avait été vue 4,5 millions de fois lundi après-midi.

L'an dernier également, la liste des nominations avait entraîné des appels au boycott, mais sans l'appui de représentants de la trempe de M. Lee et de Mme Pinkett Smith. S'il est impossible de déterminer l'effet direct de ces critiques, le gala animé par Neil Patrick Harris a attiré 16 pour cent moins de téléspectateurs que l'année précédente, l'audience la plus mince en six ans.

(The Associated Press)

En manchette

Voiture en flamme dans un stationnement

INCENDIE. Des pompiers et policiers de Longueuil se sont rendus dans le stationnement d'un centre commercial à l'intersection du boul. Fernand-Lafontaine et de la rue Adoncour, vers 13h30, après avoir reçu un appel d'urgence pour un véhicule en feu.

Oscars: la présidente admet le manque de diversité

Publié le 19 janvier 2016

Jada Pinkett-Smith

©AP


NEW YORK. Devant une nouvelle polémique entourant la cérémonie des Oscars pour son manque de diversité culturelle, la présidente de l'Académie des arts et des sciences du cinéma a déclaré qu'il était temps que les choses changent.

Lundi, le réalisateur Spike Lee et l'actrice Jada Pinkett Smith ont annoncé qu'ils n'assisteraient pas au prestigieux gala du cinéma américain, le 28 février. Peu après, la présidente de l'académie, Cheryl Boone Isaacs, faisait paraître un communiqué promettant une plus grande diversité culturelle, rapidement.

Dans une longue publication sur les réseaux sociaux, Spike Lee a expliqué qu'il ne pouvait pas soutenir des Oscars "tout blancs". Spécifiant que c'était la journée Martin Luther King, celui qui a reçu en novembre un Oscar honorifique a affirmé en avoir assez des nominations aux Oscars: 40 acteurs blancs nommés en deux ans, et aucune mention à un acteur d'une autre communauté culturelle.

Jada Pinkett Smith a également affirmé, dans une vidéo publiée sur Facebook, qu'elle n'assisterait pas à la cérémonie des Oscars, et qu'elle ne la regarderait pas non plus. Il est temps pour les gens de couleur de se détourner des prix de l'académie. Elle est mariée à Will Smith, qui n'a pas été nommé pour son rôle dans "Commotion".

Sa vidéo avait été vue 4,5 millions de fois lundi après-midi.

L'an dernier également, la liste des nominations avait entraîné des appels au boycott, mais sans l'appui de représentants de la trempe de M. Lee et de Mme Pinkett Smith. S'il est impossible de déterminer l'effet direct de ces critiques, le gala animé par Neil Patrick Harris a attiré 16 pour cent moins de téléspectateurs que l'année précédente, l'audience la plus mince en six ans.

(The Associated Press)