Trudeau répond aux questions des étudiants de l'Université américaine

Publié le 11 mars 2016

Justin Trudeau

©PC

WASHINGTON. Au dernier jour de sa visite officielle à Washington, le premier ministre canadien Justin Trudeau est allé vendredi à la rencontre d'étudiants de l'Université américaine, laissant de côté les discours officiels.

D'allure moins formelle que lors du dîner d'État tenu en son honneur jeudi soir, M. Trudeau a décidé de répondre à bâtons rompus à une panoplie de questions.

Le premier ministre — qui avait retroussé les manches de sa chemise pour l'occasion — a traité tour à tour de la candidature éventuelle de Donald Trump à l'élection présidentielle américaine, de la mission canadienne au Moyen-Orient et même du moyen le plus efficace de se faire embaucher dans son équipe.

Au sujet de M. Trump, Justin Trudeau a rappelé la nature conviviale et optimiste des Canadiens qui ne se nourrissent jamais bien longtemps de la peur et de haine.

Le premier ministre a ajouté que ce qui unit les gens est souvent bien plus important que ce qui les divise.

Diplomate, M. Trudeau a précisé qu'il faisait confiance en l'électorat américain et s'est dit impatient de travailler avec la personne qui sera élue en novembre prochain.

Plus tôt dans la journée, le premier ministre s'était rendu au cimetière national d'Arlington pour déposer une couronne de fleurs sur la tombe du soldat inconnu.

Il a également laissé une couronne de fleurs sur une grande croix qui honore la mémoire des Canadiens qui sont morts en combattant auprès des Américains lors des deux guerres mondiales et durant la guerre de Corée.

Un groupe d'élèves d'une école secondaire de Géorgie se trouvait dans le cimetière d'Arlington — qui est un lieu de sépulture pour de nombreux soldats américains — au même moment.

Le directeur de leur école est originaire du Canada, mais n'a pas fait le voyage avec le groupe jusqu'à Washington. Les enseignants sur place ont tenté de le joindre par téléphone pour l'informer de leur rencontre avec le chef du gouvernement canadien.

«Il va être complètement renversé», a lancé l'un d'eux, Cory Martin.

Alexander Panetta, La Presse Canadienne

Trudeau répond aux questions des étudiants de l'Université américaine

Publié le 11 mars 2016

Justin Trudeau

©PC


WASHINGTON. Au dernier jour de sa visite officielle à Washington, le premier ministre canadien Justin Trudeau est allé vendredi à la rencontre d'étudiants de l'Université américaine, laissant de côté les discours officiels.

D'allure moins formelle que lors du dîner d'État tenu en son honneur jeudi soir, M. Trudeau a décidé de répondre à bâtons rompus à une panoplie de questions.

Le premier ministre — qui avait retroussé les manches de sa chemise pour l'occasion — a traité tour à tour de la candidature éventuelle de Donald Trump à l'élection présidentielle américaine, de la mission canadienne au Moyen-Orient et même du moyen le plus efficace de se faire embaucher dans son équipe.

Au sujet de M. Trump, Justin Trudeau a rappelé la nature conviviale et optimiste des Canadiens qui ne se nourrissent jamais bien longtemps de la peur et de haine.

Le premier ministre a ajouté que ce qui unit les gens est souvent bien plus important que ce qui les divise.

Diplomate, M. Trudeau a précisé qu'il faisait confiance en l'électorat américain et s'est dit impatient de travailler avec la personne qui sera élue en novembre prochain.

Plus tôt dans la journée, le premier ministre s'était rendu au cimetière national d'Arlington pour déposer une couronne de fleurs sur la tombe du soldat inconnu.

Il a également laissé une couronne de fleurs sur une grande croix qui honore la mémoire des Canadiens qui sont morts en combattant auprès des Américains lors des deux guerres mondiales et durant la guerre de Corée.

Un groupe d'élèves d'une école secondaire de Géorgie se trouvait dans le cimetière d'Arlington — qui est un lieu de sépulture pour de nombreux soldats américains — au même moment.

Le directeur de leur école est originaire du Canada, mais n'a pas fait le voyage avec le groupe jusqu'à Washington. Les enseignants sur place ont tenté de le joindre par téléphone pour l'informer de leur rencontre avec le chef du gouvernement canadien.

«Il va être complètement renversé», a lancé l'un d'eux, Cory Martin.

Alexander Panetta, La Presse Canadienne