Le Québec atteint l'équilibre budgétaire

Marie-Ève Bourgoin-Alarie marie-eve.bourgoin-alarie@tc.tc Publié le 20 janvier 2016

©TC Media - Marie-Ève Bourgoin-Alarie

ÉCONOMIE. L'équilibre budgétaire est atteint au Québec, a confirmé le ministre des Finances, Carlos Leitão, ce matin, devant les membres de la Chambre de commerce et d'industries de Trois-Rivières.

«Si on regarde les rapports mensuels, on voit déjà qu'en septembre, on était déjà à l'équilibre budgétaire, même légèrement en surplus. Avec les chiffres d'octobre qui sortiront demain, on est encore en surplus, mais on sait que les dépenses s'accélèrent dans les derniers mois de l'année fiscale, mais en mars 2016, on sera à l'équilibre», a-t-il affirmé.

M. Leitão assure que l'incertitude économique internationale ne pose pas de problème, notamment grâce à la situation économique des États-Unis, le marché principal d'exportation du Québec, qui va bien.

«La baisse du prix des matières premières, dont le pétrole, les minéraux et les produits forestiers, affecte certaines régions, mais pour l'économie québécoise, c'est un facteur légèrement positif, en ce sens que l'élément principal de la relance, c'est l'exportation vers les États-Unis. Si la situation mondiale se détériorait davantage, l'équilibre budgétaire serait plus compliqué à maintenir, mais les perspectives pour les États-Unis sont très bonnes», a ajouté le ministre des Finances.

Les exportations vers nos voisins du Sud ont diminué de 2,8% en novembre d'après un rapport mensuel du gouvernement.

Malgré tout, le ministre Leitão n'est «pas inquiet pour l'avenir économique du Québec» et souligne le caractère volatil de ces chiffres mensuels, en ce sens que les produits de l'aérospatial, le principal domaine d'exportation, connaît parfois des augmentations et des baisses très brusques.

Il se dit confiant qu'avec l'accélération de la cadence de production et de vente des avions CSeries de Bombardier, on constatera «une forte accélération des exportations dans les mois à venir».

Les priorités du gouvernement pour relancer l'économie passeront des investissements en éducation, notamment dans la formation de la main-d'œuvre, la transition écologique et l'allègement du fardeau fiscal des entreprises, principalement le taux d'imposition des PME, ainsi que l'exportation, tout en encourageant les entreprises à investir dans la machinerie et les équipements nécessaires à leur modernisation.

En manchette

La course aux appuis se poursuit

POLITIQUE La course aux appuis à l'investiture du Parti québécois (PQ) dans la circonscription de Marie-Victorin se poursuit. La candidate Sophie Stanké annonce l'appui officiel de Vivian Barbot et Ève-Mary Thaï Thi Lac, tandis que Catherine Fournier reçoit le soutien de Pierre Marois, ministre d’État au Développement social sous René Lévesque.

La piscine Olympia fermée par mesure préventive

SANTÉ PUBLIQUE. Rien n'a encore été confirmé, mais un col bleu de Longueuil qui travaille à la piscine Olympia aurait possiblement contracté la légionellose. Le travailleur aurait éprouvé des symptômes qui pourraient s'apparenter à la maladie.

Le Québec atteint l'équilibre budgétaire

Marie-Ève Bourgoin-Alarie marie-eve.bourgoin-alarie@tc.tc Publié le 20 janvier 2016

©TC Media - Marie-Ève Bourgoin-Alarie


ÉCONOMIE. L'équilibre budgétaire est atteint au Québec, a confirmé le ministre des Finances, Carlos Leitão, ce matin, devant les membres de la Chambre de commerce et d'industries de Trois-Rivières.

«Si on regarde les rapports mensuels, on voit déjà qu'en septembre, on était déjà à l'équilibre budgétaire, même légèrement en surplus. Avec les chiffres d'octobre qui sortiront demain, on est encore en surplus, mais on sait que les dépenses s'accélèrent dans les derniers mois de l'année fiscale, mais en mars 2016, on sera à l'équilibre», a-t-il affirmé.

M. Leitão assure que l'incertitude économique internationale ne pose pas de problème, notamment grâce à la situation économique des États-Unis, le marché principal d'exportation du Québec, qui va bien.

«La baisse du prix des matières premières, dont le pétrole, les minéraux et les produits forestiers, affecte certaines régions, mais pour l'économie québécoise, c'est un facteur légèrement positif, en ce sens que l'élément principal de la relance, c'est l'exportation vers les États-Unis. Si la situation mondiale se détériorait davantage, l'équilibre budgétaire serait plus compliqué à maintenir, mais les perspectives pour les États-Unis sont très bonnes», a ajouté le ministre des Finances.

Les exportations vers nos voisins du Sud ont diminué de 2,8% en novembre d'après un rapport mensuel du gouvernement.

Malgré tout, le ministre Leitão n'est «pas inquiet pour l'avenir économique du Québec» et souligne le caractère volatil de ces chiffres mensuels, en ce sens que les produits de l'aérospatial, le principal domaine d'exportation, connaît parfois des augmentations et des baisses très brusques.

Il se dit confiant qu'avec l'accélération de la cadence de production et de vente des avions CSeries de Bombardier, on constatera «une forte accélération des exportations dans les mois à venir».

Les priorités du gouvernement pour relancer l'économie passeront des investissements en éducation, notamment dans la formation de la main-d'œuvre, la transition écologique et l'allègement du fardeau fiscal des entreprises, principalement le taux d'imposition des PME, ainsi que l'exportation, tout en encourageant les entreprises à investir dans la machinerie et les équipements nécessaires à leur modernisation.