L'hiver s'invite à temps pour l'ouverture de l'Hôtel de Glace

Viviane Asselin redaction_quebec@tc.tc Publié le 4 janvier 2016

©TC Media – Viviane Asselin

QUÉBEC. Le mercure pas trop clément de décembre aura donné quelques sueurs froides à Jacques Desbois, mais le président-directeur général de l'Hôtel de Glace a appris au fil des éditions à négocier des échéanciers serrés selon les caprices de l'hiver. Avec une équipe qui s'est activée sans relâche dans la dernière semaine, le site ouvre donc bel et bien ses portes aujourd'hui, comme prévu.

«Depuis Noël, c'est un rythme d'enfer jour et nuit, confirme Jacques Desbois. On a engagé des ressources supplémentaires pour faire de grands pas.» Résultat: la première phase de construction, qui représente 50 % du complexe total, est accessible au public dès aujourd'hui. La chapelle, le Grand Hall, les bars de glace et une dizaine de chambres, notamment, laissent déjà apprécier la nouvelle thématique des rivières retenue pour cette 16e édition.

Avec un début de chantier retardé par une température quasi printanière, aura-t-on malgré tout eu peur, à un moment ou à un autre, de ne pas livrer la marchandise dans les temps? «Peur, non, mais préoccupé, oui», avoue le directeur général, qui a vu toute marge de manœuvre fondre au soleil. Scotchée aux prévisions météorologiques, l'équipe se rassurait en voyant arriver «la bonne température».

Maintenant que celle-ci est bien installée, la course contre la montre ne se poursuit pas moins jusqu'au 25 janvier. Trois autres phases de réalisation sont prévues d'ici là pour compléter la structure qui, à terme, comprendra 44 chambres. Quant à la grande glissade intérieure, particulièrement populaire, elle devrait être aménagée pour la soirée d'inauguration officielle, le 15 janvier.

Si, comme à son habitude, plusieurs activités figurent à la programmation de l'Hôtel de Glace, on n'annonce toutefois pas d'événements d'envergure comme ceux qui ont marqué les plus récentes éditions. Rappelons qu'après avoir été l'hôte en 2014 du lancement du DVD de "La reine des neiges de Disney", l'Hôtel de Glace avait accueilli en 2015 des acteurs de la série américaine "Game of Thrones" à l'occasion de la sortie du coffret de la quatrième saison. 

Or cette année, «ça s'annonce peut-être moins glamour», indique Jacques Desbois, qui parle surtout pour l'heure de tournages publicitaires. Mais qu'à cela ne tienne: le premier défi d'un projet comme l'Hôtel de Glace demeure, d'une année à l'autre, de ramener la population locale sur le site. Car si les réservations pour des nuitées et des mariages vont bon train, si sa réputation à l'international n'est plus à faire, «l'inconnu, c'est le grand public», conclut le directeur général. 

En manchette

Un marathon à 80 ans, y'a (presque) rien là !

PORTRAIT. Ce ne sont pas ses 80 ans qui vont freiner l'entrain d'Yvette Drapeau, qui parcourra les 42 km du Marathon SSQ Québec-Lévis, le 25 août. Une épreuve tout à fait réalisable à ses yeux, à laquelle elle se mesurera afin d'amasser des fonds pour la Fondation du Centre jeunesse de la Montérégie.

Un autre appel de projet lancé en justice

La députée de Laporte Nicole Ménard a de nouveau invité des organismes œuvrant dans le milieu juridique à soumettre des projets, cette fois pour ceux venant en aide aux victimes d'actes criminels.

L'hiver s'invite à temps pour l'ouverture de l'Hôtel de Glace

Viviane Asselin redaction_quebec@tc.tc Publié le 4 janvier 2016

©TC Media – Viviane Asselin


QUÉBEC. Le mercure pas trop clément de décembre aura donné quelques sueurs froides à Jacques Desbois, mais le président-directeur général de l'Hôtel de Glace a appris au fil des éditions à négocier des échéanciers serrés selon les caprices de l'hiver. Avec une équipe qui s'est activée sans relâche dans la dernière semaine, le site ouvre donc bel et bien ses portes aujourd'hui, comme prévu.

«Depuis Noël, c'est un rythme d'enfer jour et nuit, confirme Jacques Desbois. On a engagé des ressources supplémentaires pour faire de grands pas.» Résultat: la première phase de construction, qui représente 50 % du complexe total, est accessible au public dès aujourd'hui. La chapelle, le Grand Hall, les bars de glace et une dizaine de chambres, notamment, laissent déjà apprécier la nouvelle thématique des rivières retenue pour cette 16e édition.

Avec un début de chantier retardé par une température quasi printanière, aura-t-on malgré tout eu peur, à un moment ou à un autre, de ne pas livrer la marchandise dans les temps? «Peur, non, mais préoccupé, oui», avoue le directeur général, qui a vu toute marge de manœuvre fondre au soleil. Scotchée aux prévisions météorologiques, l'équipe se rassurait en voyant arriver «la bonne température».

Maintenant que celle-ci est bien installée, la course contre la montre ne se poursuit pas moins jusqu'au 25 janvier. Trois autres phases de réalisation sont prévues d'ici là pour compléter la structure qui, à terme, comprendra 44 chambres. Quant à la grande glissade intérieure, particulièrement populaire, elle devrait être aménagée pour la soirée d'inauguration officielle, le 15 janvier.

Si, comme à son habitude, plusieurs activités figurent à la programmation de l'Hôtel de Glace, on n'annonce toutefois pas d'événements d'envergure comme ceux qui ont marqué les plus récentes éditions. Rappelons qu'après avoir été l'hôte en 2014 du lancement du DVD de "La reine des neiges de Disney", l'Hôtel de Glace avait accueilli en 2015 des acteurs de la série américaine "Game of Thrones" à l'occasion de la sortie du coffret de la quatrième saison. 

Or cette année, «ça s'annonce peut-être moins glamour», indique Jacques Desbois, qui parle surtout pour l'heure de tournages publicitaires. Mais qu'à cela ne tienne: le premier défi d'un projet comme l'Hôtel de Glace demeure, d'une année à l'autre, de ramener la population locale sur le site. Car si les réservations pour des nuitées et des mariages vont bon train, si sa réputation à l'international n'est plus à faire, «l'inconnu, c'est le grand public», conclut le directeur général.